1. / Sexo
  2. / Chirurgie du sexe
  3. / Ectopie testiculaire

Chirurgie des testicules chez l'enfant

Impossible pour des parents de ne pas s'inquiéter lorsque leur médecin annonce la nécessité d'une intervention chirurgicale sur les testicules ou le pénis de leur enfant. Y aura-t-il la moindre séquelle ? Risque-t-il de subir des railleries dans les vestiaires plus tard ?

Rédigé le , mis à jour le

Chirurgie des testicules chez l'enfant
Chirurgie des testicules chez l'enfant
Sommaire

Comment sont faits les garçons ?

ad_chirurgie_sexe_enfants_intro_060912.flv
Rappel anatomique avec Benoît Thevenet et Marina Carrère d'Encausse

Phimosis, hernie inguinale, varicocèle, hydrocèle… L'appareil génital des petits garçons peut être sujet à de nombreuses anomalies. Elles ne sont pas forcément graves mais peuvent être inquiétantes pour les parents. Et dans certains cas, cela va nécessiter une intervention chirurgicale.

L'appareil génital des garçons est constitué d'un pénis et de deux testicules. Chaque testicule mesure environ 2,5 cm de large sur 4 de long. Ils sont suspendus à l'extérieur du corps dans une poche de peau que l'on appelle scrotum ou bourses. Cette disposition externe leur permet d'être à une température inférieure à celle du corps, autrement dit inférieure à 37° C. Les testicules sont des glandes qui fabriquent l'hormone mâle, la testostérone, et produisent les spermatozoïdes. Et ces gamètes mâles sont très sensibles à la chaleur.

Le positionnement extérieur des testicules ne se fait pas d'emblée. Au début de la grossesse, les testicules du fœtus sont au niveau de l'abdomen, puis vers le deuxième mois, ils commencent à descendre. Si cette migration ne se fait pas correctement et s'arrête en route, quelque part entre l'aine et la racine du pénis, à la naissance, les bourses seront vides. On parlera alors d'ectopie testiculaire ou de cryptorchidie. 3 à 4 % des bébés mâles naissent avec des bourses vides et pour ceux qui naissent avant le huitième mois, ce taux passe à 20 %.

À la naissance, on peut aussi découvrir d'autres malformations génitales chez les petits garçons, comme l'hypospadias. La position du méat urinaire, extrémité de l'urètre par où s'écoule l'urine, n'est pas au bon endroit au bout de la verge, mais bien plus avant sur la face ventrale. Plus le méat est mal placé, plus la coudure de la verge est importante. Du coup, le petit garçon ne peut pas uriner droit. L'extrémité du prépuce peut aussi être rétrécie de façon anormale et gêner le décalottage du pénis. Autrement dit, le prépuce ne peut se rétracter derrière le gland, on parle de phimosis. Cette anomalie peut provoquer des difficultés à l'émission des urines et parfois même des douleurs. Chez le nourrisson, c’est assez banal mais un phimosis peut aussi apparaître à l'adolescence parce qu'on a forcé le décalottage lors de la petite enfance.

Quand les testicules ne descendent pas dans les bourses

malformations_sexe_garcon_testicule.flv
Attention, ces images de chirurgie chez l'enfant peuvent heurter

4 à 5 % des petits garçons ont un ou deux testicules qui ne sont pas descendus dans les bourses. Ils restent alors au dessus de l'aine, où il fait trop chaud. Le chirurgien doit donc le ou les replacer dans les bourses où la température est un peu inférieure et parfaitement adaptée à leur précieux contenu. 

Douleur testiculaire, c'est peut-être un kyste

malformations_sexe_garcon_kyste.flv
Attention, ces images de chirurgie peuvent heurter

Une douleur aux testicules est toujours particulièrement inquiétante. Elle peut être provoquée par un simple kyste, une sorte de poche remplie de liquide, qui a la mauvaise idée de se développer sur l'épididyme, c'est-à-dire la partie supérieure du testicule qui contient le canal par où passent les spermatozoïdes. Il faut parfois le retirer, comme dans cette intervention chirurgicale.

Phimosis : la plastie du prépuce

ad_chirurgie_sexe_enfants_phimosis_060912.flv
Attention, ces images de chirurgie peuvent heurter

Presque tous les petits garçons naissent avec un phimosis. Normalement, le prépuce se décalotte progressivement. Si ce n'est pas le cas, vers cinq ans, on prescrit un traitement aux corticoïdes. Et si ce traitement ne fonctionne pas, une intervention doit être envisagée : dans la majorité des cas, il s'agit d'une circoncision. On estime qu'environ un petit garçon sur dix est concerné par cette opération tous les ans.

Hernie inguinale : un traitement, la chirurgie

ad_chirurgie_sexe_enfants_hernie_060912.flv
Attention, ces images de chirurgie peuvent heurter

Quand l'embryon se forme, le péritoine, tissu qui recouvre les viscères descend dans le canal inguinal jusqu'aux bourses et forme un sac qui se referme.

Parfois le sac ne se referme pas, c'est une hernie inguinale. Un bout d'intestin peut alors s'y glisser. Il faut vite opérer car la hernie compresse les vaisseaux testiculaires, le testicule n'est donc plus irrigué et risque de s'atrophier.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/Réponses :

  • Est-il vrai qu'une opération pour une ectopie testiculaire pratiquée à l'adolescence multiplie les risques de survenue d'un cancer des testicules ?
    Voir la réponse en vidéo**

* Les réponses avec le Pr. Alaa El Ghoneimi, chirurgien pédiatre et Odile Perrusson, psychologue, tous deux à l'hôpital Robert-Debré (Paris)
** Les réponses avec le Pr. Arnaud Bonnard, chirurgien viscéral pédiatrique à l'hôpital Robert-Debré (Paris)

Et aussi :