1. / Sexo
  2. / Troubles sexuels
  3. / Maladie de La Peyronie

Courbure de la verge : un traitement non chirurgical autorisé aux Etats-Unis

Les services sanitaires des Etats-Unis (FDA, Food and Drug Administration) ont approuvé le 6 décembre 2013 l'utilisation d'un dérivé du collagène pour traiter les personnes souffrant d'une courbure importante et gênante du pénis. Une condition connue sous le nom de maladie de La Peyronie.

Rédigé le , mis à jour le

Courbure de la verge : un traitement non chirurgical autorisé aux Etats-Unis
La maladie de La Peyronie. Des plaques dures et fibreuses, ici en blanc, sont responsables de la déviation du pénis lors de l’érection.

Une courbure douloureuse au moment de l'érection

A l'intérieur de la verge se trouvent les corps caverneux - comparables à une éponge - qui se gonflent de sang au moment de l'érection. Or, pour que cette "éponge" absorbe bien, celle-ci doit être souple. Lorsque certaines des fibres qui composent cette éponge perdent leur souplesse, celle-ci ne peut plus se gonfler de manière homogène. Le pénis en érection présente alors une forme d'arc.

Parfois, c’est la formation de plaques, dures et fibreuses, sur l'enveloppe des corps caverneux qui produit (dans des proportions plus importantes encore) ce problème de déploiement (1). Il s'agit de la maladie de La Peyronie (du nom du chirurgien du roi Louis XV, qui a décrit pour la première fois cette condition en 1743). Au toucher, une petite bosse peut être détectée sur le pénis.

La courbure prise par la verge au moment de l'érection est souvent douloureuse. Dans les cas les plus graves, l'angle pris par le membre est tel que tout rapport sexuel est impossible.

Jusqu'à présent la seule solution existante pour corriger cette courbure était l'intervention chirurgicale. L'opération la plus pratiquée consiste à placer des sutures à l'opposé de la zone fibreuse pour redresser le pénis. L'intervention entraîne toutefois une diminution de la longueur de la verge en érection d'environ deux centimètres. 

Un médicament pour traiter la maladie de Lapeyronie

Un médicament développé pour traiter la maladie de Dupuytren (une maladie progressive de la main qui empêche le redressement des doigts), le Xiaflex®, vient d'être autorisé aux Etats-Unis pour traiter les cas de maladie de La Peyronie pour lesquels la courbure du pénis dépasse les 30°.

Le principe actif du Xiaflex® est une enzyme de type collagénase (enzyme capable de dégrader partiellement le collagène) produit par un organisme vivant, le Clostridium histolyticum. Cette collagénase, administrée en injection, permet de réduire l'accumulation de collagène qui structure le tissu conjonctif à l'origine de la déformation.

La procédure de soin autorisée par la FDA consiste en une série de quatre séances au cours desquelles un modelage du pénis succède à l'injection de Xiaflex®.

La sécurité et l'efficacité du Xiaflex® ont été établies dans le cadre de deux études, réalisées sur 832 hommes. Toutefois des effets indésirables graves peuvent accompagner le traitement (hématomes, enflures, douleurs). Il entraîne en outre un risque accru de fracture du pénis.

---
(1) Pour illustrer et mieux comprendre ce phénomène, il faut se représenter un ballon de baudruche sur lequel serait collé un morceau d'adhésif. Non gonflé, le ballon est tout à fait normal. Mais lorsqu'on le gonfle, une courbure apparaît à l'endroit où se trouve l'adhésif. 

En savoir plus sur la maladie de La Peyronie

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24