1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

La sexualité au Maroc : le poids des mots, le choc des dessins

Rédigé le 19/09/2017 / 0

©Zainab Fasiki

Le Maroc est le lieu de tous les dangers pour les femmes, victimes de violences sexuelles et de préjugés terribles. La rentrée littéraire 2017 met en lumière le combat de deux femmes marocaines, l'écrivaine Leila Slimani et l'illustratrice Zainab Fasiki.

A 2000 km de la France, le Maroc oscille entre la modernité et le traditionnalisme, qui est semble l'emporter et marquer au fer rouge les relations entre hommes et femmes. Les rapports sexuels hors mariage y sont passibles d'amende et de prison, tout comme l'homosexualité et l'avortement pratiqué pour des raisons non médicales. La femme marocaine n'a que deux options : être considérée comme une "pute" si elle vit sa sexualité comme elle l'entend ou comme une épouse potentielle, si elle reste vierge. Un dualisme schizophrénique, qui est le reflet de la société marocaine et de ses hommes… Eux ont le droit de "s'amuser" et les femmes sont leur propriété ; ils décharger leurs pulsions sexuelles et leur violence sur elles.   Ce manichéisme de la vision féminine est tellement surprenant psi l'on se souvient qu'au 15ème siècle, le monde arabe diffusait des écrits d'un érotisme torride et choquant pour l'Occident…

Les femmes libres paient un tribut terriblement lourd pour rester fidèles à leurs convictions : la société les juge avec une sévérité abyssale, elle les ostracise, elle les violente.Quant à celles qui refusent les rapports sexuels avant le mariage, elles maintiennent certes leur réputation et leur intégration dans la société. Elles se prêtent parfois à la sodomie, pensant rester vierges parce qu'elles gardent un hymen intact ; celles qui ont cédé aux plaisirs sexuels, passent parfois par la case chirurgie pour se refaire une virginité. Cruelle hypocrysie de la société qui pousse ses vierges à avoir des rapports anaux et d'autres à demander une reconstruction artificielle de l'hymen... Même une fois mariées, le parcours de la combattante est loin d'être fini : les femmes sont souvent la proie de viols conjugaux, de coups et blessures.

Les violences sexuelles, le quotidien des femmes 

Les agressions sexuelles sur les femmes sont également légion au Maroc. 63% des femmes avaient vécu une violence. 2/3 ont lieu dans des espaces publics. Une réalité tragique mais culturellement acceptée…

De peur d'entacher leur réputation, de voir leur carrière freinée et d'être mises au ban de la société, les femmes osent peu parler des violences qu'elles ont subi. La double peine. le viol et l'ostracisme qu'il provoque…

Un combat pour faire évoluer la société

Certaines femmes s'élèvent avec courage et détermination contre les violences sexuelles ; elles font bouger les choses en les dénonçant et en libérant la parole. La parole, une arme massive, pour Leïla Slimani, auteure du livre Sexe et mensonge, la vie sexuelle au Maroc, aux éditions des Arènes : informer, communiquer, libérer. La parole et les femmes… Le roman, également été mis en BD, sous le titre Paroles d'honneur, avec des dessins de Laëtitia Coryn, est édifiant.

Cet été, des violences sexuelles, perpétrées dans l'espace public et filmées, ont suscité de vives réactions et manifestations. Les dessins de Zainab Fasiki, future ingénieure, ont été particulièrement repérés en août, lorsqu'une jeune femme a subi des violences dans un bus, dans l'indifférence générale. Armé de sa tablette et d'un stylet électronique, la jeune illustratrice dénonce sur sa page Facebook les inégalités entre hommes et femmes et brise les stéréotypes marocains. Comme toutes les femmes, la future ingénieure estime avoir toujours été harcelée, et elle craint d'utiliser les transports en commun de peur d'être agressée. Mais son travail ne se limite pas à illustrer les violences et les douleurs ; elle célèbre aussi le corps féminin, en prêtant des courbes sensuelles à ses héroïnes. Elle n'hésite pas à les dénuder pour rendre hommage à la beauté artistique du corps féminin. Elle publiera une BD, Omor, qui relate la vie quotidienne de 3 jeunes femmes, représentatives de la diversité marocaine.

Bravo à leur combat admirable pour la liberté des femmes…