1. / Sexo
  2. / Troubles sexuels
  3. / Ejaculation précoce

Ejaculation prématurée : conseils pratiques pour elle et lui

Trouble masculin fréquent, l'éjaculation prématurée justifie une consultation auprès d'un sexologue, d'un urologue ou de son médecin traitant. Elle se soigne à l'aide de thérapies comportementales ou sexuelles et/ou de médicaments. Quelques conseils pratiques, à destination des deux partenaires, ne résolvent pas le trouble, mais peuvent faciliter le rapport.

Rédigé le , mis à jour le

Ejaculation prématurée : conseils pratiques pour elle et lui
Ejaculation prématurée : conseils pratiques pour elle et lui
Sommaire

Conseils pour lui

La première étape est d'apprendre à reconnaître l'imminence de l'éjaculation ; il y a un précis moment où l'excitation devient tellement forte qu'elle déclenche de façon réflexe l'éjaculation, ce que l'on appelle le point de non retour. Ce moment est précédé de sensations particulières, comme une tension à la racine du pénis (le plus fréquent), du gland, dans le bas-ventre, ou une chaleur, une décharge électrique, etc. (ces signes sont variables d'un homme à l'autre).

Seule une prise en charge spécialisée permettra d'améliorer l'éjaculation prématurée, mais aussi de verbaliser la frustration et l'angoisse ressenties, de reprendre confiance en soi et de diminuer l'anxiété de performance. Elle se fonde sur des médicaments à type d'antidépresseur (la dapoxétine est le premier traitement de ce trouble sexuel), et/ou une thérapie. Associer les deux augmente les chances de succès de la prise en charge.

Si vous parvenez à les repérer et à diminuer votre excitation en ralentissant ou arrêtant les mouvements du bassin, vous réussirez à décaler votre éjaculation…

  • Respirez tranquillement, par le ventre. La respiration conditionne l'éjaculation : plus elle est rapide et superficielle, plus vous éjaculez vite. Inspirez en gonflant le ventre, expirez en le creusant… Amenez le calme en vous.

  • Choisissez les positions qui vous font le moins "d'effet". Celle d'Andromaque par exemple, où la femme est sur vous et fait tous les mouvements. Laissez-vous faire, ne soulevez pas le bassin.

  • Détendez vos muscles. Plus la tension musculaire est forte, plus l'excitation sexuelle est élevée (et donc plus l'éjaculation survient vite).   

  • Faites l'amour fréquemment, au lieu d'éviter les rapports. Leur évitement accentue le problème, alors que plus vous aurez des rapports régulièrement, plus votre éjaculation se "régulera" d'elle-même.

  • Utilisez la technique du stop and go, ou du squeez. La première consiste à s'arrêter durant 30 secondes dès que vous reconnaissez le "point de non retour" de l'éjaculation. La seconde nécessite de presser la pointe du pénis au moment du point, durant 30 secondes. Les stimulations sont ensuite poursuivies.

  • Diminuez les sensations, avec un préservatif. Certains contiennent un anesthésiant local, qui diminue les sensations.

  • Masturbez-vous juste avant le rapport quand cela est possible. Après une première éjaculation, le délai avant la seconde s'allonge. Certains hommes gèrent donc mieux le rapport avec la partenaire.

  • Pensez à autre chose que les seins de votre partenaire ou ce qui vous excite chez elle. Regardez ce qui vous excite moins, ou éventuellement pensez à quelque chose de non sexuel... Ce dernier conseil aide certains hommes seulement.

Conseils pour elle

L'éjaculation prématurée se révèle perturbante et frustrante pour la partenaire de celui qui en souffre. Elle n'a pas le temps de ressentir du plaisir et d'aller jusqu'à l'orgasme. Le plus souvent, le silence s'installe entre les deux partenaires et les laisse chacun en souffrance. En étant attentifs à la communication et en adaptant sa sexualité, il est possible de retarder un peu l'éjaculation.

Optimisez la communication

  • Reconnaître le problème est la première étape, sans minimiser (votre homme aurait l'impression que vous mentez pour ne pas le blesser ou que les rapports ne vous intéressent pas), ni dramatiser (ce n'est pas la fin du monde, ni la fin de votre couple). Trouvez le ton juste, en évitant les extrêmes : "je vais être obligée de te quitter si ça ne s'améliore pas" ou "arrêtons de faire l'amour, puisque ça dure 2 minutes".

  • Encouragez-le au contraire, en insistant sur les côtés positifs et le fait que vous aimez faire l'amour avec lui. Par exemple, l'intensité de son désir vous flatte, les préliminaires sont délicieux ou encore ses érections sont vraiment dures…

  • Si vous vous intéressez au problème, c'est parce que vous aimez faire l'amour avec lui, sentez qu'il est malheureux, tout comme vous, qu'il existe des solutions pour retarder l'éjaculation et que vous allez l'aider. L'éjaculation prématurée correspond à une excitation qui est trop élevée, trop rapidement ; apprendre à diminuer cette excitation et donc à retarder l'éjaculation est possible.

  • Rassurez-le régulièrement… sur le fait que vous aimez faire l'amour avec lui, que faire des arrêts durant le rapport n'est pas si grave puisque vous y trouvez vote compte au final, etc.

  • Echangez sur ce qui peut vous aider au cours du rapport : positions, pauses, respiration, ralentissement des va-et-vient.

Suivez ces conseils pratiques

  • Poussez-le à faire l'amour plus souvent. Moins un homme fait l'amour et plus il éjaculera vite.

  • Diffusez vos caresses à tout le corps, ne ciblez pas le pénis de votre amant (cela aurait tendance à l'exciter davantage alors qu'il l'est déjà et qu'il faut réguler son excitation). Prolongez les préliminaires.

  • Choisissez la position qui l'excite le moins. L'Andromaque (vous sur lui) fonctionne souvent bien car c'est vous qui bougez et lui reste immobile, sans tension musculaire (qui augmente l'excitation).

  • Acceptez qu'il s'arrête lorsqu'il sent l'éjaculation arriver. C'est certes frustrant sur le coup, mais cela allongera le temps de rapport et se révélera au final beaucoup plus agréable.

  • Dirigez le rapport et occupez-vous de tout. En le rendant totalement passif, vous le soulagez de l'injonction de contrôler son éjaculation.

  • Variez les plaisirs ! Il n'y a pas que la pénétration dans la sexualité, profitez des massages érotiques, des caresses mutuelles, des fellations ou des cunnilingus. Il y a de nombreux moyens de vous faire plaisir, autrement que par la pénétration.

  • Soyez tendre. Avec des mots (je t'aime, j'aime être avec toi,…), des gestes (restez parfois immobiles, emboîtés l'un dans l'autre durant l'amour). La tendresse prendra le pas sur l'excitation et la diminuera un peu.

  • Prenez part à la prise en charge par un médecin. Cela majorera les chances de succès.

Sources :

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24