1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

Nouvelle grippe mexicaine : autopsie d’une psychose

Rédigé le 30/04/2009 / 0

La grippe hivernale fait entre 250 000 et 500 000 morts chaque année (chiffres à vérifier), le paludisme tue 2 millions de personnes dans le monde... Alors pourquoi la grippe porcine suscite-t-elle tant d'inquiétude et d'angoisses ?

 

Un virus "inconnu"

Le responsable de la nouvelle épidémie ? Le virus H1N1, un virus de la famille des influenza A.  Il provoque une grippe chez les porcs, d’où son nom.

 

Son réservoir initial ?

Les porcs mais la transmission à l’homme est connue depuis 1930 chez les personnes en contact avec les porcs. Avec quelques épidémies, avec une transmission d’homme à homme, dont la fameuse grippe espagnole en 1918. Mais le virus n’a pour l’instant pas été retrouvé chez un porc… Ne l’appelez donc plus "grippe porcine", cette nouvelle grippe nord-américaine ou mexicaine touche les hommes et se transmet d’homme à homme !

 

Sa particularité ? Le virus actuel combine 2 souches porcines, 1 souche aviaire et 1 souche humaine. Et ça, c’est la nouveauté qui effraie. Car le virus peut se propager dans le monde entier via les hommes contaminés. D'où la crainte d'une pandémie...

 

Des malades jeunes et en bonne santé

Les symptômes de la nouvelle grippe sont classiques : fièvre, maux de tête, éternuements, courbatures, perte d’appétit, fatigue, parfois associés à des diarrhées et des  vomissements.

 

Mais ses victimes surprennent : de jeunes urbains, a contrario des personnes âgées ou des nourrissons, cibles classiques de la grippe saisonnière.

 

D’autres éléments aggravants

Ce qui inquiète vraiment les scientifiques ? La survenue de la nouvelle grippe à Mexico, megalopôle par excellence. Sa grande densité humaine facilite la contamination. Mexico est de plus doté d’un aéroport de grande envergure, aux destinations multiples. Et alors ? Cela favorise la diffusion des germes dans le monde entier. Les malades commencent à émerger dans 4 continents : Amériques, Europe, Asie, Océanie. Les symptômes des cas mortels sont brutaux et mal définis. Ce qui n’aide pas à une prise en charge rapide.

 

Les installations sanitaires ne seraient pas forcément aptes à gérer ce type de crise. C’est l’hypothèse initialement avancé pour expliquer le décès de personnes jeunes. Hypothèse mise à mal par le premier décès observé aux Etats-Unis ce matin...

 

Plus d'infos en images avec une interview d'Antoine Flahault, épidémiologiste, directeur de l'EHESP

 

Et lisez la suite le 1er mai ! Avec la prévention, les traitements, le niveau 5 de l'alerte !

 

Crise : vive le sexe !

Rédigé le 22/04/2009 / 3

Votre humeur est comme votre pouvoir d’achat : en berne ? Remontez-vous le moral grâce à une bonne séance de galipettes ! Corps et esprit seront au beau fixe…


Un plaisir immédiat et gratuit


Ah se glisser sous la couette et oublier la crise… C’est le choix de 37 % des Britanniques interrogés par l’institut YouGOV. Une activité qui passe largement devant "bavarder avec des amis" ou "visiter un musée" (souvent gratuit au Royaume-Uni). Et une décision économique comparée au coût d’une séance de ciné ou d’un dîner au restaurant.

Peut-on étendre ce sondage à la France ? Je l’espère pour vous ! Car le sexe a le double avantage d’être gratuit et de faire sécréter les "hormones du bonheur", les endorphines.

L’industrie du sexe surfe d’ailleurs sur la vague : les ventes de préservatifs, sex toys, lingerie sexy ne se sont jamais aussi bien portées ! Idem pour les inscriptions sur les sites de rencontre.


Des effets physiques et psychologiques


Le sexe ? La voie royale du plaisir… Mais pas seulement ! C’est le meilleur moyen de rester en bonne forme. Vie plus longue, de meilleures performances, moins d'AVC et de diabète,… Une vie sexuelle épanouie, c’est la panacée !

Si les soucis plombent votre libido, prenez le problème à l’envers : qui dit sexe, dit endorphines et dopamine, des hormones qui font voir la vie en rose ! Mesdames, elles mettent même à mal votre bonne vieille excuse : pas ce soir, j’ai la migraine. Les endorphines sont l'antalgique naturel de notre corps.

Toujours pas convaincus par les bienfaits du sexe ? Allez puiser ici quelques conseils ! Et cerise sur le gâteau, vous dormirez comme des bébés grâce à l’ocytocine…

Il ne fait pas bon être riche !


Je finis par un pied de nez : les amants riches souffriraient davantage de la crise que les pauvres. Arrêt d’une relation extra-conjugale (exit les cadeaux hors de prix !), baisse de l’activité sexuelle et de la qualité des spermatozoïdes,… c’est le constat du cabinet Prince & Associates. Enfin un peu de justice !


PS : Ce billet se voulait léger… mais je ne peux m’empêcher de finir par une pratique odieuse "Echange Sexe contre appartement". Un chantage détestable mené par certains propriétaires.Ils profitent ainsi des étudiants désargentés en mal de logement... Vous êtes dans ce cas ? Contactez vite le collectif Le jeudi noir du logement.

Printemps, allergies et compagnie...

Rédigé le 14/04/2009 / 2

Depuis quelques temps, vous éternuez, votre nez coule, vos yeux pleurent ? C’est sans doute le fameux rhume des foins ! Et vous faites partie des 20% de Français allergiques. Les hirondelles font le printemps, les allergies aussi…

Une affection parfois très gênante

Vous pouvez souffrir d’autres symptômes que ceux cités ci-dessus. Votre gorge peut être irritée et vous gratte, vous pouvez tousser ou vous sentir fatigué. Ne négligez pas certains signes : l’allergie peut prendre la forme de l’asthme. Sifflement, toux, obstruction bronchique et essoufflement doivent faire penser à l’asthme ! Non traitées, les allergies risquent de s’aggraver et vous gêner de plus en plus. Votre qualité de vie en pâtit : problèmes de concentration, mauvais sommeil, troubles de l’humeur… Ces allergies peuvent être vraiment handicapantes ! Consultez, des solutions existent ! Mais attention urgence en cas d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique. Appelez le 15 ! Une injection d’adrénaline est impérative.

Les pollens, la cible à éliminer

Qui incriminer ? Allergie de printemps rime avec floraison et pollinisation. En mars et avril, c’est la fête du pollen ! Et celle des allergies aussi… Bouleau, frêne, chêne, platane, saule et graminées (dans l’Ouest) sont particulièrement allergisants. Grâce au calendrier pollinique, vous pouvez avoir une idée de la plante qui vous gâche la vie ! Que ce soit pour la rhinite allergique ou l’asthme, le mécanisme est le même. Première étape : la sensibilisation. Seconde étape : la réaction allergique via l’histamine. Résultat : des réactions inflammatoires variables selon les personnes, allant de l’urticaire à la rhinite en passant par l’asthme. Qui peuvent survenir quel que soit l’âge, la sensibilisation pouvant être très longue.

Pourquoi une telle augmentation ?

Près d’un Français sur 3 serait allergique. Le coupable de cette augmentation ? L’environnement dixit les écolos. Avec le réchauffement climatique, l’effet de serre, la pollution, etc. Les polluants se combinent aux pollens, ils accentuent ainsi les réactions allergiques. Les médecins accusent, eux, le tabac, les animaux domestiques, certains aliments,… La natation serait aussi une activité « à risque » à cause du chlore, agressif pour les muqueuses. Autre hypothèse : notre environnement aseptisé ne stimulerait plus assez nos défenses Immunitaires. Elles se retourneraient alors contre nous.

Et pour en guérir ?

Prenez tout d’abord rendez-vous chez un allergologue. Vous hésitez le faire ? Allez répondre au questionnaire du site Asthme 76, vous saurez si vous devez décrocher votre téléphone ! Pour faire le diagnostic de l’allergie, un outil essentiel : les tests cutanés. Ils permettent d’identifier l’allergène en cause. Evitez-le dans la mesure du possible (n’allez pas tondre le gazon en pleine allergie !). Utilisez pour soulager vos symptômes des traitements locaux : sérum physiologique, collyre, collutoire anti-inflammatoire pour la gorge,… le traitement prescrit. Il contient en général des antihistaminiques contre l’allergie, des corticoïdes qui combattent l’inflammation et des bronchodilatateurs en cas d’asthme allergique. Mais le seul moyen d’éliminer l’allergie est de suivre une désensibilisation. Quel est le principe ? Habituer progressivement votre corps à l’allergène en vous donnant de doses croissantes d’allergène. Le traitement se fait grâce à des injections ou par voie sub-linguale. Soyez motivé car une désensibilisation dure plusieurs années…

Conseils pratiques

Quelques réflexes simples peuvent vous aider à passer le cap du printemps. Ne fumez pas ! Aérez votre chambre tôt le matin. Fermez vos fenêtres si vous roulez en voiture. Suivez les bulletins polliniques du RNSA, vous pourrez adapter vos traitements pendant les pics. Ne vous frottez pas les yeux, ça les irrite davantage… Lavez-vous les cheveux le soir pour éliminer les pollens déposés sur les fibres capillaires, ça évitera de les déposer sur votre oreiller. Retrouvez d’autres conseils sur Santé et médecine.

Sites institutionnels : à quoi ça sert ?

Rédigé le 06/04/2009 / 7

Les sites institutionnels… A priori, ça ne donne pas envie de surfer ! Et pourtant ! Ils sont devenus incontournables pour les sites de santé. Pourquoi ? Comment ? Le point…

Qu’est-ce que c’est ?
Comme vous vous en doutez, ce sont les sites d’une institution ou d’un organisme. Quelle que soit son activité : politique, administrative, médicale ou axée sur la prévention, l’éducation.
En santé, qu’est-ce que ça donne ? En vrac, les sites de la Caisse d'Assurance-Maladie, de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) ou de la Haute Autorité de santé (HAS),…

Pourquoi en parle-t-on ?
Un internaute sur 5 surfe sur des sites de santé. Ce succès pose un gigantesque problème. Lequel ? Celui de la fiabilité de l’information. Pour tenter d’y remédier, un amendement, voté le 5 mars 2009, à l’Assemblée Nationale…
Il stipule que les sites de santé doivent afficher des liens vers les sites publics dédiés à la santé. Des liens censés renforcer la crédibilité des sites. Et obligatoires sur les sites certifiés HON (Health On Net), un label mondial de fiabilité. Ce label garantit la qualité du site de santé, via le respect de 8 principes.

Mais en pratique ?
Vous obtiendrez une foule d’informations grâce à ces sites. Imprimez un formulaire en deux clic, vérifiez s’il est temps de faire vacciner votre petite dernière ou sachez comment réagir si votre bébé a de la fièvre !
Sur ameli.fr, une fois inscrit, vous gérez vos remboursements en ligne et en temps réel. Ou vous trouvez l’adresse et les tarifs des médecins proches de chez vous.
L’Inpes (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) est une mine d’infos sur la contraception, la sexo, l’alcool ou encore les accidents domestiques ! Le plus ? Les fiches à télécharger ou les brochures à commander.
Votre fils fume des joints? Consultez le site drogue.gouv.fr pour savoir comment en parler avec lui !

Des limites certaines
Première critique : des sites aussi peu sexy qu’attractifs… Un peu de modernité, s’il vous plaît !
L’amendement a aussi fait grincer quelques dents, comme chez rue89.com. Atteinte à la liberté, ou volonté du gouvernement de « chapeauter » les sites de santé,… les objections sont nombreuses.
Espérons que ce débat stimule votre esprit critique et vous rende plus vigilants envers les sites de santé. Pour que vous obteniez des réponses fiables et professionnelles à vos questions. Et n‘oubliez pas : croisez vos sources. Complétez les infos des sites de santé avec celles des sites institutionnels !

Sponsorisé par Ligatus