1. / Bien-être - Psycho
  2. / Vacances

Désinfectants pour piscines : l’Anses appelle à la prudence

Les produits d’entretien pour les piscines et les spas exposent à des risques d’irritation oculaire, cutanée et respiratoire. Rappel des précautions à prendre pour un été sans accident.

Rédigé le

Désinfectants pour piscines : l’Anses appelle à la prudence
Crédits Photo : © Pixabay / Rupert Kittinger-Sereinig

Comprimés, galets, pastilles, poudre, liquide… Comment désinfecter une piscine en toute sécurité ? En ce début de saison estivale, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alerte sur les dangers de mauvais usage des désinfectants pour piscines et spas et rappelle que "leur utilisation sans précautions n’est pas dénuée de risques".

A lire aussi : Nos piscines sont-elles propres ?

Conserver au sec

Première étape : bien conserver ces produits "dans un endroit frais, à l’abri des rayons du soleil et de l’humidité, dans leur récipient d’origine, fermé et en position verticale." Car en cas de stockage prolongé ou dans un lieu humide, "les produits peuvent se dégrader et libérer au moment de l’ouverture des vapeurs toxiques" avertit l’Anses. Problème : si elles sont inhalées, ces vapeurs "peuvent entrainer une irritation grave des voies respiratoires".

Manipuler en extérieur

La deuxième précaution à prendre concerne la manipulation des produits. Ouvrez le produit "de préférence à l’extérieur" et éviter de respirer les éventuelles vapeurs.
Si vous devez effectuer une dilution, "il est important de toujours verser le produit dans l’eau et non l’inverse pour éviter les risques de projections et de brûlures" rappelle l’Anses. Car "l’ajout d’eau directement sur le produit peut provoquer une réaction exothermique explosive" ajoute l’Agence sanitaire.

Jamais de mélange

Et ne vous improvisez pas apprenti chimiste : ne mélangez pas dans un même récipient différents produits de chloration avec d’autres produits pour la piscine comme des ajusteurs de pH ou de l’eau de javel. Vous risqueriez à nouveau de provoquer une réaction chimique explosive ou à l’origine de dégagement de vapeurs de chlore, un gaz toxique et irritant. Pour éviter ce genre de mélange, utilisez "des verres doseur différents, propres et secs pour chaque produit" propose l’Anses.

Respecter les doses recommandées

Enfin, respectez toujours les doses recommandées. Cette consigne s’applique à tous les produits d’entretien utilisés : "produits à base de chlore, de brome, anti-algues ainsi que des ajusteurs de pH ou encore les détartrants pour filtres" liste l’Anses. Surveillez également de façon régulière la concentration en chlore de l’eau de votre piscine pour trouver le bon équilibre. Car des taux trop élevés "peuvent provoquer des irritations chez les baigneurs (yeux, nez, gorge)" tandis que des taux trop faibles "ne pourront pas éviter la contamination de l’eau par des microorganismes".

Réagir vite en cas d’accident

Mais que faire si malgré toutes ces précautions, un accident survient ?

  • En cas de projection de produits dans les yeux, rincez immédiatement sous un filet d’eau tiède pendant 10 minutes. Si l’irritation persiste, appelez le Centre antipoison de votre région.
  • En cas de contact prolongé avec la peau : rincez immédiatement et abondamment pendant 10 minutes. Si l’irritation persiste, appelez le Centre antipoison de votre région.
  • En cas d’inhalation de vapeurs : placez la personne intoxiquée à l’air libre, en position semi-assise, buste légèrement incliné. Appelez sans délai le 15 en cas de difficultés graves à respirer et appelez le Centre antipoison de votre région en cas de persistance d’irritation respiratoire.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus