1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Orgasme

Sexualité féminine : des orgasmes en dormant

Que sait-on de la vie sexuelle nocturne des femmes ? Si les hommes ont des érections nocturnes et parfois des éjaculations, les femmes ont-elle l'équivalent ? Certaines racontent des orgasmes nocturnes, qui ne sont pas forcément en lien avec des rêves érotiques... Alors de quoi s'agit-il ?

Rédigé le , mis à jour le

Sexualité féminine : des orgasmes en dormant
Sexualité féminine : des orgasmes pendant le sommeil (Photo © Piotr Marcinski - Fotolia.com)

Dans son livre La sexualité humaine, aux éditions De Boeck, Pierre Langis explique que "l'orgasme chez la femme peut se produire durant le sommeil sans aucune stimulation volontaire directe. Cette manifestation porte le nom d'orgasme nocturne."

Des orgasmes nocturnes involontaires

Les femmes ont en effet des manifestations nocturnes d'excitation sexuelle durant leur sommeil, qui peuvent aller jusqu'à l'orgasme. "Ils s'accompagnent, de jour comme de nuit de contractions périnéales involontaires", explique le Dr Veluire, gynécologue-obstétricienne et sexologue. Souvent, "des rêveries érotiques nocturnes peuvent entraîner une excitation sexuelle suffisante pour obtenir un orgasme nocturne, mais ce n'est pas aussi normé ni aussi systématique que chez les hommes", poursuit-elle.

Si certaines femmes affirment se réveiller "mouillées", d'autres décrivent quelque chose de fort, un plaisir qu'elles ne peuvent pas reproduire dans la vie et beaucoup en parlent rarement, voire ne s'en rendent pas compte, détaille le médecin en évoquant ses consultations.

Il est donc très compliqué de quantifier le phénomène et de savoir si toutes les femmes sont concernées par le phénomène et dans quelle proportion ou fréquence.

Car si l'érection nocturne chez l'homme est très visible, les manifestations de l'excitation sexuelle, comme la lubrification vaginale et le clitoris qui se gonfle de sang, le sont nettement moins chez la femme. "L'homme s'approprie facilement son érection car elle est visible ; tandis que la femme, malgré la même physiologie d'excitation sexuelle, se l'approprie plus difficilement, car elle est peu voire pas visible, et nécessite un minimum d'apprentissage pour la sentir, développe le Dr Veluire. Quand elle est réveillée, si elle ne fait pas attention au fait que son pelvis et ses parties génitales "chauffent", elle peut ne pas s'en rendre compte."

En dormant… l'homme est souvent réveillé par la décharge éjaculatoire, d'après les écrits de Pierre Landry. Au contraire, chez la femme, l'orgasme est beaucoup plus discret, l'écoulement nettement moins important, et beaucoup ne s'aperçoivent de rien ! Toujours d'après Pierre Landry, les orgasmes nocturnes seraient "plus présents à l'adolescence chez les hommes et à la quarantaine chez les femmes."

Trop de tension sexuelle ou oxygénation ?

Pour certains, ces orgasmes nocturnes, non liés à des rêves érotiques, permettraient d'évacuer des tensions sexuelles non résolues.

D'autres évoquent une oxygénation des corps caverneux. "Hommes et femmes sont montés sur le même modèle en ce qui concerne la physiologie de l'excitation sexuelle, explique le Dr Veluire, c'est un réflexe, ce n'est pas sous le contrôle de la volonté." Alors puisque le clitoris est constitué des mêmes corps caverneux que le pénis, il paraît donc possible que lui aussi se gonfle de sang la nuit pour une oxygénation des corps caverneux... Une sorte d'entretien régulier en somme ! "Mais cette hypothèse n'est pas prouvée formellement, même s'il est vraisemblable que les corps caverneux du clitoris aient besoin d'être oxygénés", commente-t-elle.

La sexualité féminine, ce continent mystérieux…

D'après la sexologue, le manque de connaissances à ce sujet s'explique facilement : il y a  peu d'études sur ce phénomène (un article de recherche sur la sexualité féminine sur dix, les neuf autres portant sur la sexualité masculine). Il y a d'une part des raisons culturelles à l'origine de cette différence, mais aussi des raisons techniques : "c'est beaucoup plus difficile de faire une étude chez la femme. On peut brancher un appareillage sur le pénis de l'homme, chez la femme c'est plus compliqué, voire quasi impossible."

Au 21e siècle, certaines facettes de la sexualité féminine restent encore à explorer !

VOIR AUSSI

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24