1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Glaucome : ouvrez l'oeil !

Rédigé le 01/03/2010 / 6

Toute la planète se réunit en mars pour lutter contre le glaucome. Du 5 au 12 mars, c’est la semaine européenne du glaucome et le 12 mars, c’est la journée mondiale. Le but ? Promouvoir le dépistage de cette affection aux chiffres affolants : 4% de la population, 60.5 millions de personnes dans le monde, 2e cause de cécité dans le monde, près d'1 patient sur 3 qui ignore sa maladie.


Le glaucome en 2 mots

Un liquide circule entre l’iris et la cornée pour nourrir celle-ci. C’est l’humeur acqueuse. Elle est éliminée au niveau de la jonction entre l’iris et la cornée, l’angle irido-cornéen. Si trop de liquide est produit ou si son élimination est perturbée, la pression dans le globe oculaire augmente. Avec un risque principal : comprimer le nerf optique. C’est un glaucome. Il en existe plusieurs formes.

La forme chronique, la plus fréquente, est la 2ème cause mondiale de cécité. Attention danger car elle reste longtemps sans symptôme. Et quand la vision de côté se dégrade, il est souvent trop tard.

 

Etes-vous concerné ?

Le glaucome touche les personnes de plus de 40 ans. Il concerne davantage les personnes noires que blanches (4 fois plus de risque).  Une pression intra-oculaire augmentée majore aussi le risque, même si elle n’est pas toujours synonyme de glaucome (il existe des glaucomes à pression normale).

Autre facteurs aggravants : hypertension artérielle, la myopie, des antécédents familiaux, un traumatisme de l’œil ou encore certains médicaments, comme les corticoïdes.

 

Un dépistage à ne pas négliger

En France, 700 000 patients sont traités. Restent 400 000 personnes dont le glaucome n'est pas encore diagnostiqué… Avec à la clé, une cécité. Et si c’était vous ? Pour le savoir, prenez rendez-vous auprès de votre ophtalmo.

Le dépistage est simple : une mesure de la pression oculaire, associée à un fond d’œil (pour voir le nerf optique) et un champs visuel (pour évaluer la vision). Les modalités ? Tous les 2 à 3 ans après 40 ans, plus souvent si vous avez des facteurs de risque.

 

En pratique

- N'oubliez pas de passer un examen complet de la vue chaque année

- Connaissez votre pression intraoculaire

- Prenez vos médicaments tels que prescrits

- Connaissez vos facteurs de risque et apprenez à connaître la maladie

- Consultez un professionnel des soins de la vue si vous êtes une personne à risque

 

Pour plus d’informations sur les traitements du glaucome, cliquez ici

Sponsorisé par Ligatus