1. / Sexo

Périnée, les muscles du plaisir

Le périnée joue un rôle primordial dans le plaisir sexuel. Sa localisation et ses fonctions — sexuelles ou non — sont pourtant souvent méconnues…

Rédigé le

Périnée, les muscles du plaisir
Périnée, les muscles du plaisir. Crédit photo : Luckybusiness - Fotolia.com

À quoi sert le périnée ?

Le périnée est un hamac de muscles tendu entre le pubis (l'os que l'on sent au-dessus de la vulve ou du pénis) — à l'avant — et l'anus et le coccyx — à l'arrière. Il est composé de plusieurs muscles, répartis dans différents plans (superficiel, moyen, profond). Au niveau superficiel, on retrouve le sphincter de l'anus, le muscle transverse superficiel et le muscle bulbo-caverneux. On peut le sentir entre le vagin et l'anus : en contractant le périnée, on sent remonter le plan superficiel qui redescend quand on le détend. Le plan moyen est composé du sphincter de l'urètre, qui contrôle l'émission d'urines, et du muscle transverse profond. Enfin, le périnée profond se compose des releveurs de l'anus, un ensemble de muscles.

Le périnée sert donc à soutenir les organes du petit bassin, lors de la station debout, de la marche, des différents efforts comme le port de charges lourdes, ou dans certains sports, où il est soumis à rude épreuve (il s'agit par exemple de la course à pied, du tennis ou du squash, de tous les sports où l'impact au sol est violent). Un périnée musclé évite aussi les fuites d'urines et c'est grâce à lui, que nous pouvons retenir les gaz et les selles.

Autre intérêt du périnée, et non des moindres : il contribue à une sexualité épanouie puisqu'il augmente les sensations des deux partenaires.

Côté féminin, il maintient le vagin serré et il lui permet d'enserrer le pénis. S'il est relâché, la femme sent moins le pénis prend moins de plaisir à la pénétration (voire pas du tout) ; des "pets" vaginaux surviennent plus fréquemment. De son côté, l'homme se sent moins "serré" et son plaisir peut être diminué. Du côté masculin, lé périnée est tout aussi important puisque la contraction des muscles périnéaux augmente l'excitation et donc la rigidité de l’érection

Les situations nocives pour le périnée

La grossesse et l'accouchement sont bien connus pour mettre à mal le périnée. Moins tonique, il explique la survenue de fuites urinaires et de sensations diminuées quand les rapports sexuels reprennent. Bonne nouvelle, la rééducation périnéale améliore ces deux points !

La ménopause, qui entraîne une baisse des estrogènes, est aussi un facteur d'altération du périnée. Le surpoids et a fortiori l'obésité, le port régulier de charges lourdes, sont des facteurs de risque pour le périnée. Souvent, les hommes ne prennent conscience de leur périnée qu'après une chirurgie de la prostate qui provoque des troubles urinaires. Ils doivent alors suivre une rééducation périnéale.

Un périnée musclé pour plus de plaisir

"Chez les femmes, un périnée bien musclé entraîne une compression et une ascension du clitoris et il favorise la vascularisation, explique Jean Bourdin kinésithérapeute périnéologue et sexologue. Il permet aussi de mieux vidanger les glandes de Bartholin donc d'améliorer la lubrification de la vulve et du vagin. Quand il se contracte, il y a une réduction de l'orifice vaginal et un resserrement du tiers externe du vagin avec une modification de l'inclination." Toutes ces modifications offrent à la femme une augmentation de son ressenti durant le rapport. Plus le vagin est serré, plus il y a des contractions vaginales, plus cela augmente la rigidité de la verge. Ce qui apporte plus de plaisir à la femme… Ce cercle vertueux est donc bénéfique pour la sexualité des deux partenaires.

Muscler son périnée à tout âge

Que les plus âgés se rassurent, il n'y a pas d'âge pour apprendre à tonifier son périnée. D'après Jean Bourdin, tant que la personne est capable d'analyser ce qu'elle ressent et le reproduire, on peut travailler le périnée comme n'importe quel muscle.

"Chez les hommes, un périnée qui fonctionne bien améliore l'érection puisque les muscles, en se contractant, vont booster l'afflux de sang dans les corps caverneux du pénis", poursuit-il. Une rééducation périnéale est donc intéressante dans le traitement de la dysfonction érectile [1].

D'après certains périnéologues spécialisés dans la rééducation masculine, une série de contractions volontaires permet de reporter la survenue de l'éjaculation grâce à un détournement temporaire de l’attention. Les études scientifiques peinent malgré tout à démontrer l'intérêt de la rééducation périnéale sur l'éjaculation. De fait, elle n'est pour l'heure pas considérée comme une technique suffisante dans l'éjaculation prématurée. Pour cette raison, les préconisations portent aujourd'hui sur une prise en charge globale par un sexologue, avec recours à une thérapie comportementale et/ou un médicament.


[1] Pelvic-floor muscle rehabilitation in erectile dysfunction and premature ejaculation. Lavoisier.Phys Ther. 2014 Dec;94(12):1731-43. doi: 10.2522/ptj.20130354

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Comment savoir si son périnée est assez musclé ?

Le premier indice indiquant un périnée un peu faible est la survenue de fuites urinaires.

Quels exercices faire chez soi ?

En entretien ou en complément d’une kinésithérapie périnéale avec un professionnel spécialisé, un travail de renforcement peut et doit être réalisé à domicile. "Cela commence par des contractions du périnée isolées du reste du corps 5 à 10 secondes de contractions et le double en repos, recommande Jean Bourdin. Puis on augmente la durée au maximum de 15 secondes, ainsi que la puissance ; parallèlement, on diminue le repos qui doit toujours être au minimum égal au temps de travail." De plus en plus de sondes connectées à une appli se développent pour rendre la rééducation plus ludique et donc faciliter l'observance des exercices à domicile. 

"Il faut savoir s'il y a une bonne commande [de ces muscles] et si on arrive à [les] contracter sans faire travailler l'abdomen", conseille Jean Bourdin. "Le risque si l'on fait travailler les abdominaux grands droits en même temps, est d'entraîner une poussée de la vessie, ce qui augmente le risque de survenue d'un prolapsus."  En effet, la contraction des abdominaux, effectuée du haut vers le bas, appuie sur la vessie et sur le périnée.

L'idéal est donc de faire comme si on voulait retenir un gaz sans que le ventre ne durcisse. Sent-on bien quand on contracte et aussi quand on relâche ? Si oui, on a une bonne connaissance de son périnée. Autre test conseillé par le sexologue : si elle a envie d'uriner, est-ce qu'en contractant le périnée 3 fois 10 secondes, cela fait-il diminuer l'envie d'uriner ? Dans ces cas-là, le périnée fonctionne apparemment correctement.

La rééducation périnéale, une aide dans certains troubles sexuels

Si l'on ne connait pas ou peu son périnée (ce qui est le cas de la majorité des gens), faire des exercices seul est difficile. "Si on le connaît, cela est possible mais à condition de faire travailler uniquement le périnée, et pas les abdominaux délétères", note Jean Bourdin. "C'est plus simple de le faire auprès d'un professionnel qui reste à côté de vous. Le but est d'apprendre un automatisme, celui de contracter le périnée juste avant et pendant les situations à risque, pour que la patiente soit protégée à long terme."

Les troubles sexuels en cause

Certains troubles sexuels nécessitent de consulter un kinésithérapeute ou une sage-femme spécialisé en rééducation périnéale. "Pour un homme, c'est en cas d'éjaculation non contrôlée volontairement et trop rapide", estime Jean Bourdin. "Par un travail périnéal, on peut lui apprendre à contracter le périnée quand il sent que la prostate se contracte et qu'il va avoir l'éjaculation."  

Chez les femmes, plusieurs situations motivent la consultation. "C'est le cas dans l'hypotonie périnéale, quand la femme a l'impression d'être béante (NDLR : d'avoir un vagin élargi), qu'elle ressent peu les mouvements coïtaux ou si son conjoint a peu de sensation. D'autre part, l'hypertonie périnéale est de plus en plus fréquente. Elle consiste en une contraction involontaire trop importante des muscles, ce qui rend difficile, voire impossible la pénétration (cela peut aller jusqu'au vaginisme)."

Le kinésithérapeute apprend alors à assouplir et masser le muscle pour le relâcher avant de pouvoir le faire travailler. Il est difficile d'expliquer l'augmentation de cette hypertonie, qui peut être due au stress, aux microtraumatismes, à trop de sport dans de mauvaises conditions (comme le jogging sur du béton). Selon Jean Bourdin, un autre motif féminin de consultation réside dans les douleurs durant les rapports, dues à des points cicatriciels sur lesquels le kinésithérapeute fera un travail (à l'aide de massage, d'étirement des muscles et de la peau, d'apprentissage de l’automassage, d’électrostimulation antalgique).

Une rééducation périnéale ne se termine pas une fois la porte du cabinet refermée… Des "devoirs à la maison" sont nécessaires pour entretenir les muscles. Ils sont à intégrer dans une routine, comme la pratique du sport. C'est tout de même plus simple puisque l'on peut contracter son périnée dans le bus ou en pliant son linge. Et c'est pour la bonne cause : plus de plaisir sous la couette !

A lire :

  • Périnée, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander. Delphine Carré et Clémence Siméon. Editions de l'Opportun. 12,90 euros

 

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24