1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Avoir une sexualité épanouie à la ménopause !

Rédigé le 20/09/2019 / 0

La sexualité n’est pas réservée aux jeunes, loin s’en faut ! Certes, le corps subit les effets de l’âge mais avec de bonnes informations et si nécessaire un traitement, la sexualité peut rester épanouie. Le point sur cette grande étape de la vie d'une femme et les conseils pratiques...

La ménopause dure habituellement de quelques mois à quelques années ; plus rarement certaines femmes souffrent de ses symptômes beaucoup plus longtemps. Si bien des femmes conservent une sexualité épanouissante, plusieurs facteurs, parfois concomitants, jouent un rôle négatif sur les différents aspects sexuels.

  1. Les carences hormonales ont un retentissement sur le désir, la manifestation de l’excitation sexuelle autrement dit la lubrification plus longue à venir, mais aussi le plaisir qui peut être plus long à venir.
  2. La survenue de douleurs, d’affections cardio-vasculaires, rhumatologiques, de prise de poids, de modification du corps, ou encore de fatigue, compliquent la sexualité mais aussi l'estime de soi sexuelle et la confiance en soi.
  3. L’existence d’un conflit conjugal, d’une mésentente dans le couple joue évidemment un rôle. Les femmes et les couples qui avaient une sexualité épanouie avant la ménopause ont plus de chance de la conserver.
  4. L’état d’esprit, certains facteurs psychologiques comme l'anxiété, ou encore une dépression, le poids des idées reçues sur la sexualité des seniors, sont également des facteurs influençant son bon déroulement.

La ménopause entraîne un une diminution des productions hormonales sexuelles féminine, ce qui se traduit par une sécheresse vaginale, une lubrification moins rapide et abondante, une atrophie du vagin dont les parois deviennent plus sèches, moins élastiques et mettent plus de temps à se réchauffer. Ces manifestations peuvent perturber le bon déroulement du rapport sexuel et avoir un retentissement sur le désir.

Libido et ménopause, des liaisons complexes

La libido est très variable d’une femme à l’autre. Certaines sont libérée une fois la ménopause passée et considèrent la sexualité sous un angle ludique uniquement et non plus procréatif. La libido peut être influencée par la baisse des estrogènes, de la progestérone mais aussi celle de la testostérone (les ovaires féminins en produisent depuis la puberté une dose bien inférieure à celle des hommes). Cette baisse peut réduire la pulsion sexuelle. Le désir féminin dépend aussi d'autres messages chimiques comme l'ocytocine, la dopamine, la noradrénaline. Mais il n'est pas uniquement hormonal et il n’a pas d’âge ! Tout est question d’état d’esprit, même si celui-ci est évidemment impacté par les symptômes de la ménopause qui doivent absolument être pris en charge.

La libido est aussi variable suivant certains facteurs psychologiques, tels que les idées reçues sur la sexualité après la ménopause notamment, l'impression de ne plus être une vraie femme et de ne plus être désirable. L’attitude du partenaire et son regard jouent aussi un rôle : voit-il encore sa femme comme une femme désirable et excitante ? La regarde-t-il encore avec amour et tendresse mais aussi sa santé, comme l'a montré une étude de 2019. 

Il s'avère aussi qu'avec un nouveau partenaire, la sexualité est similaire après la ménopause qu'avant ! L'excitation étant exacerbée par la nouveauté et les premiers temps de la relation, l'intensité du plaisir suit habituellement la même courbe...

Le plaisir

Le plaisir peut être plus lent et plus laborieux à atteindre, mais la satisfaction sexuelle n'est pas forcément moindre ! On peut recommander de ne pas trop focaliser sur l’orgasme mais plutôt sur les sensations de plaisir : le meilleur moyen de l'éloigner est de trop l'attendre... Au contraire, savourer les sensations physiques, de prendre son temps, et avoir une relation sexuelle quand esprit et corps sont détendus et disponibles à l’éveil du désir et du plaisir.

Continuer à avoir des relations sexuelles entretiendra d’ailleurs la lubrification et la souplesse des parois du vagin. Pour celles qui souhaitent des sensations plus fortes, un sextoy peut aider à pour l’orgasme clitoridien comme vaginal.

Conseils pratiques

  • Ne jamais se résigner, il y a toujours des améliorations à apporter !
  • S'informer sur la sexualité et les changements inhérents à l’âge, afin de se rassurer et de s'adapter. La sexualité évolue toute la vie et n'est plus la même qu'à 20 ans : elle devient plus sensuelle, c'est le moment de s'ouvrir à d'autres horizons érotiques...
  • Traiter la sécheresse vaginale (ovules d'estrogènes, traitement hormonal substitutif s'il est nécessaire). Le laser est une option récente intéressante mais non prise en charge.
  • Cultiver son imaginaire érotique, sa sensualité et ses fantasmes.
  • Se masturber si on en a envie, seule ou à deux, pour profiter des bienfaits de l'orgasme ! 
  • User et abuser du lubrifiant, durant le rapport. Certains sont à base d'acide hyaluronique comme le Monasens®, Oxens, Mucogyne®. En complément, c'est intéressant d'utiliser les lubrifiants à longue durée d'action, comme le Replens® pour un traitement de fond.
  • Allonger les préliminaires, sous forme de jeux, de caresses, de massage érotique... pour laisser le temps à la lubrification de se faire pleinement.
  • Ne pas hésiter à consulter un sexologue ou psychologue si besoin pour travailler sur les idées reçues sur la sexualité et sur le désir, sa relation de couple, ou encore faire certains ajustements à deux.
  • Injecter de la variété pour les couples qui se connaissent depuis longtemps : avec le temps, il est tentant de succomber à la routine, à l’automatisation de la sexualité (à telle heure, à tel endroit, avec telles positions…), ce qui la rend nettement moins excitante ! Au contraire, certains couples qui se connaissent depuis longtemps font basculer leur sexualité vers l’intimité et la complicité et non la routine : ils connaissent bien le corps de l’autre, l’aiment et ne font pas de la pénétration un but ultime. La sexualité est variée avec des cunnilingus, fellations, masturbation face à face ou réciproque, massage prostatique... Elle peut même se limiter parfois aux simples caresses sans que cela soit un problème. C’est l’échange autour de leurs corps qui compte, un moment intime partagé à deux...