1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

La rencontre amoureuse : s'ouvrir à l'inattendu...

Rédigé le 31/07/2020 / 0

En parallèle de l'article La sexualité en 9 lettres, A comme amour, je propose un éloge de l'inattendu et une mise en garde contre les mécanismes de défense qui coupent d'une relation amoureuse. Avec à la clé une véritable rencontre...

Il est parfois plus facile de donner son corps que son cœur... A l'heure des applis de rencontre, rien ne semble plus vrai. Un swipe et un match suffisent pour une mise en relation. Aussi simple que tomber dans la consommation, sans même s'en rendre compte ou presque. Ce qui n'est pas gênant pour ceux et celles que cela épanouit, mais pose problème à ceux qui cherchent une rencontre amoureuse. Certes, les sites et applis de rencontre ont de nombreux atouts et ils sont des outils particulièrement efficaces pour les célibataires en manque de temps.

Des rencontres moins faciles qu'il n'y paraît

Mais dans les faits, les sites et applis donnent l'impression que le nombre de rencontres est infini et qu'il est toujours possible de trouver mieux... Ce qui ne met pas forcément dans de bonnes dispositions pour approfondir une rencontre.

C'est d'ailleurs ce que dénonce l'auteure d'Aimer, c'est prendre le risque de la surprise. Eloge de l'inattendu dans la rencontre amoureuse* : cette facilité apparente à faire des rencontres. En théorie, rien n'est plus simple mais en pratique, les utilisateurs enchaînent souvent les rencontres sans trouver celle qui les épanouit vraiment. Selon Cécile Guéret, "pour vivre pleinement la rencontre, il s'agit de renonce à prévoir, à maîtriser" et "être curieux de l'autre, de sa singularité, de son irréductible différence".

Pour cela, il faut savoir dire adieu à la relation qui nous enferme, à l'histoire dont on ne parvient pas à se détacher, parce qu'elle est trop belle, trop douloureuse, ou trop toxique. Ensuite s'interroger sur soi, sur qui l'on est en ce moment sans s'enfermer dans une pseudo-connaissance de soi, de ses besoins et de ses envies.

Identifier vos freins

L'auteure pointe les représentations imposées par les médias, les films, les livres :"coincés dans des scénarios préétablis et codifiés, nous attendons une rencontre amoureuse standardisée. Idéale sinon rien". Idéaliser la rencontre amoureuse risque fort de nous empêcher de la reconnaître et de l'apprécier dans toute sa simplicité et sa différence avec nos projections.

De plus, il n'est pas rare de s'auto-déprécier et culpabiliser. A l'inverse, capitalisons sur nos points forts et nos atouts et apprenons à aimer nos imperfections... De la même façon, donnons une chance à celui ou celle que nous rencontrons sans l'enfermer dans des cases, un mécanisme que favorisent les sites et applis de rencontre.

Le type de relation envisagé est lui aussi questionné. Les cadres sexuels et affectifs se sont multipliés : histoire d'un soir, plan cul régulier, plan cul régulier affectif, sexfriend, en couple/marié/libre/polyamoureux/... Cette variété offre une plus grande liberté mais fait courir le risque de mettre la relation dans une case, sans lui offrir la possibilité d'évoluer.

Cécile Guéret conseille également de formuler les stéréotypes sur soi et sur le couple, qui là encore nous enferment. La rencontre est par essence insécurisante, avec la crainte que l'autre nous envahisse, qu'il ne nous trouve pas désirable et aimable, que sa liberté nous fasse souffrir. Il y a souvent une angoisse de séparation ou angoisse d'envahissement. A compenser en regagnant de la sécurité ailleurs, pour être capable aller vers l'autre (sur le plan professionnel par exemple, sur le plan physique avec des techniques comme la méditation, le sport, ou encore sur le plan psychologique avec une thérapie si besoin).

Cultiver un regard neuf 

Et si nous changions de paradigme ? En voyant l'amour au sens large, en connexion avec ceux qui nous entourent, et non en amour unique et exclusif. En aimant le monde et la vie avant tout...

Si chaque rencontre est vue dans son unicité, elle gagne en qualité. Il est conseillé de prendre le temps de la séduction sans projets, en se libérant d'une conception de l'amour qui relève du coup de foudre ou de l'évidence incontournable.

Mais aussi de prendre le temps de l'apprivoisement, en trouvant le "juste espace" pour permettre la surprise, pour se voir l'un l'autre mais sans s'envahir. La véritable rencontre a lieu si l'on s'ouvre à l'inattendu de l'autre, en faisant tomber nos préjugés. Exercice ô combien difficile d'après l'auteure car il s'agit de déconstruire les pseudo-évidences et les représentations figées, de se dégager des stéréotypes culturels et/ou de genre qui nous empêchent de voir l'autre dans sa singularité.

Faire l'amour buissonnier...

Il n'y a pas de formule magique ni de recette miraculeuse pour la rencontre amoureuse : d'après Cécile Guéret, nous vivons dans l'ambivalence "d'une rencontre coup de foudre" mais qui ne nous bouscule pas trop. En attendant, "on se rassure dans une vie régulière, maîtrisée, tranquilisante". Avec le risque que le cocon se fasse prison.

Prenons  le risque de la surprise, puisque la rencontre n'aura sans doute pas la forme que nous attendons. Empruntons un chemin buissonnier pour sortir de nos évidence et préjugés, Faisons l'amour buissonnier en somme...

* Aimer, c'est prendre le risque de la surprise, éloge de l'inattendu dans la rencontre amoureuse. Cécile Guéret. Editions Albin Michel. 17,90

 

 

Sextoys : oui à la sexualité ludique, seul.e ou à deux !

Rédigé le 24/07/2020 / 0

Parallèlement à l'article La sexualité en 9 lettres, U comme ustensiles du sexe, je vous propose un tour d'horizon des sextoys pour varier les plaisirs, seul.e ou à deux

Les sextoys pour elle

Les sextoys qui vibrent remportent la palme. Parmi eux, les vibromasseurs à destination du clitoris sont destinés à un usage externe et ils offrent un orgasme rapide (rappelons que la grande majorité des femmes jouissent beaucoup plus facilement par une stimulation directe de leur clitoris). Leur taille est variable, tenant dans la main ou plus longue, mais elle n'influe pas forcément l'intensité du plaisir ressenti ! Une nouvelle technologie s'est développée pour stimuler le clitoris sans contact, des aspirations pour un plaisir à couper le souffle.

De forme phallique, le sextoy vibrant est entré dans le vagin ; certains sont légèrement recourbés pour stimuler le point G. Leur taille se situe le plus souvent dans la norme supérieure des pénis : 15 cm contre en moyenne de 13,5 cm, pour un pénis en érection). Il peut être couplé à un vibro clitoridien pour décupler l'effet. Le stimulateur  2 en 1 a un double avantage : d'un côté il stimule le clitoris et de l'autre le vagin. A choisir en fonction de son humeur... Les amatrices de plaisir anal pourront opter pour le même type de sextoy vibrant, baptisé dildo, mais destiné à l'orifice anal. 

Concernant le style, il y en a pour tous les goûts : réaliste, coloré, design, luxueux et même amusant (en forme de rouge à lèvre ou de canard pour stimuler le clitoris, ou même de banane pour le vagin !). Du côté des prix, ils sont là aussi très variables : à partir de 10€ pour un mini-vibro clitoridien contre plus de 100, voire 150€ pour certains rabbits ou à destination du point G.

Parmi les sextoys non vibrants, il y a les sulfureuses boules de geisha, associées à ces jeunes femmes japonaises dévouées au plaisir masculin... N'en attendez pourtant pas des merveilles, ou plutôt des orgasmes irrésistibles. Elles servent à muscler le périnée, pas à provoquer du plaisir sur une simple insertion : les femmes auront besoin d'une stimulation sexuelle pour jouir. Elles sont parfois connectées à une appli pour une rééducation périnéale à domicile. Leur prix s'étend de 20 à 130€ pour des boules de Geisha connectées. 

On trouve aussi les godes qui ne vibrent pas et dont l'utilisation est en baisse, du fait des vibrants. Baptisés dildos, certains sont doubles, pour une stimulation vaginale et anale. Les prix varient de 15 à 150 euros.

Les sextoys pour lui

La panoplie de jeux pour homme s'est élargie, au plus grand plaisir de ses adeptes. Le masturbateur prend des formes réalistes de vulves, ou beaucoup plus stylisées, à l'aide d'un cylindre ou d'un œuf, dans lequel est introduit le pénis. La paroi interne, recouverte d'une membrane nervurée, s'approche de la pénétration vaginale ou anale. Certains vibrent, d'autres offrent une succion par un système d'appel d'air. A la clé, des sensations étonnantes et plaisantes…Les prix vont de 15 à 150€ en moyenne.

Le cockring est un anneau à glisser à la base du pénis pour augmenter l'excitation. Il empêche en effet le sang contenu dans le phallus, de refluer vers le corps et durcit donc par ce biais l'érection. Ce principe est d'ailleurs repris dans les anneaux vibrants, qui sont doublés d'un vibromasseur pour le clitoris de la partenaire. Ce qui en fait un jouet pour le couple, décuplant le plaisir de l'un comme de l'autre. Ils coûtent de 10 à 80.

Attention toutefois à ne pas le laisser plus de 30 minutes et il doit être retiré en urgence devant toute douleur, un changement de couleur ou une diminution de la taille du pénis.

Le plug anal se destine aux amateurs de plaisir anal. A la forme de cône, il offre une dilatation progressive de l'anus. Le stimulateur prostatique se destine au rectum, pour stimuler le point P. Décrit comme l'équivalent du point G chez la femme, il est situé à environ 7 centimètres de l'anus. La prostate est ainsi accessible et sa stimulation offre un plaisir différent de celui qui accompagne l'éjaculation, plus profond et diffus que l'orgasme provoqué par la stimulation du pénis. Certains stimulateurs offrent des vibrations majorant le plaisir. Les prix s'étendent de 20 à 70€ pour un non vibrant et de 30 à 200€ pour un stimulateur vibrant.

Moins connu, le gode ceinture qualifie une ceinture équipée d'un gode pour offrir un plaisir anal, pour inverser les rôles habituels de pénétrant et pénétrée.. Les progrès techniques la dispense désormais de ceinture, grâce à une branche insérée dans le vagin. Les adeptes du gode ceinture revendiquent une plus grande liberté dans la relation. Comptez de 25 à 130 euros environ pour un gode ceinture.

Les sextoys pour couple

Un grand classique du couple hétéro est l'œuf vibrant. Madame insère l'œuf dans son vagin et Monsieur gère les vibration en jouant avec la télécommande… La version masculine existe aussi, sous la forme d'un anneau. Ils coûtent de 40 à 140€ en moyenne.

D'autres sextoys de couple sont là pour agrémenter les ébats. A l'instar de l'anneau vibrant, ils offrent des vibrations pour augmenter le plaisir. Résultat, des vibrations judicieusement placées au niveau du clitoris. Le diamètre du vagin étant resserré, la pression sur le pénis est augmentée. C'est ce qu'on appelle, une relation win-win…

Les sextoys connectés font le bonheur des couples vivant à distance. Jusqu'à présent, les couples pouvaient se parler et se voir à distance, grâce aux nouvelles technologies. Aujourd'hui, ils peuvent se faire jouir à distance… Lui est équipé d'un masturbateur, elle d'un vibromasseur, les deux sont connectés et si elle bouge son jouet, lui ressentira le mouvement. Une version connectée existe aussi pour les anneaux, les stimulateurs prostatiques, les boules de Geisha, les rabbits, les œufs, etc. Les prix sont un peu plus élevés, entre 40 et 250€. L'avenir révèlera s'ils répondent à un vrai besoin et trouvent leur public.

Le futur nous réserve bon nombre de surprises en matière de sextoys. Notamment en direct du Japon, précurseur en la matière… Les progrès effectués pour les love dolls, ces anciennes "poupées gonflables" japonaises high tech, donnent le ton : elles sont désormais "personnalisables" aussi bien au niveau du visage que du corps, et disposent d'une texture proche de la peau et des muqueuses humaines...

Les femmes et le X : l'avènement du porn féministe

Rédigé le 17/07/2020 / 0

Si les femmes restent moins consommatrices que les hommes, elles sont de plus en plus nombreuses à regarder des films X et à apprécier le porn féministe, un genre qui déconstruit les stéréotypes masculins. Explications avec Ovidie, réalisatrice.

Longtemps, les films pornographiques n'ont mis en image que des fantasmes d'hommes, pour exciter les hommes. De nombreuses femmes y étaient peu sensibles et dénonçaient une mise en scène sexiste et répétitive. Le porn séduit de plus en plus de femmes depuis une dizaine d'années : " Aujourd'hui 24% des femmes en France consomment seules du porno, qui a une vocation masturbatoire comme chez les hommes, confirme Grégory Dorcel, directeur général de la société Dorcel, célèbre société de production de X. Nous avons analysé ce qu'elles aimaient consommer. Elles ne veulent pas des films à l'eau-de-rose, elles veulent voir des choses hors norme qui ne sont pas celles qu'elles font à la maison, et éviter certaines choses, comme la violence gratuite et les choses dégradantes ou humiliantes. Elles apprécient aussi voir la montée du désir et de l'orgasme."

En 2019, un autre sondage IFOP sur La vie sexuelle des Françaises estimait que 43% des femmes avaient déjà cherché des films ou images pornographiques mais assez rarement (et 24% parfois). Un sondage de l'IFOP de 2012, Les Français, les femmes et les films X, révélait que 8 femmes sur 10 avaient déjà vu tout ou partie d'un film X. Près d'une femme sur 5 en consommait de façon régulière ou de temps en temps (contre 63% des hommes).  Les femmes sondées appréciaient particulièrement un scénario de qualité, le réalisme des scènes, la beauté et l'aspect naturel des acteurs. En revanche, elles déploraient des fantasmes trop masculins (pour 71% des sondées), des pratiques éloignées de la réalité (à 79%) et elles souhaiteraient voir évoluer ce genre cinématographique.

Les pornos féministes 

C'est justement ce que proposent les réalisatrices de porno dit féministe. Un genre qui a vu le jour dans les années 80, avec Candida Royalle ou Annie Sprinkle pour ne citer qu'elles. Au début des années 2000, une deuxième vague a vu émerger des réalisatrices très attentives à l'image et au montage, à l'instar d'Erika Lust et d'Ovidie. Cette dernière, qui a aujourd'hui quitté l'industrie du X, a réalisé récemment le passionnant documentaire Pornocratie, les nouvelles multinationales du sexe. Selon elle, entre 25 et 30% des spectateurs sont des femmes. Si elle s'accorde avec Grégory Dorcel pour dire que le sexe du réalisateur importe peu, le type de X a une grande influence : "Ce n'est pas parce que c'est une femme qui réalise que c'est féministe ! Les femmes peuvent reproduire des clichés à l'écran, parfois même avec la meilleure volonté du monde. Et ce n'est pas nom plus parce que les femmes en regardent que c'est féministe ! s'exclame-t-elle. Même si les spectatrices de ce type de films sont proportionnellement beaucoup plus nombreuses que dans le reste du porno dit "mainstream", c'est flagrant concernant le public d'Erika Lust ou celui d'Anoushka." La première revendication de ces réalisatrices est de casser les stéréotypes retrouvés dans le porno, avec un enchaînement toujours similaire de pratiques.

Déconstruire les stéréotypes

"L'idée du porno féministe à l'origine n'était pas de condamner  les pratiques mais leur répétition et la création d'une nouvelle norme", détaille Ovidie. L'homme est systématiquement représenté comme dominant, c'est lui qui contrôle et il est initiateur. Or, plus on montre ça, plus on participe à la mise en place de normes. Les réalisatrices de porno féministes essaient de représenter d'autres choses, d'autres pratiques, d'autres façons d'avoir du plaisir. Autre différence, et pas des moindres, les corps sont plus proches de la réalité : il y a des corps minces ou plus voluptueux, épilés ou pas, et es fantasmes traités sont aussi plus réalistes. Mais il n'y a pas un seul porno féministe . Et je constate que les jeunes réalisatrices sont tout particulièrement attentives aux rapports de genres, à la question du racisme dans le porno. Elles sont très militantes et ont été très actives derrière les hashtags #MeToo et #BlackLivesMatter.  La quatrième génération de réalisatrices est arrivée et elle a mis à profit Internet pour se libérer des contraintes des distributeurs. Elles réalisent un porno plus militant, elles vont plus loin dans la déconstruction des stéréotypes, avec les moyens du bord, et elles montrent leurs films sur leur propre réseau Internet. Elles sont finalement bien plus radicales que les films que j'ai pu réaliser en mon temps et je les admire beaucoup".

Si l'arrivée d'Internet a profondément modifié les conditions de travail des actrices et le contenu des films (voir paragraphe 3), il a aussi permis "le développement d'une pornographie plus éthique, dotée d'une vraie pensée et de discours construits grâce aux blogs".

A lire aussi : La sexualité en 9 lettres, X pour x

Le pénis dans toute sa splendeur

Rédigé le 09/07/2020 / 0

En parallèle à l'article La sexualité en 9 lettres : E pour excitation, je vous propose un voyage au pays du pénis. Les hommes et leur sexe, une grande histoire d'amour ? Pas toujours, tant les relations qu'entretienent les hommes avec leur attribut sont parfois complexes...

Questions de taille, de performance, d'érection ou d'éjaculation, toutes ces questions parasitent parfois la sexualité masculine, jugée à tort basique et mécanique. Dans leur livre* intitulé Mon sexe & moi, le Dr Marc Galiano, urologue, et Rica Etienne offre un manuel pour comprendre et réparer son pénis. Ils nous emmènent avec simplicité, légèreté et précision scientifique au pays de la sexualité masculine. Cette balade littéraire nous fait nous arrêter sur l'anatomie, le fonctionnement du pénis, des érections, de l'orgasme et de l'éjaculation, les infections sexuellement transmissibles, la chirurgie mais surtout sur la vraie vie du pénis et de son propriétaire, à travers les consultations du Dr Galiano...

Homme fontaine, vaginette et compagnie

Les auteurs tordent le cou à quelques idées reçues encore trop tenaces, qui parasitent la sexualité : les hommes ont plus de besoins que les femmes, les hommes possèdent des zones érogènes seulement sur leur sexe, le désir provoque forcément une érection et l'orgasme une éjaculation.

Les anecdotes originales foisonnent, instructives, amusantes, effarantes parfois... Le Dr Galiano déconseille ainsi un décalottage précoce chez les garçons ; en revanche l’enfant peut jouer sans culpabiliser avec son prépuce puisque cela évite les adhérence, les phimosis résiduels et donc les vésicules perlées en cas de contact prolongé entre smegma et le gland. En cas de phimosis persistant au-delà de 10 ans, il est nécessaire de consulter un urologue

Chez les adultes, on apprend que les hommes fontaine existent : en cas d'excitation très intense, ils sécrètent une quantité très importante de liquide pré-éjaculatoire (liquide produit par les glandes de Cowper et qui évite aussi spermatozoïdes de coller au canal éjaculatoire). Ou pour élargir le pénis et donner de meilleures sensations au/à la partenaire, il est possible d'utiliser une attelle enveloppante à placer sur le pénis, qui est utilisée dans les suites de chirurgie de la prostate.

Certaines consultations surprennent, comme celle de cet homme au pénis boursoufflé et douloureux qui avait utilisé une vaginette, au préalable désinfectée à l'eau de Javel !

Des conseils pratiques 

Au-delà des anecdotes, le livre fourmille de conseils à mettre en pratique : une vie sociale riche favorise l'épanouissement sexuel, tout simplement parce qu'elle augmente la sécrétion de la sérotonine qui régule les comportements sexuels.  Pour inciter les hommes à arrêter de fumer, quelques chiffres : 28% de trouble de l'érection chez les fumeurs réguliers de plus de 40 ans, ça donne envie de laisser tomber la cigarette, non ? Autre recommandations : lors des sports à risque, comme les arts martiaux, le ballon, le VTT, une coquille est préférable pour protéger son pénis et ses testicules.

Pour être un bon amant, le Dr G. conseille tout simplement d'aimer son corps, d'avoir une bonne hygiène de vie (pratique d'une activité physique régulière, alimentation équilibrée et variée, prendre soin de son sommeil, etc) et aimer le corps de son/sa partenaire, etc.

Ces quelques pages sont une ode au pénis, à sa puissance comme à sa fragilité, à la complexité de ses propriétaires qui lui donne tant de richesse. Un livre à dévorer, sur la plage ou en ailleurs, pour tout savoir du pénis...

*Mon sexe & moi. Dr Marc Galiano et Rica Etienne. Manuel pour comprendre et réparer le pénis. Editions Marabout. 17,90€

 

De la sensualité à la sexualité...

Rédigé le 03/07/2020 / 0

En complément de l'article La sexualité en 9 lettres, S pour sensualité, je vous en propose un autre sur la place de la sensualité dans la sexualité, en solo ou en duo.

La sensualité participe à l'envoi de messages non verbaux à son ou sa partenaire, à de potentiels amants si l'on est célibataire ou en couple libre. La sensualité joue un rôle clé dans la séduction, en envoyant des ondes charnelles positives.

Pourquoi une personne sensuelle est-elle si attirante... ? Sans doute parce qu'elle révèle une personne en accord avec ses désirs, qui les assume et les vit pleinement. Elle traduit souvent une  confiance sexuelle, qui se perçoit inconsciemment. D'où l'intérêt de cultiver sa sensualité, lorsque l'on est célibataire et en recherche ! En plus des exercices proposés ce week-end pour éveiller sa sensualité, on peut conseiller les massages, qui entretiennent la sensorialité et donnent accès à un lâcher-prise délicieux.

La masturbation est une voie royale pour connaître son corps et se sentir bien. Que les caresses soient manuelles ou via des sextoys, les endorphines font baigner dans le bien-être, et aident à se sentir bien dans son corps,ce que les autres ressentent inconsciemment. Cultiver ses fantasmes permet d'apprivoiser ses désirs et de démultiplier son plaisir lors de la masturbation ou des rapports sexuels. Lecture d'articles sur la sexualité, podcasts érotiqueslivres et films érotiques ou X,… il y en a pour tous les goûts pour développer ses fantasmes !

Pour celui ou celle qui rêve de mettre en pratique sa sensualité, l'été est la saison des rencontres. Les vacances les facilitent et qui sait, naîtra peut-être un amour de vacances… Pour les plus studieux, les terrasses ou les applis de rencontre restent sans doute les moyens les plus aisés de trouver un amant (sans oublier le préservatif en cas d'aventure d'un soir, ou de plusieurs !).

Couple : s'abandonner à la volupté

A deux, la sensualité se vit quotidiennement par des regards prolongés, un mot doux, un SMS tendre, un câlin l'un contre l'autre sur le canapé, un moment intime partagé,… C'est une tendresse complice et gourmande, qui nourrit le couple. Pour ceux qui les apprécient, les SMS entretiennent le climat érotique et ils se transforment en sextos aguicheurs, avec ou sans émojis pimentés.

La sensualité en duo nécessite d'être cultivée : entre la vie professionnelle, la logistique de la maison, les enfants s'il y en a et la vie sociale, la sensualité en duo passe souvent à l'as ! Une prise de conscience partagée permet de se reconnecter à la sensualité à deux. 

Si la sensualité n'a pas pour but un rapport sexuel, elle éveille souvent l'énergie sexuelle.  Il n'est pas rare que la sensualité embrasse les corps au gré d'un regard coquin ou d'un baiser appuyé.... Faire l'amour de façon sensuelle commence par le déshabillage. S'effeuiller lentement devant l'autre ou lui retirer doucement ses vêtements se révèle parfois torride.

Les baisers se dégustent également, en prenant tout son temps : d'abord lèvres contre lèvres, puis en entrouvrant la bouche et en l'explorant celle de l'autre. Un baiser réussi fait monter la température progressivement. Les caresses du corps de l'autre répondent au même critère : éveiller en douceur le désir, en commençant par les parties du corps non sexuelles, la nuque, le dos, les cuisses et en se rapprochant des zones stratégiques…

Le massage érotique offre une parenthèse terriblement sensuelle pour ceux qui ont envie de  douceur charnelle. Une ambiance soignée et une lumière tamisée dressent un cadre idéal ; une huile est parfaite pour oindre lentement le corps de l'autre, au son d'une musique douce. Les effleurements et le pétrissage de la peau sont des prémisses à des sensations plus fortes si les corps en ont envie…

Les sensuels débordent souvent d'idées pour exacerber leurs sens : faire l'amour les yeux bandés, être menotté(e) pour être incapable de toucher et se livrer totalement aux désirs de son amant(e), improviser une étreinte express dans un lieu improbable,… La sensualité pimente la vie sexuelle, elle l'enrichit profondément et elle contribue à la longévité du couple. C'est un art de vivre qui célèbre les sens et le plaisir sous toutes ses formes. A consommer sans modération !

par Dr Charlotte Tourmente witter journaliste à la rédaction d'Allodocteurs.fr