Fractures de la hanche : aussi fréquentes chez les buveurs de lait

Contrairement à une idée très répandue, avoir bu du lait dans sa jeunesse ne réduirait pas le risque de fractures à un âge plus avancé. Telle est la conclusion d'une analyse réalisée par des chercheurs du Massachussetts, publiée le 18 novembre 2013, dans la revue Jama Pediatrics.

Rédigé le

Fractures de la hanche : aussi fréquentes chez les buveurs de lait
Fractures de la hanche : aussi fréquentes chez les buveurs de lait

A partir de données issues de deux grandes études (suivi de population) conduites sur plus de vingt ans (1), des chercheurs étasuniens ont cherché à déterminer si la consommation d'un verre de lait quotidien au cours de l'adolescence (de 13 à 18 ans) protégeait, de quelque manière que se soit, la survenue de fractures de la hanche à l'âge adulte.

En isolant tous les autres facteurs de risques identifié de ces fractures, tel que le poids, le tabagisme ou la consommation de médicaments, les chercheurs sont parvenus à une conclusion confondante : il est impossible d'identifier le moindre bénéfice en terme de résistance osseuse chez les anciens buveurs de lait.

L'étude affirme par ailleurs qu'un effet inverse émergerait des chiffres : "chaque verre de lait supplémentaire consommé quotidiennement durant l'adolescence entraîne un risque de fracture multiplié par 9% pour les hommes", du fait de la taille plus grande acquise dans la jeunesse par l'apport en calcium... Toutefois, la marge d'erreur associée à cette surprenante révélation est très importante, et la rigueur force plutôt à affirmer qu'aucun effet significatif n'est tout simplement mesurable.

Source : Milk Consumption During Teenage Years and Risk of Hip Fractures in Older Adults. W.C. Willett, et al. JAMA Pediatrics, nov. 2013. doi:10.1001/jamapediatrics.2013.3821

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus