1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Ejaculation prématurée : quelle fréquence ? Quels traitements ?

Rédigé le 25/10/2019 / 0

Une enquête IFOP sur l'éjaculation prématurée a été abondamment relayée il y a 2 semaines, sous prétexte de montrer que de nombreux hommes éjaculaient rapidement. De là à dire qu'ils souffraient tous d'éjaculation prématurée, c'est un pas que certains journalistes ont franchi. A tort ! Décryptage et zoom sur la prise en charge quand elle est nécessaire.

80% des 1597 hommes ont répondu aux questions de l'IFOP. Au cours de leur vie, 80% reconnaissaient n'avoir pas pu se retenir de jouir avant leur partenaire au moins une fois au cours de leur vie. Au cours des 12 derniers mois, 71% des hommes sexuellement actifs reconnaissaient avoir éjaculé trop rapidement lors d’un coït, au cours des douze derniers mois.

Que montrent ces chiffres ? Certainement pas que 71% des hommes interrogés souffrent d'éjaculation prématurée... "Ces chiffres semblent effrayants alors qu'ils sont complètement rassurants ! s'exclame le Dr Bou Jaoudé, sexologue pour le site Charles.co qui a commandité l'enquête. Ils sont l'occasion de rappeler que c'est une simple variante de la normale." De nombreux lecteurs seront déjà rassurés en ce début d'article...

Alors pourquoi ces chiffres sont-ils différents de ceux publiés par les sociétés savantes qui estiment que 20 à 25% des hommes souffrent réellement d'éjaculation prématurée ? "Ce décalage s'explique grâce à la définition du trouble, reprend le sexologue. Il faut éjaculer vite mais aussi que l'homme dise n'avoir aucune maîtrise de l'éjaculation et qu'il y ait une souffrance. L'éjaculation prématurée n'est une anomalie que si cela provoque une souffrance de l'homme ou de son/sa partenaire !" Certains couples trouvent un équilibre, par exemple avec un/une partenaire dont la sexualité n'est pas axée sur la pénétration et dans les couples qui apprécient les jeux érotiques. " Dans certaines civilisations, un éjaculateur précoce était un homme viril car il avait une érection et éjaculait vite. C'est depuis que les femmes sont sorties du devoir conjugal et que l'on parle du plaisir féminin, que l'éjaculation prématurée a vraiment été abordée (après les années 30). Mais ce n'est pas une anomalie, c'est une variante normale....

Si 63% se sont déclarés préoccupés par leur capacité à se retenir de jouir avant que votre partenaire parvienne à l’orgasme, 20% en a vraiment souffert et 43% non. De même, 35% ont révélés être préoccupés par leur capacité à capacité à parvenir à éjaculer lors d’un rapport et 8% en a vraiment souffert (27% non).

Ne pas voir un marabout mais un sexologue !

Si ni l'homme ni le couple ne souffrent de la situation et que leur sexualité est globalement épanouissante, il est évident qu'une consultation est inutile ! En revanche, " si la situation gêne l'homme ou gêne ses relations, c'est possible de le travailler", reprend le Dr Bou Jaoudé. Là encore, l'enquête de l'IFOP offre quelques chiffres surprenant...  

"16% seulement consultent un médecin, déplore le sexologue. C'est encore moins qu'en cas de dysfonction érectile (25%) et 3% vont voir des marabouts ou guérisseurs ! Or les hommes doivent être au courant des solutions, souvent simples en plus." 

Ils se renseignent le plus souvent sur internet et utilisent des techniques qui peuvent avoir leur utilité, comme éjaculer une fois vite fait (en se masturbant avant ou au tout début du rapport. "C'est le plus utilisé mais après 30 ans, la 2e érection est plus lente...

Les traitements possibles

La prise en charge comporte des techniques ciblées sur le mental et/ou le comportement et des médicaments. Selon le sexologue, ces derniers sont particulièrement intéressants quand l'éjaculation est très rapide, ante portas (survenant juste avant la pénétration) ou juste après, ou très rapidement durant pour la masturbation, car l'homme dans ce cas n'a pas le temps de faire les exercices comportementaux. Cela peut aider un célibataire qui n'aura pas le temps de mettre en pratique les exercices avec une partenaire et qui aura besoin d'une petite aide durant les premières rencontres. De même, si l'éjaculation pose grand problème dans le couple et que la situation exige que cela aille le plus vite possible.

"C'est important d'explique toutes les options aux hommes, reprend le médecin. Entre les exercices comportementaux, les médicaments ou encore l'hypnose, c'est personnalisable à l'envi ! Les différentes méthodes sont similaires en efficacité mais on ne sait pas pourquoi telle e méthode fonctionnera chez tel homme, donc je propose un mélange impliquant le mental, le corporel, le changement de la méthode de faire l'amour... Et l'association du traitement et de la méthode comportementale donne de meilleurs résultats que l'un ou l'autre seul."

Cette étude met en lumière un élément-clé : s'il y a une éjaculation prématurée et une souffrance, il faut consulter. "Vous pouvez en parler avec votre médecin traitant ou directement à un professionnel de la sexologie, qu'il soit médecin, kiné, psychologue... conclut le Dr Bou Jaoudé.

A lire aussi : Ejaculation prématurée, des conseils pratiques pour lui et pour elle