1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Voyage sur la planète Enfants

Rédigé le 28/06/2010 / 0

Vous avez la chance de partir en vacances ? Avec un bambin ou pire plusieurs (c’est de l’humour) ? Quelques conseils avant de partir…

Adaptez la destination

Tout dépend de l’âge de votre enfant. Avec un nourrisson de moins de 18 mois, privilégiez les climats tempérés. Prenez garde au décalage horaire, l’idéal étant de rester en dessous de 3 heures. Ca évite de perturber le rythme interne de votre bébé.

Envie d’horizons lointains ? C’est préférable d’attendre qu’il ait 2 ou 3 ans. Attention aux vaccins dans ces cas-là : celui de la fièvre jaune est réalisable dès 6 mois, contre l’hépatite A, c’est à partir de 1 an, et de 3 ans pour le vaccin de la fièvre typhoïde

Et pour les moustiques ? On donne aussi des antipaludéens aux bébés, appliquez à votre enfant de l'anti-moustique et les mêmes mesures de protection que pour vous (vêtements longs, moustiquaire imprégnée,...).

 

Quel mode de transport choisir ?

Le plus courant, c’est la voiture. Avec une priorité : le siège auto. Adaptez-le à l’âge de l’enfant et vérifiez qu’il soit homologué (lettre E suivie d’un chiffre ou d’une lettre selon le pays d’origine). Achetez-le neuf : d’occasion, il pourrait être endommagé, même si cela ne se voit pas. Pour plus d’info, cliquez ici. N’oubliez pas les pare-soleils et faites boire régulièrement votre bébé. Evitez de laisser des objets à l’arrière qui pourraient se transformer en projectiles.

Le moins fatigant, c’est le train. Sachez que la climatisation déshydrate votre bébé, là encore faites-le boire souvent.

Et l’avion ? C’est possible dès l’âge de 3 semaines. Excepté en cas d’otite bien sûr. En faisant boire votre bébé au moment du décollage et de l’atterrissage, ça le fait déglutir. Le but ? Faire passer la sensation d’oreilles bouchées.

 

Mémo

N’oubliez pas votre trousse à pharmacie. Thermomètre, paracétamol ou ibuprofène, désinfectant en dosettes, pince à écharde, des sachets de réhydratation (en cas de coup de chaleur par exemple), médicaments contre les diarrhées, collyres, pansements, compresses, bandes, sparadr ap, etc. Plus de détails ici

Pensez aussi à prendre son carnet de santé, une ordonnance s’il est sujet à certaines maladies.

PS : s'il continue à faire chaud, vous n'échapperez pas à un "spécial Chaleur" !

 

Voyage sur la planète Enfants

Rédigé le 28/06/2010 / 0

Vous avez la chance de partir en vacances ? Avec un bambin ou pire plusieurs (c’est de l’humour...) ? Quelques conseils avant de partir… (et promis, les célibataires, je vous un post spécial la semaine prochaine !)


Adaptez la destination

Tout dépend de l’âge de votre enfant. Avec un nourrisson de moins de 18 mois, privilégiez les climats tempérés. Prenez garde au décalage horaire, l’idéal étant de rester en dessous de 3 heures. Ca évite de perturber le rythme interne de votre bébé.

Envie d’horizons lointains ? C’est préférable d’attendre qu’il ait 2 ou 3 ans. Attention aux vaccins dans ces cas-là : celui de la fièvre jaune est réalisable dès 6 mois, contre l’hépatite A, c’est à partir de 1 an, et de 3 ans pour le vaccin de la fièvre typhoïde

Et pour les moustiques ? On donne aussi des antipaludéens aux bébés, appliquez à votre enfant de l'anti-moustique et les mêmes mesures de protection que pour vous (vêtements longs, moustiquaire imprégnée,...).

 

Quel mode de transport choisir ?

Le plus courant, c’est la voiture. Avec une priorité : le siège auto. Adaptez-le à l’âge de l’enfant et vérifiez qu’il soit homologué (lettre E suivie d’un chiffre ou d’une lettre selon le pays d’origine). Achetez-le neuf : d’occasion, il pourrait être endommagé, même si cela ne se voit pas. Pour plus d’info, cliquez ici. N’oubliez pas les pare-soleils et faites boire régulièrement votre bébé. Evitez de laisser des objets à l’arrière qui pourraient se transformer en projectiles.

Le moins fatigant, c’est le train. Sachez que la climatisation déshydrate votre bébé, là encore faites-le boire souvent.

Et l’avion ? C’est possible dès l’âge de 3 semaines. Excepté en cas d’otite bien sûr. En faisant boire votre bébé au moment du décollage et de l’atterrissage, ça le fait déglutir. Le but ? Faire passer la sensation d’oreilles bouchées.

 

Mémo

N’oubliez pas votre trousse à pharmacie. Thermomètre, paracétamol ou ibuprofène, désinfectant en dosettes, pince à écharde, des sachets de réhydratation (en cas de coup de chaleur par exemple), médicaments contre les diarrhées, collyres, pansements, compresses, bandes, sparadr ap, etc. Plus de détails ici

Pensez aussi à prendre son carnet de santé, une ordonnance s’il est sujet à certaines maladies.

PS : s'il continue à faire chaud, vous n'échapperez pas à un "spécial Chaleur" !

 

De jolis pieds en tongs !

Rédigé le 21/06/2010 / 0

Ca y est, c’est enfin l’été ! A vous les jupes courtes, les bermudas et les tongs… Comment ça, pas de tongs ? Vos pieds sont « défigurés » par une mycose ou des verrues ? Petit guide de réconciliation avec les chaussures de l’été !

SOS verrue

Une petite bosse rugueuse sur la plante des pieds ? Aie, c’est sans doute une verrue. Le coupable ? Un virus de la famille des papillomavirus (pas le même que le HPV des infections génitales, on se détend !). Il est très contagieux, d’une personne à l’autre, d’une partie du corps à l’autre mais aussi via des objets contaminés. Les risques ? Un gène lors de la marche ou même des douleurs.

Si vous repérez une verrue, allez à la pharmacie. Les préparations à base d’acide salicylique sont efficaces et ont l’avantage d’être en vente libre en pharmacie.

Mais direction le dermatologue  si la verrue fait mal, qu’elle saigne, si elle se multiplie ou si le traitement est inefficace. Il a tout un arsenal à sa disposition : azote liquide (c’est la cryothérapie), laser, électrocoagulation ou parfois chirurgie au bistouri quand la verrue est très grosse. L’injection d’interféron vient en derniers recours. Je vous préviens, une récidive est fort possible ! Mais ne désespérez pas, les verrues peuvent aussi disparaître toutes seules !

 

A bas les mycoses

Entre les orteils et sur les ongles, les mycoses sont partout ! Vous êtes sportif ? Vous devez connaître le pied d’athlète. Très fréquent entre le 4e et le 5e orteil, il se manifeste par des rougeurs, des fissures, des démangeaisons. Les  responsables ? Des champignons qui adorent les milieux humides et chauds comme les baskets où vous avez bien transpiré ! Autres endroits à risque : piscine, vestiaire, salle de sport,… et même salle de bain ! La lésion est peu étendue et récente ? Vous pouvez opter pour l’automédication. A proscrire si vous êtes diabétique, enceinte ou si vous avez un doute !

Quel  traitement choisir? C’est une poudre ou un gel en cas de lésion qui suinte, une crème si elle est sèche. Appliquez-les localement, sur peau propre, pendant 2 à 4 semaines selon les produits. Respectez scrupuleusement les indications de la notice ou demandez à votre pharmacien. Et consultez un médecin si c’est inefficace.

Et si vous ne traitez pas ? La mycose peut s’étendre aux autres espaces entre les orteils ou sur les ongles. Et là, l’ongle devient jaune, épais, difficile à couper. L’infection peut attaquer la matrice, le lit de l’ongle qui risque de tomber.

Et pour soigner une mycose de l’ongle ? Pas d’hésitation,  allez voir votre médecin. Une fois sur 2, il ne s’agit pas d’une mycose, un prélèvement est donc nécessaire pour s’en assurer. Il faut ensuite appliquer un vernis 1 à 2 fois par jour sur l’ongle. Et les chaussettes  ou les chaussures si vous êtes pieds nus? Et bien oui, il faut les traiter aussi et saupoudrer de la poudre pour éviter la contagion. Soyez persévérant, c’est parti pour au moins 6 mois… Dans les cas les plus sérieux, un traitement par comprimés est nécessaire.

 

Des pieds et des mains pour de jolis pieds !

Quelques conseils efficaces vous assurent de jolis pieds toute l’année. Lavez-vous les pieds chaque jour, essuyez-vous soigneusement les pieds et entre les orteils après et ne partagez pas votre serviette. Ne marchez pas pieds nus à la piscine, au vestiaire ou dans les gymnases. Aérez bien vos chaussures, portez des chaussettes dans une matière absorbante comme le coton.

Allez, patience, à vous les tongs l’année prochaine !

PS : avec l’été, les sujets s’annoncent plus légers. Sexo, psycho, billet d’humeur… sont au programme. Si vous avez une suggestion, n’hésitez pas !

Lundi, donnez votre sang !

Rédigé le 11/06/2010 / 0

Lundi, c’est la Journée Mondiale du don du sang. L’occasion de rappeler qu’en France, 8 000 dons sont nécessaires chaque jour. En le faisant, vous sauverez des vies.

Une journée pour donner son sang !

Quel est le thème de la Journée Mondiale du don du sang ? « Le monde a besoin de sang neuf ». Avec le vieillissement de la population, les besoins en sang augmentent. L’OMS souhaite donc recruter de jeunes donneurs. Et les inciter à donner leur sang régulièrement pour éviter les pénuries.

Le 14 juin, vous êtes invités au festival Globule ! A l’origine de ce festival, l’établissement français du sang célèbre ainsi la journée mondiale du don du sang. Et tente de mobiliser les troupes, toujours peu nombreuses… 24 villes proposent des expos pédagogiques, des animations musicales et des activités sportives. Il y a même un espace Wifi pour vous permettre de travailler ! Mobilisez-vous et rejoignez l’évènement !

 

Pourquoi donner ?

Parce qu’il n’existe aucun produit artificiel pour le remplacer.

Parce qu’entre les accidents, les interventions chirurgicales, les maladies du sang, les accouchements, les besoins sont énormes ! Et comme le sang a une durée de vie limitée, faites-le régulièrement.  Vous pouvez le donner 6 fois par an si vous êtes un homme et 4 fois si vous êtes une femme (pour un don de sang total.

Parce qu’il faudrait 200 000 dons supplémentaires chaque année ! Pour savoir où vous pouvez donner votre sang, cliquez ici.

 

Vous vous posez des questions ?

Est-ce risqué de donner votre sang ? Non, les normes de sécurité sont très strictes. Serez-vous fatigué après ? Non, si vous êtes en bonne santé. Pouvez-vous donner si vous avez un tatouage ou un piercing ? Non, pas dans les 4 mois qui suivent leur réalisation.

Vous avez été malade ou vous avez pris des médicaments (antibio, corticoïdes,…) ? Vous devez attendre 2 semaines. Enfin, sachez qu’il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour donner votre sang, que cela vous prendra 30 minutes seulement.

Vous avez d’autres questions ? Direction la FAQ.

Tous à l'eau

Rédigé le 08/06/2010 / 0

A l’occasion de la journée des océans, je vais vous parler de l’eau. Précieux liquide à l’origine de la vie et source intarissable de bienfaits pour notre corps… et notre esprit !


L’origine de la vie

Elle représente près des 2/3 de notre corps. Chaque organe en contient une quantité variable : de 1% dans les dents à 90% dans le sang. L’eau contient des oligo-éléments, ces sels minéraux participent aux réactions chimiques de notre corps.

Pourquoi la mer est-elle si bénéfique ? Parce qu’elle contient justement ces fameux sels, dans les mêmes proportions et sous la même forme chimique que dans notre corps. C’est sans doute pour cette raison qu’elle nous ressource et nous revitalise !

Ce milieu est impossible à reconstituer. Méfiez-vous des pseudo-centres qui vous disent le contraire, alors qu’ils sont loin de la mer !

 

Un « médicament » naturel ?

Dès le 4e siècle avant JC, Euripide célébrait les vertus de la mer : « La mer guérit les maladies des hommes ». Est-ce un bain de Jouvence pour autant ? Difficile de nier l’osmose qui existe entre le corps et la mer. Se baigner dans l’eau de mer favoriseraient les échanges d’ions. Tel une pile déchargée, l’organisme se rechargerait en vitalité… Et notre moral en bonne humeur !

Véritables concentrés d’ions minéraux, les algues potentialiseraient les vertus de la mer. Elles auraient une activité  antivirales mais également antibactériennes. Elles soignent les rhumatismes et régulent la glande thyroïde.

Autre cataplasme à la mode : l’enveloppement de boue marine. Leur intérêt ? Un effet antalgique contre  les rhumatismes, sauf en cas de crise aiguë. Et pour ceux qui aiment être enveloppés dans un cataplasme de boue chaude, une détente immédiate et une peau de bébé !

 

Pourquoi faire une thalasso ?

Pour de la rééducation, notamment après une opération. Le poids étant 2 fois et demi plus faible dans la mer que dans l’eau douce, la thalasso est indiquée en cas de rhumatismes, problèmes de dos, douleurs,...

Pour traiter certaines maladies de peau comme le psoriasis,

Dernière raison et pas des moindres : pour se détendre ! Mais la liste n’est pas exhaustive, les cures d'amaigrissement (elles ont ainsi l'avantage d'avoir lieu dans un joli cadre), programme anti-stress, remise en forme…

Y a-t-il des contre-indications ?

Si vous avez des mycoses, une infection de la peau, une allergie à l’iode, une hyperthyroïdie ou encore le sida, vous ne pouvez pas bénéficier d'une cure.

La sécurité sociale prend-elle en charge une cure de thalasso ?

C’est la cure thermale médicalisée qui est prise en charge, si elle soit prescrite par un médecin, pour une durée de 3 semaines. Un petit moral, de la cellulite ou un gros stress ne suffisent pas !