Un CHU condamné pour avoir signalé à tort un cas de maltraitance ?

Selon le quotidien Sud-Ouest, du 11 décembre 2011, le CHRU de Limoges aurait été condamné à indemniser des parents pour avoir signalé à tort un cas de maltraitance sur nourrisson. L'enfant souffrait en fait d'ostéogenèse imparfaite, ou "maladie des os de verre".

Rédigé le , mis à jour le

En 2007, une famille de Dordogne est mise en cause par le CHRU de Limoges. Leur bébé, âgé de 2 mois, souffre de bleus et de fractures suite à un vaccin. Ses parents le transportent à l'hôpital. L'établissement suspecte des actes de maltraitance. L'enfant est alors soustrait à ses parents.

Mais une expertise révèle sept mois plus tard que l'enfant souffre en fait d'ostéogénèse imparfaite, la "maladie des os de verre", une maladie rare qui fragilise les os.

Une erreur de diagnostic qui aurait coûté au CHRU 30 000 euros de dommages et intérêts. Néanmoins, pour l'heure, l'hôpital n’a voulu ni confirmer, ni infirmer cette information.

En savoir plus :

Sponsorisé par Ligatus