1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Crise : vive le sexe !

Rédigé le 22/04/2009 / 3

Votre humeur est comme votre pouvoir d’achat : en berne ? Remontez-vous le moral grâce à une bonne séance de galipettes ! Corps et esprit seront au beau fixe…


Un plaisir immédiat et gratuit


Ah se glisser sous la couette et oublier la crise… C’est le choix de 37 % des Britanniques interrogés par l’institut YouGOV. Une activité qui passe largement devant "bavarder avec des amis" ou "visiter un musée" (souvent gratuit au Royaume-Uni). Et une décision économique comparée au coût d’une séance de ciné ou d’un dîner au restaurant.

Peut-on étendre ce sondage à la France ? Je l’espère pour vous ! Car le sexe a le double avantage d’être gratuit et de faire sécréter les "hormones du bonheur", les endorphines.

L’industrie du sexe surfe d’ailleurs sur la vague : les ventes de préservatifs, sex toys, lingerie sexy ne se sont jamais aussi bien portées ! Idem pour les inscriptions sur les sites de rencontre.


Des effets physiques et psychologiques


Le sexe ? La voie royale du plaisir… Mais pas seulement ! C’est le meilleur moyen de rester en bonne forme. Vie plus longue, de meilleures performances, moins d'AVC et de diabète,… Une vie sexuelle épanouie, c’est la panacée !

Si les soucis plombent votre libido, prenez le problème à l’envers : qui dit sexe, dit endorphines et dopamine, des hormones qui font voir la vie en rose ! Mesdames, elles mettent même à mal votre bonne vieille excuse : pas ce soir, j’ai la migraine. Les endorphines sont l'antalgique naturel de notre corps.

Toujours pas convaincus par les bienfaits du sexe ? Allez puiser ici quelques conseils ! Et cerise sur le gâteau, vous dormirez comme des bébés grâce à l’ocytocine…

Il ne fait pas bon être riche !


Je finis par un pied de nez : les amants riches souffriraient davantage de la crise que les pauvres. Arrêt d’une relation extra-conjugale (exit les cadeaux hors de prix !), baisse de l’activité sexuelle et de la qualité des spermatozoïdes,… c’est le constat du cabinet Prince & Associates. Enfin un peu de justice !


PS : Ce billet se voulait léger… mais je ne peux m’empêcher de finir par une pratique odieuse "Echange Sexe contre appartement". Un chantage détestable mené par certains propriétaires.Ils profitent ainsi des étudiants désargentés en mal de logement... Vous êtes dans ce cas ? Contactez vite le collectif Le jeudi noir du logement.