1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Baisse de libido : des facteurs pour la prédire ?

Rédigé le 03/07/2014 / 0

Suite de l'étude australienne... Les auteurs se sont penchés sur les facteurs associés à la baisse de désir sexuel chez les hommes, suivant les mêmes paramètres de suivi. Ils ont étudié le désir envers une personne (appelé désir dyadique et mesuré par le désir à engager une activité sexuelle envers celle-ci), et celui en solo (survenant lorsque l'homme est seul et potentiellement assouvi par la masturbation).                                                                                                                                                                                                           

Libido en duo

Parmi les hommes qui avaient une libido normale dyadique au début de l'étude, 8,0% rencontrèrent une baisse au cours du suivi. 6% des hommes présentaient dès le début une baisse de désir dyadique : 21,8% des hommes suivis constatèrent une amélioration.

La survenue d'une baisse de libido envers une autre personne était associée à certains facteurs : un âgé plus élevé, le veuvage, le fait de n'avoir jamais été marié, d'être retraité, sans emploi, avec une activité physique insuffisante et une faible prise d'alcool.

En revanche, le fait d'être marié, de ne pas être veuf et d'avoir des revenus plus élevés était en faveur d'une amélioration, tout comme un faible risque abdominal, un risque inférieur d'apnée du sommeil.

Libido en solo

23,8% de ceux qui avaient une libido normale en solo au début de l'étude, la virent baisser. Près d'un homme sur 5 avait une libido basse en solo et 15,4% d'entre eux virent leur libido s'améliorer.

Les facteurs prédictifs d'un désir sexuel hypoactif solitaire (activité sexuelle telle qu'une masturbation), incluaient le fait de n'avoir jamais été marié, être sans emploi, avoir une faible consommation d'alcool, un taux plus faible de testostérone, des symptômes urinaires et une hypertension.

Les facteurs prédisant une amélioration étaient le fait d'être marié, d'avoir un emploi, des revenus plus élevés, une activité physique plus importante, une consommation modérée d'alcool et une dépression.

Pour les auteurs, la survenue et l'évolution des dysfonctions sexuelles chez l'homme qui vieillit sont donc prédites par des facteurs potentiellement modifiables. Une piste intéressante pour le dépistage et la prise en charge en conclusion…

Etude source : Predictors of Sexual Dysfunction Incidence and Remission in Men. Martin SA. Journal of Sexual Medicine, 11: 1136–1147. doi: 10.1111/jsm.12483