1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

2019 : liberté, égalité et sensualité sous la couette !

Rédigé le 31/12/2018 / 0

Less is more, disent les Anglais. Cette année, faisons simple sous la couette en ciblant quelques valeurs sexuelles appréciables : liberté, égalité et sensualité...

Deux concepts citoyens émergent de 2017/18 et des mouvements Me too et Balance ton porc : la liberté et l'égalité, qui bénéficieront aux hommes comme aux femmes, et qui seront enflammées par la sensualité. A consommer sans modération...

  • Vive la liberté !

Exercer sa liberté à tous les niveaux est un excellent moyen de débrider sa sexualité et son plaisir. Il est temps d'assumer son célibat, son couple ou son polyamour sans pression parentale ou sociétale, de faire l'amour une fois par mois ou 5 fois par semaine, de s'épiler ou pas, d'avoir envie d'un quickie express ou d'une longue étreinte, et si l'on est une femme de porter une jupe courte et un décolleté plongeant sans se faire siffler ou harceler ! Oui, il est grand temps de s'émanciper des normes sexuelles et sociétales et d'être en accord avec soi-même. Les hommes aussi peuvent se libérer de la pression de la performance, qu'elle soit professionnelle, personnelle et surtout sexuelle. Les demandes féminines en déboussolent plus d'un tellement elles sont parfois contradictoires : ils doivent être viril mais tendre, fort mais doux, attentionné mais pas trop.

Et si en 2019, on était simplement libre d'être soi-même, homme ou femme, hétéro, homo, bi ou transexuel ? En étant respectueux des autres et des différences...

  • L'égalité sous la couette (et en dehors)

Si l'on se penche sur l'humanité depuis deux millénaires, le plaisir féminin a été largement négligé au profit du plaisir masculin. Depuis plusieurs dizaines d'années, il est de plus en plus sur le devant de la scène et de grands changements s'observent. L'accès à la contraception a transformé la sexualité des femmes, leur offrant le plaisir sans risque de grossesse. Les comportements sexuels féminins, notamment chez les jeunes femmes célibataires, se rapprochent de plus en plus des comportements des homme : l'accès aux partenaires sexuels est facilité grâce aux applis de rencontre, à qui l'on pourra reprocher d'autres défauts mais qui ont tout de même quelques avantages. Les femmes peuvent faire le premier pas sans que les hommes en soient déstabilisés et elles peuvent avoir plusieurs partenaires. Toutefois, le regard de la société n'est pas tendre à l'égard des femmes libérées et elles courent encore le risque d'être jugée comme une "fille facile" par certains interlocuteurs. Alors qu'un homme sera un grand séducteur... Cherchez l'erreur.

Sous la couette aussi, l'égalité est aussi importante puisqu'il apparaît que les Françaises ne choisissent pas forcément les pratiques et les positions qui sont les plus propices à leur plaisir, au profit du plaisir masculin (c'est bien d'être généreuse mais l'orgasme demande un peu d'égoïsme !). La sexualité des Français paraît plus centrée sur la pénétration que dans les autres pays d'après un sondage IPSOS de 2015 ; les Françaises se caressent moins le clitoris durant la pénétration, ce qui augmente pourtant le plaisir et elles adoptent moins facilement les positions qui les font jouir. Dans le même sondage, 4 Françaises sur 10 avaient eu un cunnilingus mais elles en jouissaient moins que les autres nationalités. Si le sexe n'est pas une compétition, comme ce sondage pourrait le laisser entendre, ses résultats offrent des pistes pour favoriser l'orgasme féminin. Au plus grand plaisir masculin....

  • La sensualité

La sensualité mâtine d'une douceur très érotique la vie, que l'on soit célibataire ou pas. La sensualité s'exerce du matin au soir puisqu'au sens premier, elle traduit un attachement aux plaisirs des sens. Lorsque tous les sens sont en éveil, ils cultivent le désir comme le plaisir : la main caressant le corps sous la douche, un grain de raisin qui éclate en bouche, une odeur de peau qui attise l'envie... La sensualité est un état d'esprit comme de corps, qui révèle le sex-appeal et envoie des signaux érotiques, parfois très puissants. Elle joue un rôle aussi bien dans la séduction et l'attirance que dans le plaisir : une personne sensuelle est bien souvent en accord avec ses désirs les plus profonds, elle les assume avec liberté et les explorent jusqu'au bout.

La sensualité est aussi une affaire de couple puisqu'elle contribue à embraser la flamme du désir : plus tendre que la sexualité, elle n'en est pas moins charnelle et érotique, comme l'illustre le massage érotique. Baisers langoureux et caresses lascives contribueront à illuminer 2019 d'une délicieuse volupté...

Journée mondiale de l'orgasme 2018 : cinq mythes sexuels

Rédigé le 21/12/2018 / 0

Briser les mythes sur l'orgasme est bénéfique pour chaque partenaire et pour la vie sexuelle du couple. Non aux idées reçues et oui au plaisir...

  • Qui dit sexe dit orgasme...

Eh non... et surtout pour les femmes ! Dans une étude de 2015, 95% des hommes hétérosexuels, 89% des gays et 88% des bi avaient un orgasme durant les rapports. Les femmes bi et hétérosexuelles sont moins bien loties : 66% des bi et 65% des hétérosexuelles jouissaient durant les rapports contre 86% des lesbiennes.

La raison du décalage ? En grande partie parce que les stimulations sexuelles des femmes ne sont pas forcément adaptées... L'étude conseillait d'ailleurs un trio gagnant lors de l'ébat, associant les baisers langoureux, un cunnilingus et la stimulation du vagin par les doigts.

Le rapport sexuel est encore très centré sur la pénétration et pas assez sur le clitoris, l'organe du plaisir ! Entre 18 et 30% des femmes arrivent à un orgasme avec la pénétration seule, selon les études. Alors à vos clitoris... Et n'oubliez de favoriser les positions que vous donnent le plus de plaisir et/ou celles où vous pouvez vous caresser.

  • Toutes les positions sont identiques pour avoir un orgasme

Non, toutes les positions ne procurent pas les mêmes effets à une personne, loin de là. Cela dépend de l'anatomie : parfois, une pénétration profonde peut provoquer une douleur ou un inconfort ou à l'inverse une sensation tellement intense qu'elle facilite l'orgasme. Mais les fantasmes ou blocages associés à la position jouent aussi un rôle : certains adorent le côté animal de la levrette, que d'autres détestent. Même au cours de la vie, une personne pourra ne pas apprécier telle position puis finir par y trouver beaucoup de plaisir.

Les grandes généralités liées à chaque sexe sont aussi à modérer : toutes les femmes n'aiment pas le missionnaire et tous les hommes ne raffolent pas de la levrette L'adaptation est primordiale en sexualité, à son corps mais aussi à ses partenaires : les envies bougent et les ressentis physiques aussi !

Un sondage sur 2000 personnes avait identifié le top 3 des positions préférées : la levrette, le missionnaire et l'Andromaque. Pour avoir d'autres idées et variez les plaisirs, cliquez ici...

  • Un(e) bon(ne) amant(e) amène toujours à l'orgasme

La notion de "bon amant" est très relative : le bon coup de l'un n'est pas forcément celui de l'autre.  Evidemment, une bonne connaissance du corps du ou de la partenaire et une attention particulière à ses envies et ses réactions, majorent les chances d'offrir à son/sa partenaire le 7ème ciel... Mais chaque partenaire est responsable de son orgasme, qui nécessite une disponibilité émotionnelle et une implication physique. Si l'on fait l'étoile de mer, en attendant que le temps, on n'a aucune chance de jouir. En revanche, en profitant de toutes les sensations de son corps et en contractant les muscles du périnée pour les femmes durant la pénétration, on augmente le plaisir...

  • Une femme n'apprécie pas un quickie

Beaucoup de femmes aiment cet ébat express et y prennent beaucoup de plaisir ! Evidemment quand les deux partenaires en ont envie et de façon ponctuelle, sinon le quickie peut se révéler frustrant.  La plupart des femmes mettent un peu plus de temps à jouir que leur partenaire si c'est un homme mais la possibilité d'être surpris exacerbe l'excitation et peut accélérer la survenir de l'orgasme. Et même sans atteindre l'orgasme, le rapport se peut se révéler très satisfaisant ainsi, si la vie sexuelle est épanouie par ailleurs. Un quickie de temps en temps injecte un souffle d'intensité très appréciable et il change des étreintes plus classiques, notamment s'il a lieu dans un endroit inhabituel. La variété des étreintes, dans les pratiques, la durée et les lieux garantie une plus grande satisfaction sexuelle.

  • Le sexe doit toujours mener à l'orgasme

Faux. D'ailleurs, cette idée reçue impose une pression insoutenable aux amants ! Le sexologue Philippe Brenot n'hésitait pas à parler de tyrannie de l'orgasme chez les femmes. Mais les ressentis et les avis sur cette affirmation sont assez variables d'une femme à l'autre. Certaines se sentiront extrêmement frustrées si elles ne jouissent pas durant le rapport, tandis que d'autres seront très satisfaites d'une étreinte dans laquelle elles n'ont pas joui mais qui leur a apporté du plaisir, une véritable connexion avec leur partenaire. Dans la vie sexuelle, le plaisir ressenti est en effet variable d'une étreinte à l'autre, en fonction de sa disponibilité émotionnelle, intellectuelle et physique. Alors pas d'interrogation inutile si l'on n'a pas joui au dernier rapport...

En revanche, si l'on ne se sent pas satisfaite de sa vie sexuelle en général, si l'on se sent frustré(e) d'un manque de plaisir de et satisfaction sexuelle, il est intéressant de réfléchir à la cause et à sa solution. Des stimulations inadaptées de la part du ou de la partenaire pourront s'améliorer en lui montrant comme faire et en choisissant des positions où l'on prend plus de plaisir. Si un conflit dans le couple s'interpose entre le plaisir et soi, en discuter posément pour apporter à deux une solution améliorera la situation. En cas de communication bloquée, franchir la porte d'un sexologue ou d'un thérapeute de couple n'est pas un signe d'échec mais de maturité...

Pourquoi Noël est très sensuel ?

Rédigé le 14/12/2018 / 0

Dans le froid hivernal et les décorations, Noël se révèle particulièrement voluptueuse, comme l'atteste le pic d'activité sexuelle à cette période. C'est également le moment d'offrir des cadeaux originaux qui riment avec... sexo !
 

  • C'est chaud sous la couette

Les études montrent un pic d'activité sexuelle à cette période... Quelles raisons expliquent ce regain sexuel ? Selon l'hypothèse biologique, ce serait une adaptation aux cycles saisonniers : ces coïts de décembre impliquent un accouchement à la fin de l'été, une période plus facile pour élever sa progéniture. D'après l'hypothèse culturelle, cette période de fête chrétienne est aussi une période de vacances, et donc de retrouvailles pour les couples qui célèbrent dignement la naissance du Petit Jésus !

En savoir plus : Human Sexual Cycles are Driven by Culture and Match Collective Moods, Nature
 

  • C'est le moment d'offrir un massage très érotique...

En panne d'idée, vous ferez toujours un heureux ou une heureuse en lui offrant un bon pour un massage avec une huile de massage, faisant aussi office de lubrifiant et autorisera tous les dérapages sensuels... On jouera le grand jeu avec une ambiance tamisée et une musique douce. Un plumeau sera parcouru lentement sur tout le corps pour éveiller les sens, puis côté pile, les mains enduites d'huile évolueront sur tout le corps du ou de la partenaire, dénouant les tensions musculaires du dos. Les fesses ne seront pas oubliées en les pétrissant et le massage prostatique pourrait offrir des plaisirs inattendus aux hommes aventureux. Celui/celle qui masse pourra aussi utiliser son corps pour varier les sensations.

Côté face, les seins et les tétons sont à titiller, l'abdomen se détend en le massant dans les sens des aiguilles d'une montre. La zone stratégique du sexe sera abordée après avoir progressivement suscité le désir en massant les jambes et en remontant lentement sur la face interne des cuisses. La suite n'appartient qu'aux amoureux...
 

  • On se réconcilie avec les jouets (sexuels)

L'excitation intense d'attendre les cadeaux et la fête de découvrir de nouveaux jouets, les enfants les connaissent bien ! Que les adultes ne perdent pas leur âme d'enfant et qu'ils l'adaptent aux plaisirs d'adultes... La sexualité est ludique et positive, particulièrement à cette période.

Il existe tellement de jouets différents et de zones à stimuler qu'il ne faut pas hésiter à consulter les différents sites de sextoys pour affiner son choix (Lelo, Passage du désir, Espace plaisir sont des valeurs sûres pour ne citer qu'eux). A une femme, on pourra par exemple offrir un mini-womanizer, pour de maxi-sensations avec une mini-taille, tandis qu'un homme serait ravi de découvrir de nouvelles sensations avec un masturbateur...
 

  • Les cadeaux sexo se font surprise et écolos

Les box font des cartons aussi dans le domaine du sexe, à l'instar de celle joliment baptisée Mon Noël coquin, très complète avec ses mini-sextoys pour homme, pour femme et pour couple, son loup en satin, les menottes et son huile de massage, et son jeu avec 100 défis sexo !

Autre idée originale pour tous ceux qui croient dans les astres, avec cette boîte Horoscope associant un mini-vibro et un lubrifiant pour le clitoris et une pierre en fonction du mois de naissance.

A lire aussi : Sexualité : et si vous passiez au vert ?

Les adeptes de la sexualité verte offriront des jouets en bois, en métal ou en silicone sans phtalates, ainsi que des huiles de massage bio (attention aux substances irritantes, bio ne veut pas dire zéro risque). comme ceux d'Idée du désir. Les tester, c'est les adorer (et prendre soin de ses muqueuses).
 

  • Noël sensuel rime aussi avec cadeau intello

Comme le premier organe sexuel est le cerveau, il est indispensable de le nourrir avec des histoires voluptueuses. Les amateurs de roman rythmé et érotique retrouveront avec bonheur Charlotte, l'héroïne sensuelle de Sex and the kitchen, et suivront avec excitation ses nouvelles expériences sexuelles ainsi que celles de ses copines !

Ceux qui aiment l'histoire (et les plaisirs de la chair), apprécieront cette Histoire des sexualités qui aborde plus de 4 000 ans d'histoire et qui fourmille d'anecdotes décalées, comme la levrette préhistorique ou la fessée au cours des siècles, de liaisons dangereuses au plus haut sommet de l'état ou encore des liens ambivalents entre sexe et religion...

De même, cette Histoire des sexualités suit siècle après siècle l'évolution des normes sexuelles et des mentalités. Très documentée, de la sexualité antique à celle d'aujourd'hui, les auteurs décryptent ses changements au cours du temps, sous les prismes de la politique, de la sociologie, de l'anthropologie...

Qui sera l'homme du 21ème siècle ?

Rédigé le 07/12/2018 / 0

Bousculés par les changements sociétaux depuis 50 ans, les hommes peinent à trouver leur place dans un monde où les femmes s'affirment et rejettent la domination masculine. Pourrait-on imaginer une nouvelle virilité ? Eclairage avec le sexologue et Docteur en philosophie André Corman...

La fin des années soixante et le début des années 70 voient les femmes remporter un premier combat pour disposer de leur corps comme elles l'entendent, notamment avec notamment le Manifeste des 343 salopes où 343 femmes proclament qu'elles se sont fait avorter. En 2017, les mouvements #Metoo et #Balancetonporc traduisent une continuité dans le combat pour l'émancipation, selon André Corman. Il n'hésite pas à parler de deuxième révolution féminine. Dans une époque agitée, les cartes sont rebattues pour accéder à de nouveaux rapports en hommes et femmes. Mais où sont les hommes justement... ? Comment se positionnent-ils ? "Ils sont absents, bousculés, apeurés et muets", estime le Dr Corman. On ne peut pourtant pas imaginer que les femmes fassent leur révolution et que les hommes se contentent de la contempler ou de la subir !" Certains bougent et invitent les hommes à réfléchir, comme Benjamin Law, auteur d'un hastag #HowIWillChange mais les réactions masculines semblent rares et peu fédérées.

Le masculin bousculé depuis des années

Parallèlement à la révolution féminine, plusieurs phénomènes ont impacté le masculin d'après le médecin. Sur un plan estudiantin et professionnel, les filles et les femmes à l'école et dans les études supérieures réussissent mieux que les garçons et les hommes, tandis que sur le plan familial, les rôles d'époux et de père voient leur importance diminuer. Les deux phénomènes aboutissant au déclin de la condition masculine...

"L'intimité est aussi à l'épreuve, détaille le Dr Corman. On voit de plus en plus d'hommes se contenter des satisfactions égoïstes et sans lendemain que sont la pornographie et l'accès facile aux cyber-technologies sexuelles". Résultat, ils se détournent souvent des véritables histoires d'amour, plus lentes, aux plaisirs moins immédiats et plus complexes... "Ne sachant plus ce que viril signifie, la performance les obsède, reprend le sexologue. Si cette virilité indéfinie leur permet de s'humaniser et vivre avec sensibilité et empathie, elle peut être problématique pour leur intimité et leur désir et leurs capacités peuvent en être affectées... "

La virilité en 2018

Les hommes se révèlent donc perdus, à la recherche d'une place plus harmonieuse et plus sereine. La virilité moderne se doit d'être complètement repensée : "il faut imaginer un homme jouant une masculinité pleine et entière, c'est-à-dire incorporant des qualités liées au féminin, et non une masculinité amputée, qui refoule le féminin et ne se définit que par cette négation", explicité le sexologue.

André Corman juge que travailler en même temps sur les difficultés des femmes et celles des hommes n'est pas antinomique, que cela ne minimise pas les premières et contribue même à "l'harmonie des deux sexes et non à la guerre des sexes"... Aujourd'hui, la masculinité est encore associée à une virilité machiste, violente et indéfendable. "C’est le passé, mais "il faudra du temps pour que la virilité s’incarne avec modernité dans « le chevalier sans armure ». Il faudra aussi laisser sa place à l'éducation et au travail sur soi", recommande André Corman pour qui les sexologues peuvent prendre toute leur place dans ce travail. Aussi bien pour développer la sensualité des hommes, l'émotionnel et l'intuitif, que pour vaincre la peur de l'impuissance". Le travail passe aussi par la communication en traquant les stéréotypes hommes-femmes et en modifiant les conceptions des rapports hérités de siècles de domination masculine. Il s'annonce gigantesque mais passionnant...

Sponsorisé par Ligatus