1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Baisse de la libido

Couple : "Je n'ai plus envie de toi... que fait-on ?"

Si l'amour d'un couple est relativement linéaire, la libido connaît inévitablement des fluctuations. Alors comment gérer le fait, pour l'un, de ne plus avoir envie de faire l'amour et, pour l'autre, la frustration qui en découle ?

Rédigé le , mis à jour le

Couple :
Couple : "Je n'ai plus envie de toi... que fait-on ?"
  • Comment gérer une baisse de désir ponctuelle ?

L'homme ou la femme dont le désir est en berne se retrouve souvent totalement démuni(e) et il ne se reconnaît pas toujours. Il se laissera parfois séduire par les sirènes de l'infidélité pour être stimulé(e) par la nouveauté et rassuré. Mais avant de choisir dans cette option radicale et périlleuse, une réflexion sur soi et sur son couple s'impose.

Routine, sécurité affective et libido

La routine est parfois invoquée pour expliquer une baisse de désir, tout comme le développement d'autres priorités comme les enfants. Le sentiment de sécurité affective est également en cause : l'amour, au moins au début, s'accompagne de la peur de perdre l'autre, qui démultiplie le désir ! Avec le temps, on oublie que l'autre n'est pas acquis et que tout peut arriver. S'en souvenir pousse davantage à prendre soin de son amant(e) et de son couple. Le désir s'entretient autant que l'amour...

Les premiers temps, il est essentiel de prendre conscience du caractère fluctuant du désir et surtout de ne pas culpabiliser. Le désir est capricieux, sensible à tellement de facteurs personnels, familiaux ou professionnels qu'il est non maîtrisable. C'est justement ce qui fait son charme et sa puissance, encore faut-il l'accepter !

Une analyse honnête permet parfois d'y voir plus clair : est-ce une période particulièrement stressante ou fatigante sur le plan professionnel ou personnel ? Les contraintes logistiques de la maison étouffent-elle la libido ? Des solutions concrètes peuvent parfois être trouvées pour soulager stress, fatigue, surmenage ou charge mentale. De plus, expliquer ce qu'il se passe à son partenaire permet de l'aider à mieux comprendre et d'être rassuré. C'est ponctuel, l'amour est toujours là, vous avez juste besoin d'un peu d'espace le temps de vous retrouver. Proposer un massage au lieu d'un câlin est une parenthèse de tendresse, qui entretient la complicité.

Autre raison fréquente, un conflit larvé ou explicite dans le couple. Dans ce cas-là, il faut apprendre à exprimer sa frustration, son retentissement ou sa colère quand il se manifeste, lui évite de revenir en "boomerang" : les non-dits parasitent inévitablement la sexualité. Lorsqu'un désaccord s'infiltre dans le couple, il vaut mieux en parler directement pour qu'il ne s'amplifie pas (et après la dispute, les retrouvailles sur l'oreiller apaisent les tensions !). Un thérapeute de couple peut aider à rétablir le dialogue quand il est rompu ou inefficace.

  • La masturbation, un bon régulateur du désir...

La masturbation est là pour aider celui ou celle au désir plus fort à ne pas être trop frustré(e) et à ne pas étouffer l'autre de son désir. C'est une excellente façon de réguler son désir. Elle est toutefois la proie d'idées reçues qui n'ont pas lieu d'être. Ainsi certains vivent très mal la découverte d'un plaisir solitaire et se sentent parfois trompés… les caresses sont pourtant complémentaires de la sexualité du couple et ne traduisent ni une infidélité. Chacun est autonome dans son plaisir et a le droit à un jardin secret, concernant ses fantasmes et ses envies intimes ; se caresser offre un plaisir différent des orgasmes en couple, et complémentaire. Il permet aussi de réguler la frustration en période de carence sexuelle !

  • Une remise à plat est parfois nécessaire

Accepter les variations de désir revient à ne pas remettre en cause l'amour de l'autre dès que son désir a une baisse de régime, à ne pas lui mettre trop de pression quand il se refuse, à ne pas l'accuser à tort de la routine qui s'est installée (ce n'est jamais tout noir tout blanc). La tendresse peut prendre le pas un moment, jusqu'à ce que la flamme sexuelle s'embrase à nouveau. Et si la baisse de désir dure, une remise à plat est parfois nécessaire pour comprendre si la sexualité du couple est en cause, pour quelles raisons et comment la faire revivre. Ce peut être l'occasion de faire un point salutaire pour repartir sur de meilleures bases ! Et lorsque malgré la meilleure volonté du monde et un dialogue franc, la situation ne s'améliore pas, il est toujours temps d'en parler à son généraliste ou son gynécologue, voire à un sexologue et de faire un point sur son couple.

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24