1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Couple : compenser l'effet tue-l'amour (et libido) du confinement ?

Rédigé le 23/04/2020 / 0

Les articles ont fleuri sur les façons de s'évader du contexte actuel en faisant l'amour, et en découvrant d'autres pratiques. Mais la période particulièrement anxiogène et le confinement diminuent en flèche la libido de nombreuses personnes. Comment retrouver une disposition d'esprit et de corps, plus propice à l'amour ?

L'environnement actuel n'est pas favorable à l'épanouissement sexuel... La télévision et la radio consacrent la majorité de leurs reportages au coronavirus , matraquant un message souvent anxiogène. L'ampleur de la pandémie et ce virus si particulier et méconnu mettent l'être humain face à sa vulnérabilité, réveillant chez certaines personnes une angoisse de mort, parfois inconsciente. Si certains auront besoin de se reconnecter à cet élan de vie que sont la libido et la sexualité, d'autres subiront les méfaits de l'adrénaline, l'hormone du stress, qui contrecarre l'érection et la lubrification, et ne favorise pas le désir.

Dans le domaine de la sexualité, le confinement laisse peu d'espace au désir et à la séduction : les partenaires sont ensemble 24 heures sur 24 ou presque, et ils se retrouvent le soir, sans peu choses à partager. Cette cohabitation forcée et permanente peut favoriser les mouvements d'humeur et les disputes ; l'absence de distance physique et émotionnelle ne laisse pas d'espace au désir pour qu'il éclose...

Pour exacerber les difficultés, les couples gèrent de front le télétravail, les devoirs des enfants, la cuisine et le ménage, les loisirs réduits et partagés par la force des choses, est un véritable défi pour les couples ! Là encore, les réactions varient : certains vivront bien la promiscuité et verront leur couple renforcé.

Pour d'autres ce sera une véritable épreuve de force... Alors est-il possible de se mettre dans de meilleures dispositions ?

Diminuer la pression à tous les niveaux

La première étape est d'arrêter de se fixer des objectifs inaccessibles durant le confinement, comme faire du sport quotidiennement/cuisiner de nouveaux petits plats/ faire son pain soi-même/relire ses classiques/réinventer sa sexualité, le tout avec un sourire permanent...

L'objectif de vivre le mieux possible le confinement, que l'on relise Proust ou pas, semble plus pertinent. Le confinement peut être le moment de réfléchir à son rapport à la performance et à la pression, deux facteurs très marqués dans notre société, y compris au niveau sexuel. Chez certains, c'est source d'un stress qui peut provoquer une altération de la sexualité, une baisse de libido, un trouble de l'érection. Différents moyens peuvent être mis en œuvre pour réduire le stress, par le biais de techniques de relaxation, de l'activité physique, d'une prise de distance assumée face à la performance, voire d'une thérapie (les psychologues, sexologues, psychiatres continuent à faire de la téléconsultation).

Réinjecter de la distance

Comment ne pas être collés l'un à l'autre toute la journée durant le confinement ? Il est souvent possible de créer des moments d'indépendance, pour réduir la pesanteur de la promiscuité : ne pas travailler dans la même pièce, s'accorder du temps seul.e (l'un dans le salon pendant que l'autre est dans la chambre ou le bureau), aller se promener seul.e, passer ses appels tranquillement, organiser certains apéros vidéos avec ses amis.es sans que le/la partenaire soit forcément présent.e.  De nouveaux sujets de conversation s'offriront ainsi et ces moments de solitude créeront un petit appel d'air salutaire aux couples qui étouffent avec le confinement.

S'offrir une bulle érotique seul.e et à deux

Entre le télétravail et le confinement, le look n'est pas franchement une priorité, un relâchement qui fait un bien fou ponctuellement mais sur le long terme n'est pas forcément très agréable pour le.la partenaire. Continuer à prendre soin de soi et à rester séduisant.e, , a un impact positif sur son moral et sur son couple.

Pour se reconnecter à sa libido, on peut commencer par cultiver son imaginaire érotique, à l'aide de littérature érotique, podcasts ou films,... Pourquoi ne pas abandonner ses écrans, connus pour leur nocivité sur la sexualité, au profit d'un un podcast comme voxxx ? A écouter ensemble pour être inspiré.e.s ? Autre option : lire langoureusement un passage d'un livre érotique à son.sa partenaire. C'est l'occasion de se donner le temps de rêver à ses envies sexuelles et de cultiver ses fantasmes.

En ce moment, la quantité des moments ensemble prend souvent le pas sur la qualité. Maintenir du temps de qualité ensemble est primordial: en organisant un dîner en amoureux après avoir couché les enfants par exemple. Autre conseil : profiter de ce temps ensemble pour parler mais parler vraiment. De soi, de son couple, de ses différences, du désir volatil et des façons de se retrouver en étant connectés l'un à l'autre.

Et si le confinement n'est pas vécu de la même façon et s'il anéantit la libido, autant le verbaliser rassurer le.la partenaire sur ce désir malmené par le contexte actuel. Dans cette situation, on peut tout simplement savourer la tendresse, la présence réconfortante de l'autre, et opter si l'envie est là pour des massages afin de reconnecter les corps et les détendre.

Parler ensemble de masturbation ?

Entre le contexte actuel et de l'autre le confinement, l'espace de la masturbation s'est considérablement réduit... Sous la douche ? Dans la chambre pendant que l'autre est sorti s'aérer ? On conseille aux enfants et aux parents de toquer avant de rentrer dans la chambre. Alors pourquoi ne pas le conseiller au sein du couple aussi ? A discuter librement mais l'idée mérite réflexion. "Surprendre" l'autre en train de se donner du plaisir peut aussi être l'occasion de le.la rejoindre si l'envie est là. Encore faut-il que la masturbation du.de la partenaire soit bien vécue.

Alors si ce n'est pas le cas, le confinement offre l'occasion parfaite d'en parler à deux : la masturbation n'est pas antinomique d'une sexualité de couple épanouie ! Bien au contraire... Et elle permet de mieux gérer les différences de désir et l'abstinence parfois subie lorsque l'autre a moins de désir ou s'il.elle vit mal la situation actuelle et n'a aucun désir. Les couples qui communiquent facilement sur le sujet, en parleront et trouveront une façon d'offrir à chacun un espace-temps dédié aux caresses solitaires. Caresses en solo qui stimuleront probablement l'envie de plaisirs en duo...