Mort-né : les antidépresseurs ne sont pas en cause

Les femmes enceintes sous antidépresseurs n'ont pas plus de risque d'accoucher d'un enfant mort-né que les autres femmes. C'est le résultat d'une recherche menée sur près de 30.000 femmes dans les pays scandinaves (Suède, Danemark, Finlande, Islande et Norvège), entre 1996 et 2007. 

Rédigé le

Mort-né : les antidépresseurs ne sont pas en cause
Mort-né : les antidépresseurs ne sont pas en cause

Selon les résultats de cette étude, coordonnée par le Dr Olof Stephansson de l'Institut Karolinska, à Stockholm, et publiée dans le Journal of the American Medical Association du 2 janvier 2013, le taux de fausses couches et de décès post-néonataux est à peine plus élevé chez les consommatrices d'antidépresseurs. Respectivement, il est de 4,62 contre 3,69 pour 1.000 et 1,38 contre 0,96 pour 1.000 en comparaison avec celles qui ne prennent pas d'antidépresseurs.

De même, pour le taux de décès néonataux, il est de 2,54 pour 1.000 pour les consommatrices d'antidépresseurs contre 2,21 pour 1.000 pour les autres femmes.

Cette légère différence s'explique par le fait que parmi les femmes traitées aux antidépresseurs, certaines souffrent de maladies psychiatriques graves, d'autres fument ou sont d'un âge avancé pour la maternité.

Suite à leur résultat, les chercheurs assurent qu'en tenant compte de "ces facteurs dans nos modèles, l'usage d'antidépresseurs n'est pas associé à un nombre croissant d'enfants morts-nés, de décès néonataux ou de morts postnéonatales". De plus, ils notent aussi que "la dépression durant la grossesse est courante avec des prévalences allant de 7% à 19% dans les pays industrialisés".

Dans le cadre de cette vaste étude, les chercheurs du Centre de pharmaco-épidémiologie de l'Institut Karolinska avaient en revanche mis en évidence un risque accru d'hypertension artérielle pulmonaire chez les nouveaux-nés dont les mères avaient pris des antidépresseurs en début ou en fin de grossesse.

Sources :
- "Selective Serotonin Reuptake Inhibitors During Pregnancy and Risk of Stillbirth and Infant Mortality", JAMA. 2013;309(1):48-54. doi:10.1001/jama.2012.153812
- "Selective serotonin reuptake inhibitors during pregnancy and risk of persistent pulmonary hypertension in the newborn: population based cohort study from the five Nordic countries", BMJ 2012; 344, doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.d8012

En savoir plus