1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Journée de l'orgasme 2017 : sus aux idées reçues !

Rédigé le 20/12/2017 / 0

A l'occasion de la journée mondiale de l'orgasme, le point sur 5 idées reçues sur l'orgasme féminin…

  • Un rapport sans orgasme est un rapport raté. Non, sauf si...

Contrairement à ce qu'on lit, l'orgasme notamment n'est pas ni une obligation, ni un but ! Si certaines femmes seront très frustrées de ne pas jouir, d'autres vivront le rapport comme très satisfaisant alors qu'elles n'ont pas eu d'orgasmes. Elles y prendront beaucoup de plaisir, sans pour autant vouloir ou pouvoir aller jusqu'à l'orgasme pour X raisons (trop de préoccupations, de stress, de fatigue,…) : le rapport est alors un moyen de se faire du bien, sans pression ni performance (donc Messieurs, ne mettez pas un point d'honneur à faire jouir à tout prix une femme à chaque fois, c'est lui mettre une pression considérable). Courir après l'orgasme est le meileur moyen de le faire fuir...

Evidemment, si les rapports ne sont pas satisfaisants, si l'absence d'orgasme est systématique, qu'elle provoque une souffrance et un manque, il est essentiel d'en parler avec son partenaire avec délicatesse, voire à un professionnel (généraliste ou sexologue).

  • L'orgasme à point de départ vaginal est plus intense que celui d'origine clitoridien. Pas forcément...

Dans les deux cas, c'est le clitoris qui participe au plaisir grâce à sa forme très particulière, à la fois externe avec le capuchon et profonde avec ses longs prolongements internes.

Les sensations sont différentes : le clitoridien est souvent décrit comme plus explosif que le vaginal, qui est plus profond et diffus (la notion de fusion avec le partenaire participe aussi à ce ressenti). Certaines femmes préfèrent le premier tandis que d'autres le second ; certaines ne connaissent que le premier et ont une sexualité très épanouie !

  • L'orgasme durant le rapport est meilleur que l'orgasme par masturbation. Pas du tout…

Lors des caresses solitaires, le lâcher-prise est parfois supérieur au rapport, où le regard de l'autre est parfois vécu comme limitant. Il offre alors un plaisir très intense. De plus, la sexualité reste trop "phallocentrée", alors que l'on estime que seule 1 femme sur 3 jouit facilement par la pénétration uniquement. Cherchez l'erreur… Le rapport sexuel reste marqué par des siècles imposant le plaisir de l'homme au détriment de celui de la femme. D'où la nécessité de diversifier les pratiques sexuelles : caresses manuelles du clitoris et cunnilingus sont d'excellents moyens de jouir.  

En revanche, chez les amants épanouis, l'orgasme à deux est vécu comme magique et il peut être préféré, à la jouissance solitaire. Comme souvent en sexualité, la réponse est variable selon les individus et les circonstances : c'est ce qui fait son charme !

  • Si la femme ne jouit pas, c'est la faute de l'homme. Souvent faux.

C'est un peu plus compliqué que cela… Evidemment, un homme qui ne s'intéresse pas au plaisir de sa partenaire et au fonctionnement de son corps risque fort de ne jamais la faire jouir (sauf si elle se débrouille très bien toute seule). Mais la femme est aussi maîtresse de son plaisir : si elle ne s'y abandonne pas à l'étreinte, si elle n'a pas la disponibilité psychologique pour jouir, si elle connaît très mal ton corps, de nombreuses raisons peuvent expliquer l'absence d'orgasme. Elle ne pose pas forcément problème d'ailleurs (voir idée reçue n°1), sauf si elle est systématique ou trop fréquente, qu'elle provoque une souffrance.

Ceci étant dit, la communication est essentielle dans le couple : à chacun de dire ce qu'il ou elle aime – les hommes y parviennent souvent mieux que les femmes. Si les femmes ont des positions qui facilitent l'orgasme, qu'elles n'hésitent pas à les mettre en pratique. Et comme le clitoris reste l'accès le plus facile vers 7ème ciel, qu'elles se caressent autant qu'elles en ont envie ou qu'elles demandent à leur partenaire de le faire, avec leurs doigts ou leur langue…

  • Certaines positions provoquent l'orgasme. Oui mais…

Beaucoup d'hommes rêveraient d'un mode d'emploi féminin universel mais chaque femme a ses préférences (c'est ce qui fait le sel de la sexualité). les découvrir dans un jeu érotique est très excitant, tout comme en chercher d'autres aussi… Certaines apprécieront donc les positions où elles peuvent caresser le clitoris ou le faire frotter contre le corps de leur amant : Andromaque (femme sur l'homme et face à lui) ou la même position dos à l'homme ("cowgirl inversée), lotus, missionnaire. D'autres apprécieront les positions où la pénétration est profonde : le cadenas (homme debout, femme assise sur un table les jambes entourant le bassin de l'homme ou dos allongé sur la table, les jambes relevées), missionnaire les jambes relevées,…  La levrette a le double avantage d'offrir une pénétration profonde et une stimulation du clitoris par l'homme par exemple.

En savoir davantage : Cinq idées reçues sur l'orgasme

 

Sponsorisé par Ligatus