1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Dysfonction érectile : des facteurs pour la prédire ?

Rédigé le 24/06/2014 / 0

Une équipe de chercheurs australiens a étudié les facteurs permettant d'évaluer la survenue d'une dysfonction érectile et d'une baisse de désir, ainsi que ceux favorisant leur amélioration. Publiée en mai dans le Journal of Sexual medicine, elle met en lumière des facteurs sur lesquels il est possible d'agir.

810 Australiens se sont soumis à un suivi de leur érection et de leur libido durant 5 ans. Agés de 35 à 80 ans et recrutés de façon randomisée entre 2002-2005, ils ont répondu à 2 questionnaires évaluant l'érection et le désir (l'index international de la dysfonction érectile, International Index of Erectile Function, et celui du désir sexuel (Sexual Desire Inventory 2). 5 ans après, ils ont été à nouveau examinés.

Le suivi de l'érection…

Au départ, 23,2% des hommes avaient une dysfonction érectile. L'érection s'est améliorée chez 38% des hommes suivis. Parmi ceux qui n'avaient pas de trouble de l'érection, un tiers ont vu leur érection se dégrader avec le temps.

Les chercheurs ont ensuite chercher à corréler la DE à certains facteurs.

Parmi les éléments favorisant la survenue d'une DE, on retrouve un âge élevé, de faibles revenus, une obésité abdominale, un risque plus élevé d'apnée du sommeil, des symptômes traduisant une atteinte du bas appareil urinaire, une dépression et un diabète.

Ceux prédisant une amélioration étaient un âge plus bas, le fait d'avoir un emploi, ainsi que l'absence de symptômes urinaires, d'angor, de diabète et de dyslipidémie.

L'un des auteurs, Gary Witter, contacté par email, estime que son étude met en lumière le chevauchement des facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires et des dysfonctions sexuelles. "Les médecins doivent être préparés à poser des questions sur la sexualité et à prendre en charge leurs patients de façon plus holistique, en prenant en compte leur mode de vie, explique-t-il. Ils réaliseront que c'est une véritable opportunité de diminuer simultanément le risque de toute une gamme de maladies chroniques."

La semaine prochaine, suite de l'étude sur les facteurs prédisant la baisse de désir...

Etude source : Predictors of Sexual Dysfunction Incidence and Remission in Men, Martin SA, Journal of Sexual Medicine, 11: 1136–1147. doi: 10.1111/jsm.12483