1. / Bien-être - Psycho
  2. / Beauté, soins du corps
  3. / Cosmétique

Faut-il croire à la crème anti-âge sur mesure ?

S'agit-il d'une révolution dans le monde de la cosmétique, ou tout simplement de marketing qui jouerait sur les arguments médicaux plus que de raison ? Cette question se pose en lisant l'argumentaire d'une marque espagnole qui annonce avoir inventé la première crème de beauté sur mesure, élaborée à partir du test ADN de chaque cliente. Comme les produits cosmétiques ne sont pas obligés de passer des études cliniques avant d'être mis sur le marché, difficile d'en évaluer l'efficacité. Décryptage.

Rédigé le

Faut-il croire à la crème anti-âge sur mesure ?

Pour pouvoir réaliser ce produit de soin personnalisé, une société propose à ses clientes de faire un test ADN permettant d'étudier dans leur génome une trentaine de variations génétiques pouvant influer sur le processus de vieillissement de la peau.

À partir du test ADN réalisé sur le prélèvement de salive et du questionnaire sur le mode de vie de la cliente, le laboratoire envoie trois semaines plus tard un produit. Sa composition en actifs est censée répondre spécifiquement aux problématiques de la cliente. Mais avant de commencer à l'utiliser, une photo en 3D est réalisée. Ce type de tests n'est pas considéré comme indiscutable.

Pour le Pr Maurice Mimoun, spécialiste en chirurgie esthétique et réparatrice, il est très difficile d'évaluer l'action d'un produit cosmétique sur la qualité de la peau : "prendre une photo avant et après, c'est une évaluation possible. Mais ce n'est pas suffisant. Il faut savoir combien de temps après elle a été prise, si les conditions de température sont les mêmes… Il y a de nombreux éléments qui vont faire varier les conditions de la peau".

Le vocabulaire médical, les murs blancs, l'espace de consultation et le siège inclinable qui ressemble à celui que vous pourriez retrouver chez votre dermatologue… tout le marketing construit autour du produit peut laisser penser qu'il s'agit plus d'un traitement que d'un produit cosmétique. "Lorsqu'on est dans la cosmétique, on vient voir quelqu'un pour du bien-être, pour se faire du bien, on sait que la personne en face va vous vendre quelque chose qui a un certain effet normalement temporaire… Mais il vous vend aussi un peu du rêve et vous l'acceptez. Et lorsqu'on met trop de médical dans cette structure, à ce moment-là, il y a confusion et on peut tromper la personne qui est en face de vous", explique le Pr Maurice Mimoun.

Cosmétique du futur ou énième crème de beauté, l'expérience a un coût non négligeable : 400 euros pour le test ADN puis un peu moins de 300 euros pour chaque renouvellement de ce prétendu élixir de jouvence.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr