Viande : vers une restriction des antibiotiques dans l'élevage aux Etats-Unis

L'Agence du médicament américaine a dévoilé son plan pour réduire l'utilisation des antibiotiques dans les élevages intensifs, mercredi 12 décembre 2013. Ces antibactériens sont couramment utilisés pour prévenir certaines maladies et accéler la croissance des animaux. Les Etats-Unis s'attaquent à cette sur-consommation d'antibiotiques qui favorise le développement de bactéries multirésistantes.

Rédigé le

Viande : vers une restriction des antibiotiques dans l'élevage aux Etats-Unis
Viande : vers une restriction des antibiotiques dans l'élevage aux Etats-Unis

Les antibiotiques c'est pas automatique, y compris pour les animaux d'élevage. L'utilisation excessive de ces médicaments entraîne des résistances chez l'homme, comme chez l'animal, qui rendent l'antibiotique inefficace quand il est nécessaire et favorisent le développement de superbactéries.

"Un usage étendu des antibiotiques dans la production animale peut contribuer à la résistance antimicrobienne et cette résistance à d'importantes conséquences pour la santé publique", a souligné lors d'une conférence de presse téléphonique Michael Taylor des produits vétérinaires à la FDA (Food and Drug Administration). Compte tenu de ces risques, l'Agence du médicament américaine demande à l'industrie des produits pharmaceutiques vétérinaires de modifier les conditions d'utilisation de ces antibiotiques afin qu'ils ne soient prescrits qu'en cas de maladie des animaux sur ordonnance d'un vétérinaire.

Quels sont les risques pour la santé humaine ?

Selon le Pr Patrice Courvalin, directeur des agents anti-bactériens à l'Institut Pasteur, la résistance humaine aux antibiotiques comporte deux risques. "D'abord, il subsiste des résidus antibiotiques dans la viande et les produits animaux, avec des risques d'allergies pour les personnes qui en consommeraient. Dans ces cas là, de faibles quantités d'allergènes suffisent à déclencher une réaction. L'autre risque est le développement de bactéries résistantes. Les bactéries animales s'accoutument aux antibiotiques si on en prescrit régulièrement".

A travers son expérience, le spécialiste témoigne que la viande dans les abattoirs est toujours contaminée par ces bactéries résistantes. "Si vous les ingurgitez, (les bactéries) peuvent coloniser votre tube digestif et vous pouvez développer une infection, comme la salmonellose. Ces bactéries peuvent transférer leur résistance aux bactéries humaines".

La résistance des bactéries humaines s'avère être un véritable problème de santé publique. "A terme, le risque est de se retrouver avec des infections qu'on sera incapable de soigner", s'inquiète Patrice Couvalin.

Un problème pris à bras le corps dans l'Hexagone

En France, un plan national de réduction des risques d'antibiorésistance en médecine vétérinaire a été lancé, en novembre 2011, par le ministère en charge de l'Agriculture et de l'Alimentation. L'objectif vise à réduire ce risque et à préserver l'efficacité des antibiotiques.

Depuis 2006, l'utilisation en élevage des antibiotiques comme facteurs de croissance est interdite dans tous les pays de l'Union européenne. Une initiative qui a porté ses fruits. D'après les données collectées, le niveau d'exposition global des animaux aux antibiotiques a diminué, toutes familles d'antibiotiques confondues, de 12,1% entre 2007 et 2010.

LIRE AUSSI

 

Sponsorisé par Ligatus