1. / Bien-être - Psycho

Je bâille souvent, est-ce pathologique ?

Est-ce normal de bâiller très souvent ? Pourquoi bâille-t-on ? Est-ce plutôt un réflexe pour améliorer l'oxygénation de l'organisme ou un mécanisme de réveil en cas de fatigue ?

Rédigé le , mis à jour le

Je bâille souvent, est-ce normal ? (photo © Lorelyn Medina - Fotolia.com)

Vous connaissez l'expression, un bon bâilleur en fait bâiller sept ! C'est vrai que c'est très communicatif... sans que l'on sache vraiment pourquoi.

En revanche, on sait pourquoi on bâille, c'est un réflexe qui vient de l'époque où nous n'avions qu'un tout petit cerveau. D'ailleurs cela apparaît chez le fœtus dès la 12e semaine de grossesse. Une fois enclenché, vous le savez, vous pouvez plus ou moins moduler votre bâillement mais vous ne pouvez absolument pas l'arrêter.

Il y a eu pas mal d'hypothèses sur les raisons pour lesquelles on bâille. Des Anglais avaient remarqué que le bâillement apparaissait à chaque fois que le taux d'oxygène baissait dans la veine jugulaire. Et que c'était associé à un ralentissement de l'activité cérébrale à l'électroencéphalogramme. Donc pour eux le but était d'augmenter grâce à une bonne inspiration le taux d'oxygène dans le sang. Autre hypothèse : quand on bâille on ne se contente pas d'ouvrir grand la bouche, mais il y a aussi une contraction des muscles de la face et notamment des muscles qui permettent de mastiquer !

Cette contraction enverrait des influx nerveux dans le tronc cérébral dans une zone impliquée dans la vigilance et l'éveil. C'est justement quand on est fatigué que l'on bâille, eh bien ce serait pour nous réveiller !

Chez les primates, le bâillement serait sous la dépendance des hormones mâles. La preuve quand on coupe les "coucougnettes" des macaques mâles adultes, ils bâillent beaucoup moins.

Pour répondre à la question posée, le fait de bâiller souvent n'est pas pathologique, il y a des grands et des petits bâilleurs, mais il existe quand même des maladies neurologiques ou des tumeurs du tronc cérébral qui peuvent augmenter la fréquence des bâillements.

Jean-Martin Charcot, le père de la neurologie, avait ainsi décrit une malade qui bâillait 8 fois par minute, soit 480 fois par heure. Il a parlé à l'époque de bâillement hystérique. Certains médicaments peuvent également faire bâiller. Et chez certains, cela procure une telle jouissance que cela en devient un véritable tic.

Enfin si vous voulez briller dans les dîners, et que vous voyez quelqu'un bâiller et s'étirer en même temps, vous pouvez lui dire qu'il est en train de pandiculer, ce n'est pas une insulte !

En savoir plus