1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Hommes-femmes : quelles attentes sexuelles ?

Rédigé le 01/04/2016 / 0

Dans son dernier numéro, la revue Sexologies aborde les attentes sexuelles des femmes face à celles des hommes. Résultat : les hommes attendent une plus grande fréquence sexuelle, avec une partenaire plus active, érotique mais aussi compréhensive, tandis que les femmes rêvent d'un amoureux doux, précautionneux, attentif aux conditions de l'amour. Détails…

Les auteurs, mené par le sexologuePhilippe Brénot, ont synthétisé les données de deux enquêtes de l'Observatoire pour le couple, entre 2010 et 2012, ainsi qu'un sondage Harris interactive/Top santé.

33% des hommes sont très satisfaits de leur vie sexuelle. A savoir que pour un peu moins de 2/3, un rapport réussi est un moment d'intimité partagée, un ressenti qui a évolué au fur et à mesure de la communication dans le couple.

63% des hommes jugent la fréquence sexuelle des rapports insuffisante. A mettre en parallèle avec les 2/3 des hommes qui sont insatisfaits de leur vie sexuelle.

Signe d'une évolution positive : 50% comprennent le refus de leur partenaire. Restent les 50% restant qui attendent toujours que leur femme accomplisse le devoir conjugal…

Sous la couette, la levrette, l'Andromaque (femme dessus) et la sodomie ont la préférence de ces Messieurs.

68% attendent une femme plus active et plus érotique à l'horizontal, mais aussi plus compréhensive car plus de la moitié craint de décevoir leur partenaire. Les auteurs soulignent tout  de même la complexité à concilier cette équation périlleuse !

80% érigent la fidélité en valeur morale incontournable, ils sont 62% à se dire prêts à pardonner un coup de canif dans ce contrat moral…

Du côté des femmes

44% des femmes évaluent leur vie sexuelle comme très satisfaisante. Ce qui laisse de nombreuses femmes peu heureuses sous la couette. 76% se plaignent parfois d'un manque sexuel. Eh non, il n'est pas réservée aux hommes ! Toutefois, il ne reflète pas les mêmes réalités : chez elles, il se décrit souvent comme une attente de moments privilégiés, où disponibilité, tranquillité, contexte relationnel et amoureux, sont associés, tandis qu'eux le vivent en terme de fréquence des rapports et de régularité.

Quatre femmes sur cinq plébiscitent le partage, qu'il soit physique, verbal, sensuel, relationnel pour qu'un rapport sexuel soit réussi. Et trois quarts placent l'orgasme comme important ou très important pour qu'il le soit.

La position d'Andromaque est privilégiée ; en abandonnant la passivité d'un missionnaire elle offre à la femme la possibilité d'accéder plus facilement au plaisir.

Sur l'autel du couple, la fidélité est érigée en valeur primordiale par 86% des sondées. Une femme sur 2 ne pardonnerait pas à son amoureux de la tromper.

Et signe que les temps changent, 76% revendiquent leur besoin d'indépendance, même s'il est vécu comme un signal d'infidélité par de nombreux hommes !

Reste à savoir comment concilier les attentes des uns et des autres, sans doute en les abordant ensemble, en privilégiant celles qui sont communes et en se rappelant que la diversité fait aussi la richesse de la relation. La sexualité et les attentes évoluent au cours de la vie, rien n'est gravé dans le marbre…

Autres différences sur le désir, le plaisir, la pornographie

Outre des attentes dissemblables, le désir et le plaisir ne fonctionnent pas de la même façon.

Concernant le désir, les auteurs soulignent la différence entre les deux sexes : les hommes sont disponibles quasiment en permanence, tandis que le désir des femmes est plus conditionnel, requérant une ambiance érotique et amoureuse. Un constat à nuancer, je trouve, chez les plus jeunes : la sexualité féminine se rapprochant davantage de la sexualité masculine. Chez 68% des femmes interrogées, les attentions et la gentillesse du partenaire stimulent leur désir, avant même les critères physiques, tels que la voix, l'odeur, le corps,…

L'initiation au plaisir se distingue par une fréquence élevée de l'orgasme chez les hommes,  lors du premier rapport (76%, contre 6% des femmes seulement…). Chez 37% des femmes, cette étreinte a été douloureuse ; elle marque souvent la sexualité future et explique l'attente d'un homme doux et précautionneux. 58% des femmes ont souvent un orgasme, 21% rarement et 5% jamais.

Concernant la pornographie, quatre hommes sur cinq désireraient que leur partenaire s'y intéresse, alors qu'elles sont seulement 44% à le faire, souvent pour accompagner leur amoureux. Eux préfèrent les scènes hétérosexuelles, avec plusieurs partenaires, dans le cadre de films amateurs, plus proches de la réalité. Alors qu'elles aiment les scènes lesbiennes, le triolisme, éventuellement la sexualité de groupe ; l'érotisme l'emporte sur la pornographie puisqu'elles sont 70% à être davantage excitées par le premier, "multi-sensoriel", que le second, essentiellement visuel.

Source : Les attentes sexuelles des femmes face aux attentes de leur partenaire. Brenot et all.