1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

L' estime de soi sexuelle, pour une sexualité plus épanouie !

Rédigé le 29/09/2017 / 0

L'estime de soi est connue pour son impact sur la satisfaction sexuelle[1]. Une étude de juillet 2017 revient sur les facteurs qui influencent l'estime de soi sexuelle, chez les femmes. A la clé de cette compréhension, la possibilité de la stimuler...

D'après les spécialistes, l'estime de soi joue un rôle important dans le bonheur. Elle se définit comme une attitude positive ou négative envers soi-même (d'après Rosenberg, 1965). L'estime de soi sexuelle (EES) en découle et elle y est souvent corrélée (toutefois, une personne ayant une bonne estime d'elle-même globale peut se révéler très vulnérable dans sa sexualité).

L'estime de soi sexuelle en 2 mots

Les chercheurs Gaynor et Underwood l'ont définie en 1995 comme une "tendance à donner de la valeur ou à dévaluer sa propre sexualité, et donc à être capable d'approcher plus que d'éviter les expériences sexuelles avec soi-même et avec les autres". On comprend alors à quel point elle participe à la confiance sexuelle, qui favorise l'épanouissement sous la couette. 

Les échelles sont souvent utilisées pour évaluer un trouble sexuel. La sexual sef-esteem inventory for Women (SSEI-W) mesurer "les réactions affectives rencontrées lors de l'auto-évaluation portant sur la sexualité", d'après les auteurs. Elle se fonde sur 5 sous-items, qui aident à comprendre ce qui sous-tend l'ESS : l'attractivité, les compétences et l'expérience, le contrôle, le jugement moral et l'adaptabilité. Des scores élevés dans cette échelle sont donc habituellement "corrélés à une activité sexuelle dans le cadre de relations stables et engagées".

Les facteurs influençant l'estime de soi sexuelle

Certains facteurs altèrent l'ESS : un manque de respect ou un jugement de la part des partenaires, un manque d'ouverture et d'éducation sexuelle positive ou appropriée, un changement physique, le développement sexuel féminin, des évènements de vie stressants, des attentes culturelles ou sociétale, une faible satisfaction avec son apparences physique. Le harcèlement sexuel ou une agression sexuelle ont aussi un impact très négatif.

A l'inverse, d'autres favorisent l'ESS : l'expérience d'une relation ouverte, stable, respectueuse avec un partenaire, la confiance en soi et l'autonomie, l'ouverture à propos de la sexualité, l'attention/le respect/les avances de la part des hommes…

Le rapport avec son corps et les médias en cause

Les femmes entretiennent un rapport souvent complexe avec leur poids et ce dernier a un rôle déterminant dans l'EES.  Evalué avec l'IMC (index de masse corporelle), des études ont montré un lien significatif avec l'attractivité : plus il est élevé, plus cette dernière est jugée faible, et avec l'insatisfaction corporelle. En revanche, il n'est pas lié à la satisfaction sexuelle.

Le rôle des médias dans la promotion de la minceur et de la jeunesse s'avère crucial. Ces images de minceur idéale affectent la satisfaction vis-à-vis de son corps et l'image corporelle. Toutefois, toutes les femmes n'y sont pas sensibles, tout dépend de leur propension à se comparer et de l'intensité avec laquelle elles intègrent l'idéal promu par les médias. 

A suivre la semaine prochaine : Comment booster son estime de soi sexuelle ?

Etude source : The involving of cognitions, bdy and society's factors in the understanding of the sexual self-esteem by women. Hannier. Sexologies. Avril 2017. doi : 10.1016/j.sexol.2016.04.004

[1] The analysis of self-esteem, body image and sexual knowledge in single women 30--50 years of age: The study of their sexual satisfaction. Hopkins. Capella University. 2010