1. / Se soigner
  2. / Vaccins
  3. / Vaccin contre le papillomavirus

Papillomavirus : vaccination recommandée pour éviter la transmission entre hommes

Dans un avis, mis en ligne le 2 mai 2016, le Haut Conseil de Santé Publique préconise que le vaccin contre le papillomavirus soit proposé aux hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes.

Rédigé le , mis à jour le

Papillomavirus : vaccination recommandée pour éviter la transmission entre hommes
Papillomavirus : vaccination recommandée pour éviter la transmission entre hommes

Mise en place en 2007 pour lutter notamment contre le cancer du col de l’utérus, la vaccination contre le papillomavirus (HPV, pour Human Papillomavirus) ne s’adresse désormais plus uniquement aux femmes. Le Haut Conseil de la Santé Publique vient, en effet, de formuler des recommandations de vaccination à destination des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Car, autant la vaccination des jeunes femmes contre le HPV permet d’obtenir une protection passive des jeunes hommes hétérosexuels (à partir du moment où ceux-ci ne sont pas eux-mêmes déjà contaminés), autant cette protection ne peut exister, de fait, entre hommes.

On désigne sous le terme "HSH" les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes. Ce terme ne tient pas compte de la définition que ces personnes font de leur orientation sexuelle. Certains, pour diverses raisons, se définissent en effet comme hétérosexuels, et non bisexuels, bien qu’ils aient ou aient eu des rapports sexuels avec des hommes. La recommandation du Haut Conseil de la Santé Publique ne concerne donc pas que les hommes homosexuels.

Or, le lien entre infection par le  HPV 16 (un type de papillomavirus très répandu) et la survenue de cancers de l’anus, du pénis et certains cancers de la sphère ORL est désormais établi. Par ailleurs, il a été mis en évidence que, chez les  hommes, l’infection anale par le HPV et ses manifestations cliniques (lésions précancéreuses, cancers et condylomes anaux) étaient plus fréquentes chez ceux ayant des relations sexuelles avec des hommes et en particulier ceux infectés par le virus du Sida.

Le Haut Conseil de la Santé Publique préconise donc que le vaccin HPV soit proposé dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (Cegidd) et dans les centres publics de vaccination. Il recommande également que cette possibilité d’accès fasse l’objet de campagnes d’information adaptées.

Il rappelle également que cette vaccination est recommandée pour les personnes immunodéprimées des deux sexes.

Enfin, l’organisme public souligne que la vaccination des jeunes filles demeure une priorité pour la prévention des maladies liées à l’infection par les HPV et, donc, la transmission du virus aux jeunes hommes hétérosexuels. En France, en effet, la majorité des hommes et des femmes sont infectés par le papillomavirus. La prévention de la transmission du virus doit donc se faire avant les premiers rapports sexuels, de manière à réduire l’incidence des maladies liées à ce virus.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24