Devenu virtuose après un traumatisme crânien

Lachlan Connors, jeune adolescent américain, fait partie des rares chanceux à avoir développé un don, apparu dans les suites d'une commotion cérébrale. Alors qu'il était novice dans le domaine musical, ce jeune homme s'est réveillé des suites d'un traumatisme crânien avec un "syndrome du savant" et la faculté de pouvoir jouer treize instruments de musique. Une cinquantaine de cas similaires existent dans le monde, mais la physiopathologie de ce syndrome reste encore floue.

Rédigé le

Devenu virtuose après un traumatisme crânien
Devenu virtuose après un traumatisme crânien

Après le traumatisme, il joue 13 instruments de musique

Denver, Colorado. Lachlan Connors, jeune adolescent, a subi des chocs violents avec traumatismes crâniens répétés lors de matchs sportifs. Ces commotions cérébrales lui ont valu une hospitalisation et se sont compliquées de crises d'épilepsie et d'hallucinations. Quelques jours après son traumatisme crânien, il est soudainement devenu un virtuose musical et a pu jouer treize instruments de musique, sans avoir pris aucun cours de solfège ou de musique.

D'autres cas similaires décrits

Des cas similaires ont déjà été décrits suite à un traumatisme cérébral ou à une hémorragie cérébrale. C'est le cas de Derek Amato. Ce jeune homme américain a été victime d'un traumatisme crânien, en 2006, se cognant la tête brutalement dans le fond d'une piscine peu profonde. Outre les complications qu'il subit encore comme une perte auditive ou des maux de tête, il a pu subitement jouer du piano, sans aucune difficulté comme s'il en avait fait toute sa vie.

Kim Peek, qui a inspiré le film Rain Man, était doté d'une mémoire eidétique (mémoire photographique). Il était capable de lire à une vitesse de dix secondes par page et retenait près de 98 % de ce qu'il lisait. Il pouvait également faire des calculs mentaux complexes, jouer du piano et mémoriser des symphonies entières et s'en souvenir des dizaines d'années plus tard.

Un dysfonctionnement de l'hémisphère gauche ?

Le Dr Darold Treffert, psychiatre à l'université de médecine du Wisconsin, a travaillé plus de 40 ans sur le "syndrome du savant". Il explique que certaines personnes souffrant de troubles mentaux, voire d'autisme, présentent parfois un "îlot de génie" contrastant avec leur handicap.

D'après lui, ce syndrome autrefois appelé le syndrome du "savant idiot" peut aussi survenir de façon acquise, après un traumatisme cérébral. Il explique que des cas ont été décrits dans la littérature.

Un dysfonctionnement de l'hémisphère gauche (hémisphère dominant) provoquerait une compensation par l'hémisphère droit, aboutissant à une prédominance de ses facultés. Des facultés qui existeraient à l'état latent chez certains d'entre nous et qui pourraient refaire surface suite à un dysfonctionnement (traumatisme, hémorragie cérébrale). En d'autres termes, certaines personnes ayant souffert d'un traumatisme crânien se mettraient soudainement à développer de nouvelles compétences comme par exemple un talent artistique, une aptitude particulière au calcul mental ou encore une hypermnésie (mémoire surdéveloppée).

Il explique que si les causes du "syndrome du savant" ne sont pas clairement connues, les techniques d'imagerie cérébrale sont des outils supplémentaires pour mieux expliquer les mécanismes neurologiques en jeu dans ce syndrome.

Sponsorisé par Ligatus