1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Cancer : une consultation dédiée aux troubles sexuels

Rédigé le 18/09/2015 / 2

Les personnes atteintes de cancer souffrent souvent de troubles de la sexualité, liés à la maladie, à son retentissement psychologique ou aux traitements. Elles n'osent pas forcément en parler, des consultations d'onco-sexologie se développent donc pour répondre aux questions et aux besoins des patients. Sébastien Landry, psycho-sexologue, est l'auteur d'Onco sexologie*, un livre dédié aux patients et aux professionnels de santé pour parler de cette discipline essentielle :

Qu'est-ce que l'onco-sexologie ?

L’onco-sexologie est une discipline s’articulant autour de deux spécialités que sont la cancérologie et la sexologie. Son objectif est d’apporter un soutien, une aide, une thérapie face aux problématiques intimes et sexuelles rencontrées par les patients ayant ou ayant eu un cancer. Bien souvent, ce sont les traitements, plus que le cancer, qui engendrent ces difficultés, souvent passagères mais qui peuvent néanmoins s’installer durablement et engendrer des désordres affectifs chez le patient et, par là même, affecter sa vie intime et de couple.

Pour tous les traitements nous rencontrons chez la femme comme chez l’homme des difficultés intimes tant d’ordre physique que d’ordre psychique : une inhibition du désir sexuel, des sécheresses vaginales, des dysfonctions érectiles, des dyspareunies, des vaginismes secondaires, des difficultés à atteindre l’orgasme, etc. De plus, il peut y avoir des répercussions psychiques liées aux séquelles chirurgicales telles que l’ablation d’un sein ou d’un testicule affectant la femme et l’homme dans leur féminité et leur virilité. Les stomies vont également impacter l’image du corps et avoir des répercussions sur la sexualité du patient. L’onco-sexologie permet de répondre à toutes ces problématiques.

Pourquoi est-elle essentielle à vos yeux ?

Cette consultation dédiée aux difficultés intimes et sexuelles est indispensable, car non seulement la sexualité reste encore taboue, mais il est également difficile aux différents acteurs de cancérologie d’aborder cette thématique avec les patients. De plus, le manque d’informations sur le sujet lors du parcours de soin rend cette consultation essentielle, ne serait-ce qu’à titre d’informations et de conseils. Sa légitimité est d’autant plus importante que les effets secondaires intimes induits par les traitements ont tendance à s’installer même une fois que les traitements du cancer sont terminés. Il n’est pas rare de voir des difficultés de couple apparaître dans "l’après cancer". En effet, pendant la lutte contre la maladie, le ou la conjoint(e) se sent souvent démuni et angoissé par la peur de la perte de l’être aimé. Mais une fois les traitements terminés, la « vie quotidienne » reprend. La sexualité étant une dimension importante du couple, la reprise souhaitée par le ou la conjoint(e) est légitime. Mais sans aucune information sur le sujet, sans aucune aide, sans aucune prise en charge, comment comprendre cette diminution de libido, ce désintérêt pour la sexualité ou encore les douleurs lors des rapports ? Voilà pourquoi il me semble que cette consultation d’onco-sexologie est essentielle et pourquoi elle doit être proposée aux patients.

Quelle est sa place en France ?

Cette consultation est encore rare en France, mais elle tend à se développer dans certains centres anticancéreux. Nous devons arrêter d’être gênés par ce qui fait partie de la sphère intime et sexuelle ! Néanmoins l’intérêt dans ce domaine évolue positivement : des informations sont transmises aux équipes pluridisciplinaires, des congrès dédiées à la sexualité et au cancer sont de plus en plus présents. Même si nous avons du retard par rapport à certains pays, notre vision des choses évolue. Le troisième plan Cancer met en avant l’importance de la qualité de vie des patients. Dans cette dynamique l’onco-sexologie permet de répondre au concept de santé sexuelle mis en avant par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Comment trouver une consultation d'onco-sexologie ?

C’est assez difficile étant donné que peu de professionnels sont actuellement formés en sexologie. Je pense que la meilleure façon d’avoir des contacts fiables est de se rapprocher des centres anticancéreux ou de contacter des associations telle que la Ligue contre le cancer. Ces professionnels du cancer sauront diriger au mieux les patients désirant consulter un sexologue.

Comment en parler à son cancérologue ?

Il faut aborder ces difficultés comme n’importe quel autre effet secondaire des traitements. Il est relativement simple et courant de parler de ses nausées, de ses vomissements, de sa fatigue, etc. Alors pourquoi n’en serait t-il pas de même pour ses problèmes intimes et sexuels ? Le cancérologue sera à l’écoute et saura diriger vers un psychologue ou un sexologue qui pourront apporter leur aide. Les cancérologues s’intéressent avant toute chose à la santé du patient et à l’action positive des traitements anti-cancéreux, mais ils sont également des acteurs de choix pour améliorer leur qualité de vie. Même s’ils n’osent pas aborder la vie intime, par pudeur ou par peur d’être intrusif, ils n’en restent pas moins sensibles aux problématiques intimes. Ils sauront apporter une aide précieuse si on ose parler de sa vie intime et sexuelle.

* Oncosexologie, Quand le cancer bouleverse la vie sexuelle et intime. Sébastien Landry. Edition Omniscriptum. 30€.