1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Ne déprimez pas à Noël !

Rédigé le 21/12/2012 / 0

et vous angoissez à l’idée de passer ces fêtes en famille. Quelles sont les raisons de la déprime de Noël ? Comment y remédier ? Des réponses pour chouchouter votre humeur.

En panne de famille, d’amis, d’argent

 Si certains ne tiennent plus de joie à l’idée de retrouver leur famille près du sapin, vous, ça vous déprime complètement. Les retrouvailles familiales ne riment pas avec bonheur chaleureux mais plutôt avec stress intense ! Ah elle est loin, la magie de Noël…

Si les nuits qui tombent dès 17 heures et la luminosité d’hiver n’aident pas, ce sont des raisons plus profondes qui expliquent ce phénomène qui n’a rien à voir avec une dépression saisonnière. Et sur le podium, on retrouve bien évidemment la famille. Une famille que l’on n’a pas choisi, et dont les rancoeurs tacites exposent souvent lors de ces manifestations imposées. Vieux sujets de dispute ou nouvelles querelles, les raisons de sauter à la gorge de votre frère qui ne vous appelle jamais ou de votre mère qui préfère votre sœur, qui a mieux réussi que vous.

 

Votre jalousie se cristalise autour de la réunion familiale, quant bien même vous en avez honte et feriez tout pour la cacher. Justement, vous allez éclater à propos de la sauce de la pintade ou d’un autre détail sans importance. C’est l’arbre qui masque la forêt… Tous les conflits non réglés ressurgissent au moment où l’on serait censé les mettre de côté le temps d’un moment dédié au plaisir d’être ensemble. Et c’est sans doute ça qui ravivent les blessures : non, on n’a pas envie d’être là, de faire des sourires quand on préférerait exprimer des reproches ou éclater en sanglots.

 

La perte d’un proche est particulièrement sensible lors de ces fêtes familiales où tous devraient assister. Certains pensaient parfois avoir fait leur deuil, mais pas complètement. Le temps qui passe les aidera…

 

Pour d’autres, ceux qui n’ont pas la chance de bénéficier de ces retrouvailles mouvementées, l’angoisse ou la tristesse de la solitude à Noël sont susceptibles de l’emporter… Difficile d’être seul à une période où le contexte social et familial est mis sur un piédestal. Dans les suites d’un divorce par exemple, ce premier Noël sans son enfant (ou son parent) traduit une page qui se tourne, à laquelle on doit s’adapter sans forcément le vouloir.

 

Prenez soin de votre moral, selon vos envies

 

Voyages, bénévolat, massage, amis,… sont autant de possibilités capables de vous aider à chasser les nuages noirs de fin d’année.

Vous détestez Noël, son ambiance mièvre, ses guirlandes qui clignotent sur le sapin ? Hé bien les autres adorent ça, alors ne leur gachez pas leur plaisir ! Participez à la préparation du repas, faites une jolie table ou emmenez vos neveux au ciné, vous trouverez forcément une activité qui vous convient. Faites des cadeaux à chacun, cela vous occupera et il est possible de trouver un présent satisfaisant même à petit prix. Vous verrez, vous tourner vers les autres vous revigorera.

Pratiquez la psychologie positive ! Prenez soin de vous, faites vous masser ou faire une manucure. Allez faire du shopping si cela vous détend. Vous verrez, vous arriverez de meilleure humeur au dîner de Noël.

Partez au bout du monde afin d’éviter le repas à 20, qui dure des heures et où l’on prend 3 kilogs. Ou tout simplement pour ne pas avoir à regarder seul la télévision un film stupide de Noël… La découverte d’une nouvelle culture, de paysages dépaysants, de personnes différentes vous fera un bien fou. Et les pieds dans le sable, de l’autre côté de la planète,… vous oublierez la naissance du petit Jésus !

Pas de famille ni d’amis dans les environs et pas la possibilité de partir à l’étranger ? Ne désespérez pas seul sur votre canapé : tournez-vous vers le bénévolat, les SDF ont aussi le droit d’avoir un repas de Noël, même s’il est servi dans un centre d’accueil. Aider des gens dans le besoin peut être valorisant mais pas seulement… la solidarité et la reconnaissance des gens que vous aider vous redonnera le sourire. Entre l’Armée du Salut, la Soupe Populaire, Unicef,… il y a de quoi faire.

Et si vous n’avez vraiment pas envie de sortir, connectez-vous sur Internet, grâce aux réseaux sociaux, vous retrouverez des amis virtuels !

Haut les coeurs... et passez un Joyeux Noël !