Don de moelle osseuse : nouvelle campagne de mobilisation

L'Agence de la biomédecine lance aujourd'hui, lundi 25 mars 2013, une nouvelle campagne de mobilisation en faveur du don de moelle osseuse. Cette année les étudiants en santé seront particulièrement sollicités et impliqués, considérés comme de "bons relais" pour recruter des donneurs qui permettront de traiter des centaines de patients atteints par une maladie du sang.

Rédigé le

Don de moelle osseuse : nouvelle campagne de mobilisation

Quelque 2.000 personnes atteintes de maladies graves comme les leucémies, les lymphomes ou d'autres pathologies sanguines ont besoin d'un don de moelle osseuse chaque année en France.

Registre mondial

1.769 greffes ont été réalisées en 2011, dont 42% à partir de donneurs familiaux. Un donneur compatible a une chance sur quatre de se trouver dans la fratrie, alors que la compatibilité tissulaire entre deux individus qui ne se connaissent pas est extrêmement rare.

Pour augmenter les chances des malades, les registres sont interconnectés au niveau mondial, ce qui a permis en 2011 à 643 patients français d'être greffés avec de la moelle osseuse prélevée sur des donneurs étrangers, en grande majorité européens ou nord-américains. 108 donneurs nationaux ont pour leur part été prélevés la même année pour des patients internationaux, selon des chiffres fournis par l'Agence de la biomédecine.

A l'occasion à l'occasion de la 8e Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse, les étudiants seront solidaires : 27 facultés de médecine et 10 facultés de pharmacie devraient participer à la campagne, avec des espaces d'information mis en place sur les campus pour répondre aux questions des étudiants.

Comme en 2012, l'Agence de biomédecine espère recruter 18.000 nouveaux donneurs pour atteindre l'objectif qu'elle s'est fixé pour 2015, soit 240.000 personnes inscrites dans le registre national des donneurs de moelle osseuse.

Le cap des 200.000 personnes a été franchi en septembre 2012, tandis que le chiffre des nouveaux donneurs a atteint 15.700 en 2012, soit un peu plus qu'en 2011 (14.500) mais moins qu'en 2010 (16.000).

Mais le registre va être confronté rapidement à une augmentation du nombre des radiations de donneurs (pour raisons de santé ou limite d'âge) qui pourrait passer d'environ 3.000 par an actuellement à 4 à 5.000 dans les années à venir, selon Mme Prada-Bordenave, directrice générale de l'Agence de biomédecine.

Comment se fait un prélèvement ?

La moelle osseuse est la fabrique de nos cellules sanguines (globules rouges et blancs, plaquettes). A ne pas confondre avec la moelle épinière. La moelle osseuse se trouve dans le centre des os alors que la moelle épinière appartenant au système nerveux se situe dans la colonne vertébrale. Ainsi, il n’y a donc aucune crainte de paralysie à avoir en cas de prélèvement de moelle osseuse.

Son prélèvement se fait de deux manières : soit par ponction dans les os postérieurs du bassin lors d'une intervention réalisée à l'hôpital sous anesthésie générale, soit par prélèvement dans le sang par cytaphérèse (c'est-à-dire par séparation des cellules souches du reste du sang à l'aide d'une machine).

L'intervention est indolore. La douleur ressentie par le donneur après l'opération s’estompe rapidement sous l’effet des antalgiques. Elle est souvent comparé à celle d'un gros bleu. Le prélèvement de moelle osseuse ne concerne qu’une petite partie des cellules de moelle osseuse à un donneur en parfaite santé. La quantité est calculée en fonction du poids du donneur. Qui plus est, les cellules de moelle osseuse du donneur se régénèrent rapidement, en quelques jours.

Le don est anonyme et gratuit. Il ne peut être réalisé que si on est en bonne santé et qu'on a moins de 60 ans (moins de 51 ans pour s'inscrire sur le registre).

En savoir plus

 

 

Sponsorisé par Ligatus