1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Le clitoris, un superhéros à imprimer

Rédigé le 23/02/2018 / 0

Je vous parle régulièrement du clitoris et de ses vertus. Une initiative bretonne a attiré mon attention : #WonderClito. Autrement un super héros en papier en forme de clitoris, à imprimer. L'objectif est louable : communiquer autour de l'organe du plaisir et de ses bienfaits.

Le collectif à l'origine est une bande de Vannetais des deux sexes et de tous âges. Ils ne sont pas médecins mais avant tout, ils souhaitent développer la pédagogie sur l'anatomie sexuelle de la femme. "Nos enfants doivent avoir davantage d'informations à ce propos…. commente Annabelle pour le collectif. Les générations de demain doivent être informées et nous avons voulu faire connaître les supers pouvoirs du clitoris en créant ce super héros, #WonderClito!". A imprimer sur cette page… 

En effet, il y a encore du travail dans ce domaine puisqu'il a fallu attendre la rentrée 2017 pour que le clitoris fasse son entrée dans les manuels scolaires. D'ailleurs, lorsque vous apprenez l'anatomie à votre enfant, si c'est un garçon, vous lui parlez allégrement de son zizi ; si c'est une fille, vous mentionnez sa zézette mais le clitoris passe à l'as… Or c'est un organe comme un autre, qui de surcroit a un fort impact sur la vie sexuelle plus tard. Il semble donc indispensable de le mentionner, au moins de temps en temps, non ? Outre sa vocation pédagogique, avec la "clito school", l'action portera en mars sur un versant plus artistique, avec la production d'oeuvres en lien avec le clitoris.

Remettre en lumière le clitoris

"C'est un vrai sujet, il y a beaucoup d'intérêt de la presse et à la télévision mais ce sujet universel est de l'ordre de l'intime, voire du tabou…, reprend Annabelle. C'est compliqué sur un plan personnel de relayer l'information, on n'ose pas forcément et même dans notre groupe, si certains s'affichent et assument notre initiative sur leur site, d'autres n'iront pas jusqu'à être visibles."

Il est vrai que le clitoris n'est pas encore rentré dans toutes les conversations (verbales ou sur les réseaux sociaux). Vous-mêmes, vous hésiterez sans doute à relayer l'initiative. Mais que vous soyez une femme ou un homme, une jeune femme ou une grand-mère, participez à faire évoluer les mentalités et partagez sur Instagram et Twitter les posts de #Wonder clito, relayez cet article !

Sur Facebook : https://www.facebook.com/Wonderclito-138525693613785/

Sur Twitter : https://twitter.com/WonderClito

Instagram : https://www.instagram.com/wonderclito/

 

Coup de foudre : quand on aime au premier regard

Rédigé le 16/02/2018 / 0

Le 14 février 2017, je vous avais expliqué pourquoi l'amour était une drogue douce. En 2018, place au coup de foudre pour la Saint-Valentin….

"Parce que c'était lui, parce que c'était moi"… l'amour au premier regard est une reconnaissance immédiate et réciproque, une concordance physique et émotionnelle, une attirance sensuelle et d'emblée complice. Il nourrit la littérature, l'opéra et le 7ème art, à grand renfort de passions impossibles, d'amours fulgurantes et de dénouements tragiques.

D'une personne à l'autre et d'un couple à l'autre, il y a une grande variabilité entre la première rencontre et le temps pour être amoureux : quelques jours ou semaines pour certains, quelques secondes pour d'autres. Même si le phénomène du coup de foudre est rare, il est suffisamment décrit pour être pris au sérieux. Alors est-ce un simple pressentiment de ce qui sera confirmé dans les faits ou un évènement plus profond et mystérieux ?

Comment s'explique-t-il ?

Le coup de foudre est un choc euphorisant, où l'attirance se double d'une reconnaissance. Mais d'où viennent-elles ? La science peine en effet à argumenter ce phénomène impalpable. Un grand nombre d'élément interviennent dans la naissance de l'amour que l'on connaît, lui, de mieux en mieux : une certaine réceptivité des protagonistes se révèle nécessaire ; les hormones sexuelles interviennent, tout comme les neurotransmetteurs de l'amour et probablement les phéromones. Si celles ne semblent pas fonctionnelles chez l'homme, cela n'exclue pas l'existence de messages chimiques à l'origine d'interactions chimiques non conscientes entre deux êtres.

Les empreintes sensorielles et émotionnelles laissées par nos parents et nos premières histoires sentimentales ont aussi leur place dans ce qui se joue entre deux êtres : elles sont ravivées par les intonations d'une voix grave, une odeur familière, un regard qui nous envoûte...

De façon plus pragmatique, il y a aussi un conditionnement créé par la société et par notre éducation. Enfin, notre histoire sentimentale joue également un rôle : après une rupture douloureuse, un temps de latence est nécessaire avant d'être à nouveau réceptif aux signaux d'un(e) prétendant(e). Si l'on est déjà amoureux, on sera également moins réceptif.

Tout le monde peut avoir un coup de foudre ?

En théorie, oui… Mais les personnes sont plus ou moins ouvertes à cet envoûtement imprévu et elles ont des réactions très différentes selon leur tempérament. Certains plus romantiques et impulsifs abandonneront leur vie pour vivre le grand amour, là où les plus rationnels prendront le temps de la réflexion, quitte à perdre leur coup de foudre et à nourrir de profonds regrets.

Vivre d'amour et d'eau fraiche toute sa vie ?

Le coup de foudre n'échappe aux règles de l'amour : la passion amoureuse n'a qu'un temps, a fortiori parce que la rencontre perd souvent son absolu et son idéalisme dans la vie quotidienne. La déception est  à la hauteur de l'emballement si les deux amoureux sont rattrapés par la réalité sans savoir cultiver leurs liens. Cependant, avoir vécu cette passion intense et éphémère offre une leçon de vie à celui qui sait en tirer des enseignements. 

Que les grands romantiques se rassurent, un happy end n'est pas impossible : le coup de foudre se prolonge parfois par l'amour véritable s'il est entretenu à grand renfort d'attentions, de tendresse, d'ébats, de surprise, de partage et de complicité. L'autre n'est jamais acquis, le couple non plus : en avoir conscience offre davantage de chance et de temps à son couple.

Le cœur n'a pas livré tous ses mystères, c'est là toute la magie de l'amour…

 

Idées de lecture pour la Saint-Valentin

Rédigé le 09/02/2018 / 0

Pour vous mettre en appétit le 14 févier, optez pour des livres. Il y en a pour tous les goûts, des préliminaires au clitoris et à la jouissance féminine, en passant par la communication dans le couple et l'égoïsme partagé.

Du côté du sexe…

Osez… les préliminaires

De nombreux idées reçues entourent les préliminaires. On pense qu'ils ennuient les hommes et que les femmes ont besoin d'un très long prélude avant "l'action". Or d'une part, tout dépend des gens et des couples, il n'y a pas de règles selon le sexe. D'autre part, les préliminaires sont une ode à la sensualité. Baisers, douces caresses, massages érotiques, jeux de langues et de mains,… Ils sont torrides quand ils sont bien faits et ils augmentent le plaisir des deux amants. Alors découvrez et osez ces préludes !

Osez... les préliminaires. Marc Dannam. La Musardine. 9€ (ou 4,90€ en format numérique)

Entre mes lèvres, mon clitoris

Sous ce titre amusant, le livre est une mine d'informations sur le clitoris, cet organe exclusivement dédié au plaisir. De son histoire à sa taille, vous saurez tout ce qu'il faut savoir sur le "clito ! Les auteures démontent aussi les idées reçues : orgasme vaginal, obligation de jouir, sexualité centrée sur la pénétration et le phallus, tout y passe dans l'humour et la bonne humeur. Elles nous décomplexent en abordant les jours où l'on n'a pas la tête à ça (ça arrive à tout le monde), les complexes qui nous empêchent d'aimer notre corps, les pensées qui parasitent la sexualité ou encore le lâcher-prise. C'est un hommage à la sexualité positive et décomplexée, celle dont j'adore vous parler…

Entre mes lèvres, mon clitoris. Alexandra Hubin et Caroline Michel. Editions Eyrolles. 14,90€

Petit éloge de la jouissance féminine

Sous la forme d'un témoignage, l'auteure raconte son parcours de femme sans désir ni plaisir à l'amante dévorée de désir, découvrant à 35 ans l'orgasme. Cette ode à la jouissance féminine, totale et infinie, est aussi un véritable message d'espoir pour les femmes persuadées d'être incapables de jouir. Pour Adeline Fleury, "chaque femme est une bombe prête à détoner"… Sa découverte ne fut pas que sexuelle, elle la modifia profondément et la transforma en une femme sensuelle, ouverte aux plaisirs.

Petit éloge de la jouissance féminine. Adeline Fleury. La Musardine. 8,95€

Du côté du couple…

L'égoïsme partagé

Et si le secret d'un couple heureux, c'était de savoir être égoïste ? Le Dr Mimoun prône de penser (aussi) à son propre bonheur pour rendre son couple épanoui. Le secret des couples qui durent est selon lui l'égoïsme partagé et ses conseils sont censés et utiles. Bannir la loi du tout ou rien, celle qui veut "qu'il s'excuse ou je le quitte" ; plutôt que de réagir vivement te de chercher une solution immédiate (mais inadapté ou excessive), autant vous recentrer sur vous-même et vous faire du bien. Les dangers d'une communication trop libre sont également abordés, tout comme l'infidélité. Un livre qui se termine par un chapitre essentiel : vivre l'instant présent…

L'égoïsme partagé. Dr Sylvain Mimoun et François Ducroux. Eyrolles. 14,90€

Chéri(e), il faut que l'on parle franchement

La sexualité n'est pas le seul ciment du couple, la communication l'est aussi ! Ce conseil est bien connu mais très difficile à mettre en pratique… Comment communiquer judicieusement ? Comment l'annonce d'emblée le livre, une lettre sépare disputer de discuter. La première partie de l'ouvrage aborde différentes manières de traiter les différends et leurs conséquences. Dans la seconde partie, vous apprendrez à communiquer de façon constructive. C'est un ouvrage très bien fait, avec ses fiches concrètes.

Chéri(e), il faut que l'on parle franchement. Jacques Lalanne. Editions Jouvence, 17€

 

Sexualité : à vos kiosques !

Rédigé le 02/02/2018 / 0

Le mois de février commence fort avec deux dossiers sexo particulièrement intéressants. Philosophie magazine se penche sur le désir et la domination, tandis que GQ adopte de nouvelles positions…

Du côté de GQ, on adopte une analyse pertinente de l'affaire Weinstein, avec un sondage portant sur 800 Français. Les réactions masculines sont variées mais reflètent une certaine inquiétude concernant les relations entre les deux sexes. Le sexe fort semble songeur à la question sur la virilité, concept ardu à définir et encore mélangé avec la violence et le désir et pour certains. Les hommes aimeraient des femmes plus séductrices, ce qui rétablirait probablement un équilibre ! Cette affaire initierait-elle une vraie réflexion sur les rapports entre hommes et femmes et surtout un vrai changement ? Espérons-le…

GQ dresse un petit lexique de la rencontre 2.0 et de certaines pratiques : tinder et les histoires d'une nuit, le développement des plateformes de porn, l'utilisation croissance du terme salope, ou encore le tabou du plaisir prostatique,… Une vision ludique et intéressante de ce qui se passe aujourd'hui.

Le dossier est à retrouver dans GQ en kiosque au prix de 4,90€, ou à partir de 2,99* (format numérique) sur le site de GQ. 

La domination, indissociable du désir… ?

Rebondissant sur l'actualité, Philosophe magazine pose une question très pertinente : peut-on désirer sans dominer ? Les rapports de pouvoir sont extrêmement fréquents dans la sexualité. La domination et la soumission sont d'ailleurs un ressort très connu de l'excitation sexuelle (dans le cadre de rapport consenti).

A lire aussi : Domination et soumission, de puissants leviers d'excitation

Dans celui des violences sexuelles, on retrouve un besoin pathologique et exacerbé de dominer. S'explique-t-il par un excès de désir masculin ? Les raisons sont probablement multifactorielles, à la fois physiques, psychologiques et culturelles. Le dossier analyse en profondeur les relations entre hommes et femmes. Il propose trois façons de sortir de l'ère de la domination physique : la voie du consentement, celle du conflit ou enfin celle du vertige… Le magazine propose quelques clés pour trouver une nouvelle éthique sexuelle et aboutir à un nouvel érotisme partagé.

Philosophie magazine, 5,90€ en kiosque et sur le site à 7€