1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Tabac : augmenter les taxes...

Rédigé le 30/05/2014 / 1

Le tabagisme tue près de 6 millions de personnes par an dans le monde, dont 600 000 non fumeurs... Un nombre qui devrait passer à 8 millions en 2030, dont plus de 6 millions dans les pays aux revenus faibles ou intermédiaire.

Le tabagisme est également est la principale cause évitable de mortalité, en entraînant le décès de 10% des adultes dans le monde.

A l'occasion de la journée mondiale sans tabac du 30 mai 2014, l'OMS incite vivement les pays à augmenter les taxes sur les produits du tabac. D'après l'organisation, "une augmentation de 10% du prix du tabac suscite une baisse de la consommation de 4% dans les pays à revenu élevé qui peut aller jusqu'à 5% dans les pays à faible revenu ou revenu intermédiaire". Des pays où la politique anti-tabac a du mal à être mise en place.

Deux cibles sont particulièrement sensibles à cette hausse de 10% : les jeunes et les personnes économiquement défavorisés.

Les moins…

La hausse du prix des cigarettes nécessite pour être efficace d'être plus radicale et récurrente. Autrement dit d'au moins 10%, et répétée chaque année. A quand un paquet à 10 ou 12€, trop politiquement incorrect… ?

Avec son élévation de 6%, comme cela est fait en France, l'impact est d'autant plus faible que tous les produits du tabac ne sont pas également taxés (cigarillo, tabac à rouler), ce qui suscite un transfert des fumeurs de cigarettes vers ces autres produits.

Pour le Comité nationale contre le tabagisme, l'augmentation ne sert à rien si elle est isolée car le tabagisme étant une addiction, une véritable prise en charge des fumeurs doit se faire en parallèle. Un constat évident dont la logique qui semble échapper à ceux qui déterminent les politiques de santé…

On peut ainsi regretter que ces taxes, qui rapportent 15 milliards d'euros (source : Emmanuelle Béguinot, directrice du Comité national contre le tabagisme, dans un article pour le Nouvel Obs) ne soient pas investies dans le domaine de la santé, plus particulièrement dans les aides au sevrage, (à l'heure actuelle 50€ par an sont pris en charge par la CPAM…), avec une aide renforcée aux fumeurs défavorisés, et dans des campagnes de sensibilisation. 

Dans un monde parfait, les industries du tabac prendraient en charge les décès liés au produit qu'elles vendent… Nous en sommes hélas loin.

Autre problème, le développement d'un marché parallèle (une cigarette sur cinq ne serait pas achetée chez un buraliste français). La lutte contre ce marché de contrebande doit donc se développer…

La marche contre le tabagisme est en route mais elle a encore un long parcours devant elle.

 

Le 22 mai, montrez vos pieds !

Rédigé le 21/05/2014 / 0

Nous faisons tous les jours entre 5000 et 6000 pas et 2,5 fois* le tour de la terre dans notre vie. Alors bichonner nos pieds est impératif ! Le 22 mai a lieu  la 12ème édition de la journée nationale de prévention de la santé du pied.

Des podologues bénévoles se proposent d'examiner vos pieds dans plus de 200 sites en France. Ils dispensent également des conseils de prévention : vous pourrez apprendre comment vous chausser correctement, comment ne pas transpirer des pieds (douche écossaise, crème anti-transpirante et déodorant pour chaussures, chaussures en cuir plutôt qu'en synthétique,…). Ou comment prendre soin de vos ongles en coupant, brossant, enduisant de durcisseur en cas d'ongles fragiles ou de produits hydratants s'ils sont secs et fragiles.

Mention spéciale pour les femmes enceintes, les enfants et les adolescents en croissance, dont les pieds sont soumis à rude épreuve, ou encore les diabétiques qui risquent un mal perforant plantaire, les personnes soufrant d'artérite ou de rhumatismes.

Alors allez vite retrouver la liste des points d'information en cliquant ici.

* Chiffres issus de l'Union française de la Santé des Pieds

La taille du clitoris, un impact sur l'orgasme ?

Rédigé le 14/05/2014 / 0

Une étude américaine, publiée en février dans le Journal of Sexual medicine s'est penchée sur les rapports entre la taille du clitoris et la capacité à atteindre l'orgasme.

Selon les auteurs, entre 18 et 34% des femmes ont des difficultés à obtenir un orgasme. Si le rôle du clitoris dans l'orgasme est désormais bien connu, l'impact de son anatomie et de sa localisation précise n'avait jamais été étudié. C'est chose faite avec cette étude portant sur 30 femmes, dont la moyenne d'âge était de 32 ans et l'IMC de 25. Un tiers était anorgasmique (avec une impossibilité à avoir un orgasme), les 2 autres tiers n'avaient aucun problème pour jouir.

Différents questionnaires sur la santé sexuelle et l'état de santé global ont donc été remplis par les participantes (Female Sexual Function Index, Prolapse/Incontinence Sexual Questionnaire-12, Body Exposure during Sexual Activity Questionnaire,…). Et une IRM pelvienne a été réalisée afin de faire les mesures anatomiques, ainsi qu'une prise de sang pour évaluer les taux hormonaux.

Les chercheurs ont alors découvert que les femmes anorgasmiques étaient dotées d'un gland clitoridien plus petit (la partie qui apparaît quand on décapuchonne le clitoris). La distance entre le vagin et le clitoris était également plus grand dans le groupe des anorgasmiques. Dans les 2 groupes, une grande distance était associée à une fonction sexuelle plus pauvre.

L'équipe scientifique a également estimée que la taille et la localisation du clitoris pouvaient affecter les positions préférées par les femmes puisqu'ils influencent le contact avec le clitoris. Ainsi les anorgasmiques préféraient le missionnaire, alors que celles qui n'avaient aucun problème pour atteindre l'orgasme, indiquaient préférer une position dominante.

Conclusion des chercheurs : leur étude pourrait améliorer la prise en charge des femmes anorgasmiques, ils ne ne précisent toutefois pas comment…

* Etude de référence : Oakley, S. H., Vaccaro, C. M., Crisp, C. C., Estanol, M. V., Fellner, A. N., Kleeman, S. D. and Pauls, R. N. (2014), Clitoral Size and Location in Relation to Sexual Function Using Pelvic MRI. Journal of Sexual Medicine, 11: 1013–1022. doi: 10.1111/jsm.12450

Le pain, un aliment à croquer !

Rédigé le 09/05/2014 / 0

La semaine du pain commence lundi et offre l'occasion de faire le point sur les idées reçues sur cet aliment.

La Saint Honoré, patron des meuniers et des boulangers a lieu le 16 mai. Une date idéale pour célébrer le pain, qu'il soit au levain, au seigle, aux céréales, noir ou au lin ! A base de farine, d'eau, de levure et de sel, il est riche en glucides complexes. Longtemps vu comme l'aliment à exclure lors des régimes alimentaires, le pain, lorsqu'il est mangé avec modération, a un pouvoir rassasiant et des atouts nutritionnels indéniables : il est pauvre en lipides (moins de 2%), riche en fibres qui améliorent le transit, et il apporte des sels minéraux et des vitamines.

Mais certaines idées ont la vie dure…

Il ne faux pas manger de pain durant un régime. Faux, lorsque l'on souhaite perdre du poids, on diminue son apport calorique et une croix est souvent faite sur le pain. Or ce n'est pas le pain qui fait grossir mais la confiture, le miel ou le fromage que l'on étale dessus ! Le risque, en excluant les féculents, est d'avoir faim et de craquer sur un carré de chocolat ou un croissant. Il est donc plus intelligent d'inclure un morceau de pain, qui va "caler" ou un peu de pâtes ou de riz, dans son repas. Une demi-baguette équivaut à 250 kcal environ. Au petit-déjeuner, ses glucides complexes donnent de l'énergie pour toute la matinée… On conseille souvent ¼ de baguette à chaque repas, en variant les pains selon ses goûts. Attention aux pains aux raison, au lait, aux olives,... très caloriques !

Seul le pain complet apporte des fibres. Faux, si c'est celui qui en contient le plus, tous les pains apportent des fibres, de 2,9 g à 7,5 gr pour 100 g. C'est donc un apport intéressant pour ceux qui souffrent de constipation. Alterner pain complet et pain blanc peut limiter les ballonnements et gaz.

Il est pauvre en protéines, par rapport aux pâtes ou au riz. Là encore, c'est une erreur, c'est un des produits céréaliers les pus riches en protéines végétales. Il apporte  8 à 9% de protéines végétales (dont le gluten).

Le pain est très salé. Il favoriserait ainsi la rétention d'eau. C'est vrai mais les choses évoluent : depuis que l'OMS a tiré la sonnette d'alarme sur notre consommation de sel trop élevée, les boulangers sont tenus à saler moins leur pain.

Les pains industriels sont aussi bons que le pain frais. Faux… ils se conservent plus longtemps mais ils contiennent plus de conservateurs, d'additifs, de graisses (pour leur donner du moelleux), de sucres…

Comment le choisir ? Simple et croustillant…

Le pain complet et la baguette tradition ont un index glycémique plus bas que les autres. Plus le pain est simple (moins il est raffiné), moins il contient d'additifs, plus le produit est riche en sels minéraux, vitamines B et PP, protéines végétales.… Et plus il est croustillant, plus il nécessite de le mastiquer (donc le rassasiement apparaîtra plus vite). Viennois ou brioché, les calories grimpent en flèche et le pouvoir rassasiant diminue.

Sponsorisé par Ligatus