1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Le pénis, une angoisse de taille ?

Rédigé le 23/08/2020 / 0

En complément de l'article La sexualité en 9 lettres, T pour taille, celui-ci se penche sur le pénis.

Le pénis, symbole de virilité, est une source d'angoisse pour de nombreux hommes… Le complexe se met parfois en place dès l'adolescence dans les vestiaires sportifs : le jeune homme dont la puberté est plus tardive que les autres, compare avec angoisse son pénis enfantin à ceux plus avantageux de ses amis déjà hommes… Bien connu, ce complexe porte d'ailleurs le nom de syndrome du vestiaire. Alors quelle est la taille moyenne du pénis français (elle varie selon l'origine ; les caucasiens ont un pénis en moyenne plus petit que les Africains mais plus grand que les Asiatiques) ?

Au repos, il mesure de 7 à 11 cm en moyenne et sa circonférence varie entre 8,5 et

En mars 2015, une  récente synthèse d'études[1] publiée dans la revue d'urologie BJU international a défini les mesures suivantes sur 15 500 hommes caucasiens. Au repos, le pénis mesurait en moyenne 9,16 cm, avec une circonférence de 9,31 cm. En érection, il s'allongeait à 13,12 cm et sa circonférence passait à 11,66 cm. Ces mesures se font selon une procédure particulière : le pénis est étiré deux fois pour détendre la verge et la mesure se fait à partir de l'os du pubis. Un biais peut résider dans le fait que les hommes qui participent à ce type d'études ne sont pas complexés par la taille de leur pénis. L'Académie française de médecine avait retrouvé des mesures similaires en 2011, avec une taille en érection de 12,8 à 14,5 cm en moyenne. 

Comme pour les seins, une carte des pays du monde entier avait été effectué ; les Français étaient situés en 16ème position, avec une taille de 16 cm – une comparaison qui peut amuser certains mais qui est à prendre avec recul puisque les sources ne correspondent pas aux mesures retrouvées par les études sérieuses.

25% des hommes seraient complexés par la taille de leur pénis. Or une étude[2] montre que le pénis parfait est légèrement au-dessus de la taille réelle, avec 16 cm en érection et 12 cm de circonférence. Les femmes se plaignent rarement ! C'est d'ailleurs le meilleur moyen de rassurer son partenaire sur son attribut, en lui disant qu'elle l'aime tel qu'il est et qu'elle prend du plaisir avec lui.

Si un complexe se développe, qu'il provoque de la souffrance ou perturbe la vie sexuelle, il est important d'en parler, à son généraliste, à un sexologue ou un psychologue. Ils parviennent le plus souvent à rassurer les hommes, qui ont le plus souvent un sexe dans les normes. Dans de rares cas, des extenseurs peuvent être utilisés, ou une chirurgie est effectuée. L'allongement du pénis, qui consiste à sectionner le ligament qui suspend le pénis est alors d'1 ou 2 cm au repos et ne change rien à la taille en érection. De la graisse peut éventuellement être injectée pour élargir la verge. Enfin, en cas de micropénis, défini par une taille inférieur à 7 cm en érection et 3 cm au repos, une prothèse pénienne peut être posée.

Un impact sur le plaisir féminin ?

Le vagin mesure environ 9 cm : cette cavité virtuelle est extensible et s'allonge lors de l'excitation sexuelle, où elle peut attendre 12 cm et plus. Il s'adapte donc à la taille du pénis qui le pénètre.

Il n'empêche que certaines femmes, apprécient un contact avec le col de l'utérus et peuvent regretter une longueur qui ne permet pas de le stimuler. Pas de panique pour autant, il suffit d'apprendre à les faire jouir grâce au clitoris… Les hommes dotés d'un pénis de taille limite, développent souvent une sensualité supérieure à celle des hommes "gâtés" par la nature. De plus, les femmes peuvent muscler davantage les muscles de leur périnée pour mieux les resserrer autour du pénis et prendre davantage de plaisir. La taille a parfois un impact psychologique pour les femmes qui surinvestissent celle de la verge.


[1] Am I normal? A systematic review and construction of nomograms for flaccid and erect penis length and circumference in up to 15 521 men. Veales. BJU Int, 115: 978–986. doi:10.1111/bju.13010 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/bju.13010/abstract

[2] Prause N, Park J, Leung S, Miller G (2015) Women's Preferences for Penis Size: A New Research Method Using Selection among 3D Models. PLoS ONE 10(9): e0133079. doi:10.1371/journal.pone.0133079 http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0133079

 

Comment cultiver ses fantasmes ?

Rédigé le 15/08/2020 / 0

Enrichir son imaginaire érotique est une très bonne façon de stimuler sa libido pour la faire grandir. La première étape passe par une connexion intime avec ses désirs, sans les brider et sans les juger.

L'imaginaire érotique se nourrit de rêveries sensuelles ou franchement hard, qui laissent la place à l'imagination de gambader d'une image à l'autre. Les fantasmes peuvent être puisés dans la vie réelle, avec un plombier très séduisant, une photo évocatrice, une situation de vie un souvenir érotique puissant remis au goût du jour avec une autre personne ou à un autre endroit, etc. Tous les sens sont décryptés sous le prisme de l'imagination : qu'offriraient comme sensations l'ouïe, le toucher, la vue, l'odorat et le goût ?

Tout est possible, c'est le propre du fantasme, et sa grande force. Il ne faut pas hésiter à explorer sa part d'ombre, nous en avons tous une, plus ou moins entravée par notre éducation, nos censures, nos principes. Avant tout, il faut savoir s'écouter, sans culpabilité et sans reproche…

Se forger une culture érotique

Les arts regorgent d'idées plus sensuelles les uns que les autres… La littérature érotique a offert de délicieux frissons et décliné toute la palette de l'érotisme, du plus léger au plus intense. Sade et sa Justine, Aragon et son Irène, mais aussi Guillaume Apollinaire avec son roman jugé pornographique les Onze mille verges. Les femmes ont eu davantage de mal à s'imposer aux mâles qui relataient la mise en scène de leurs fantasmes masculins ; mais Pauline Réage ou Anaïs Nine, pour ne citer qu'elles, ont ouvert la voie. En 2013, le "mummy porn" (porno pour Maman) avec Fifty shades of Grey, a eu le mérite de libérer la parole (et le geste) des femmes, même si certain(e)s regrettent que ces romans reprennent les codes de la littérature érotique masculine. Alors pour toucher au plus près les fantasmes féminins, Octavie Delvaux, auteure du remarqué Sex in the kitchen ,dirige la collection G à la Musardine.

Les hommes sont réputés plus visuels que les femmes : un décolleté plongeant ou un torse musclé en fonction des goûts, une cambrure sensuelle, les mettent parfois dans tous leurs états. Ils sont souvent plus sensibles aux vidéos ou films qu'aux livres, tout comme certaines femmes d'ailleurs. Là encore, si l'on est réceptif aux images, il est possible d'approfondir sa culture cinématographique érotique ou X. Et pour celles et ceux qui reprochent au porno de promouvoir une vision sexiste de la femme, pourquoi ne pas découvrir le X féministe, que réalisent entre autres Ovidie et Erika Lust. 

Pour ceux qui sont plus sensibles à l'ouïe, certaines œuvres sont disponibles en version audio et les podcasts érotiques soufflent un vent terriblement excitant : avec voXXX ou coXXXcontrol-XLe son du désir, il en existe pour tous les goûts, en fonction de son orientation sexuelle ou de ses envies.

Les plus à l'aise avec les mots, se mettront à l'écriture de nouvelles érotiques si le cœur (ou le corps) leur en dit, ou de scénarios qui seront réalisés à deux. Et ceux dont les mains aiment créer pourront se mettre à la sculpture ou la peinture de corps.

Accueillir l'érotisme de la vie

La vie autour de nous est riche de symboles ouvrant la porte aux fantaisies érotiques. La nuque d'une femme assise dans le bus devant soi, une voix grave qui résonne dans tout votre corps... Cultiver ses fantasmes, c'est aussi accueillir toutes les images et tous les sons de la vie quotidienne qui font de l'effet si l'on y prête attention ! C'est prendre le temps lors d'une sieste à moitié endormi, ou crapuleuse, d'accepter ce qui vient à l'esprit, sans juger et sans brider ses envies imaginaires.

L'environnement qui nous entoure n'est pas en reste : la nature offre aussi des parallèles avec la sexualité : certaines fleurs, comme les orchidées, sont ouvertes comme une vulve aux pétales humides. D'autres ressemblent à un pénis conquérant, tels que l'anthurium. Les amateurs d'art apprécieront certaines sculptures, divinement sensuelles, comme celles de Rodin qui sublime les courbes féminines ou retranscrit puissamment le désir au sein d'un couple. Lors d'un concert, les mains du musicien sur les cordes d'un violoncelle ou les touches d'un piano, peuvent faire grimper aussi haut que la musique, grâce aux pensées intimes…

Il y a tant de façons de faire fonctionner son imagination érotique, seul ou à deux : par exemple au restaurant ou ailleurs, en regardant une personne attirante, en imaginant comment elle embrasse, touche, caresse. En matière d'imaginaire érotique, tout est question d'état d'esprit et de liberté, celle de se faire rêver…

Cinq conseils pour enflammer sa libido

Rédigé le 07/08/2020 / 0

En complément de l'article La sexualité en 9 lettres, L pour libido, la libido se nourrit et s'entretient toute sa vie. L'objectif, éviter les écueils sur lesquels elle s'échoue, comme le temps qui passe, la routine, les enfants, les contraintes logistiques, etc. Certaines précautions atténue les fluctuations inévitables du désir et conservent une grande complicité érotique. 

  • Consacrer du temps à sa libido

La libido s'entretient, en couple bien sûr, mais aussi seul(e) en se caressant quand on a envie. Dans  un soir où l'on passe une soirée solo, son bain ou sa douche si l'on n'y est pas dérangé.e,… il est tout à fait possible de trouver le temps de le faire, encore faut-il en avoir l'envie et y penser ! Parce qu'avec le temps et les journées trop chargées, on oublie même de penser à ses fantasmes ou au sexe ! Une étude de 2012[1] avait estimé que les hommes pensaient à la "bagatelle" 19 fois par jour et les femmes 10 fois par jour ; précision importante, les jeunes hommes pensaient tout de même davantage à la nourriture et au sommeil qu'au sexe !

Pourquoi ne pas profiter du farniente pour nourrir votre libido et votre imaginaire érotique ? par exemple en lisant des articles sur la sexualité s'ils vous intéressent (attention, pas ceux qui vous disent de faire 5 fois l'amour par semaine, pendant plus de 30 minutes, en ayant au moins 1 orgasme ! Préférez ceux qui prônent une sexualité libre et en accord avec-vous-même, loin des injonctions sexuelles). Autres options : écouter des podcasts (voXXX ou coXXX, control-X, Le son du désir, etc), ou lire des romans érotiques ou porno, regarder des films qui attisent le désir,… La sensualité est complémentaire de la libido, elle aussi nécessite d'être cultivée pour stimuler ses envies et voir l'excitation sexuelle se manifester à nouveau. En couple, elle stimule l'érotisme et la sexualité.

  • Vivre des parenthèses en couple

L'été est parfois le moment idéal pour se retrouver. La plupart des Français prennent de longues vacances et ont davantage de temps pour eux. Un temps qui manque justement à celles dont la libido est en berne l'année… Le couple est la base de la famille, alors il faut savoir mettre les enfants de côté et se conserver des parenthèses enchantées, juste à deux, pour conserver l'harmonie. Idéalement, une nuit d'hôtel, ou encore mieux un long weekend, sont le plus efficaces pour se retrouver dans un cadre et une ambiance différents. Un jeu amusant consiste à se séduire à nouveau, comme lors de la première rencontre !  

Un simple dîner à deux, à l'extérieur de la maison, est suffisant, à condition qu'il soit régulier et fondé sur le plaisir, celui d'être ensemble, de parler de sujets agréables, de se faire du bien tout simplement.

Si le désir est au point mort depuis longtemps, la situation ne s'améliorera radicalement du jour au lendemain. En revanche, si les deux partenaires ont envie de se consacrer du temps et de l'engagement pour retrouver la flamme, là l'effet sera décuplé… En cas d'impasse mais d'envie réelle et partager de retrouver une vie intime, une thérapie de couple apporte une bonne aide.

  • Attiser l'envie

Les débuts amoureux sont tout feu tout flamme : le simple de voir l'autre donne envie et un baiser suffit à nous embraser. Le désir vient de l'autre et il s'impose de lui-même. Avec le temps et l'habitude, force est de reconnaître que le désir décroît et qu'il nécessite davantage d'investissement personnel. C'est en soi que l'on trouve l'envie de faire l'amour. D'où l'intérêt d'entretenir sa libido pour puiser dans ses fantasmes l'énergie sexuelle qui manque parfois à la vie quotidienne.

La sexualité commence aussi par la sensualité et la séduction : c'est aussi en attisant l'envie de l'autre que l'on s'assure des ébats enflammés. L'allumage peut prendre la forme d'un sms faussement innocent, suggérant que l'on porte les dessous qu'il ou elle préfère, ou franchement érotique avec un sexto riche en émojis sexuels… Autres idées, un email ou sms suggestif énumérant la liste de ses envies sensuelles, celle d'un dîner aux chandelles qui dérape, d'un quickie inattendu en plein air, ou encore d'un massage érotique. Là encore, l'imagination est la clé !

A lire aussi : Couple, que faire en cas de panne de désir ?

  • Créer le manque

Le désir se nourrit du manque, ce que comprennent difficilement ceux et celles dont la libido est linéaire et intense ! Un parallèle culinaire permet de mieux comprendre cette théorie : lorsque l'on est au régime sans pâtisserie, notre envie de pâtisseries ou de frites grimpe en flèche… La fusion a tendance à étouffer la libido, alors s'accorder des moments seul(e) est le plus souvent très bénéfique pour le couple. Partir un week-end avec des copines ou quelques jours en déplacement donnera vraisemblablement envie de fêter les retrouvailles sous la couette !

C'est particulièrement vrai en cas de différence de désir très marquée, la personne qui a moins envie se sent étouffée et envahie par les demandes répétées et insistantes de son ou sa partenaire : son désir n'a pas le temps de naître. De l'autre côté, celui ou celle qui a le plus de libido est terriblement frustré.e, se pose des questions sur le désir, voire l'amour que lui porte son/sa partenaire. La solution est de faire un pas l'un vers l'autre : la personne à plus faible libido peut réfléchir sur son rapport à la sexualité et lui accorder davantage de place ; elle peut aussi attendre moins des rapports si elle a tendance à vouloir un désir très intense et/ou un orgasme maximal : c'est loin d'être systématique et qu'importe, quand le plaisir est là, et la complicité du couple renforcée. La personne à fort désir doit laisser de la place à la libido de l'autre et apprendre à se faire désirer, elle a tout à y gagner puisqu'un désir maximal et réciproque augure de plaisir plus intense.

  • Se réserver des moments pour le sexe…

La sexualité est parfois la 5ème roue du carrosse, après le travail, les enfants, la famille et la belle-famille, les amis. Dans la course de la vie quotidienne, on oublie de lui réserver du temps en estimant qu'elle n'est pas prioritaire. Ce qui est peut-être vrai pour certains couples mais dans la majorité des cas, la sexualité alimente le couple, renforce la complicité et lui fait un bien fou. Pour disposer d'un peu plus de temps, il faut souvent revoir à deux la logistique domestique et apprendre à "lâcher" sur certaines choses, à demander davantage d'aide à son ou sa partenaire par exemple.
On pense souvent que la sexualité est innée, c'est faux : le coït est inné, l'érotisme s'apprend à l'aide de la masturbation, des différentes expériences, et surtout il se cultive. Chacun.e peut prendre soin de son imaginaire érotique et de sa libido, seul.e et à deux... C'est le meilleur moyen de rester investi.e dans la sexualité du couple.

PS : lorsque l'un.e des deux partenaires constate une baisse de libido durable qui provoque une souffrance, il est conseillé de consulter pour identifier une cause médicale. Si elle s'avère psychologique, des ajustements dans le couple et un travail sur soi (et sur le.la partenaire) peuvent améliorer la situation.