1. / Se soigner
  2. / Urgences
  3. / Premiers secours

Premiers secours : savoir réagir en cas d'urgence

Que faire si une personne s'écroule devant nos yeux ? Comment réagir si on assiste à un accident ? Sommes-nous en mesure de venir en aide aux victimes ? Ces questions abstraites peuvent pourtant un jour se poser de façon bien réelle. Et seulement 27% des personnes pensent connaître les gestes de premiers secours ! Des gestes simples, accessibles à tous, même aux enfants, et qui sauvent des vies.

Rédigé le , mis à jour le

Premiers secours : savoir réagir en cas d'urgence
Premiers secours : savoir réagir en cas d'urgence
Sommaire

Se former aux gestes qui sauvent

De nombreuses casernes de pompiers proposent des cours gratuits de secourisme pour apprendre les gestes qui sauvent

Pendant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, de nombreuses personnes présentes aux alentours de la tragédie se sont retrouvées dépourvues de moyens pour aider les blessés. Alors depuis janvier 2016, de nombreuses casernes de pompiers de Paris et de la petite couronne proposent des cours gratuits de secourisme pour apprendre les gestes qui sauvent.

Dégagement d'urgence, secours aux victimes d'une attaque terroriste, massage cardiaque, pose d'un garrot… pendant deux heures, les participants apprennent aux côtés des sapeurs-pompiers les gestes de premiers secours. Depuis la mise en place de ces initiations en 2016, plus de 8.000 personnes ont été formées aux gestes qui sauvent.

Si vous souhaitez suivre cette formation, vous pouvez consulter le site des pompiers de Paris. Et si vous n'habitez pas à Paris, sachez que de nombreuses mairies organisent elles aussi des ateliers sur les "gestes qui sauvent".

La formation des enfants aux premiers secours

Les gestes de premiers secours peuvent être enseignés dès le plus jeune âge.

Les gestes essentiels de premiers secours ne sont pas réservés aux adultes. Des initiations sont régulièrement organisées pour les enfants, dans les écoles mais aussi dans les locaux de la Croix-Rouge.

Massage cardiaque, positions de sécurité... Apprendre les gestes qui sauvent n'attend pas le nombre des années.

Bien réagir en cas d'étouffement

Que faire en cas d'étouffement ?

Massages cardiaques, manœuvre de Heimlich, position latérale de sécurité… on a tous vaguement entendu parler de ces gestes de premiers secours, mais combien savent vraiment les mettre en application ? Et pourtant, tout le monde peut être confronté à une situation d'urgence.

Pour savoir comment réagir en cas d'étouffement, savoir comment pratiquer un massage cardiaque ou encore savoir comment utiliser un défibrillateur... La Croix-Rouge française forme les salariés qui le souhaitent aux gestes de premiers secours.

En cas d'étouffement :

  1. Donner cinq claques dans le dos avec le le talon de votre main. Position : derrière la victime, un peu sur le côté, la victime doit, elle, être légèrement penchée en avant. On visualise la cible, entre les deux omoplates pour faire bouger l'objet dans la trachée. La tape doit être vigoureuse.
     
  2. S'assurer que la victime a bien recraché le corps étranger. Quant au résultat, il est visible : la victime se sent soulagée, elle respire, elle tousse.
     
  3. Si l'étouffement persiste, pratiquer la manœuvre de Heimlich. Position : toujours derrière la victime. Amener votre poing entre le creux du sternum et le nombril de la victime. Placer ensuite votre autre main contre votre poing fermé, décoller vos coudes de la cage thoracique pour ne pas comprimer les côtes, et enfin amener votre poing vers vous et et vers le haut. Cette manœuvre peut être répétée 5 fois et doit faire sortir le corps étranger.
     

Pour les femmes enceintes et les personnes en surpoids, le point de pression se situe plus haut, juste au niveau de la poitrine. Ces deux techniques peuvent être également utilisées sur les nourrissons à condition d'adapter sa force.

Bien pratiquer le massage cardiaque

Comment pratiquer un massage cardiaque ?

Tout le monde sait à quoi ressemble un massage cardiaque mais combien d'entre nous savent vraiment le pratiquer ?

Faire un massage cardiaque ne s'improvise pas. La victime et le sauveteur doivent être placés sur une surface stable et solide. Le geste est quant à lui bien précis.

Calculer du haut du sternum au bas du sternum, couper la cage thoracique en deux parties, amener le talon de paume de main sur la ligne médiane. Placer l'autre main par dessus, tendez vos bras et enfoncez jusqu'à 6 centimètres.

Le rythme doit être compris entre 100 et 120 compressions par minute. Il est important de masser rapidement pour que le cerveau ne soit pas altéré. Un massage cardiaque pratiqué rapidement favorisera la circulation du sang et le transport d'oxygène vers les organes.

Le défibrillateur permet lui d'analyser le rythme des battements du cœur et d'envoyer un choc électrique si nécessaire.

La formation des chiens sauveteurs

Les chiens sauveteurs suivent des entraînements dignes des grands sportifs

Lorsqu'un tremblement de terre, un glissement de terrain ou d'immeuble se produit, des secouristes accompagnés de chiens parcourent les décombres à la recherche de survivants. Ce sont des unités cynotechniques. Une de ces unités d'élite est basée à Limoges, les pompiers y entraînent leurs chiens pour être prêts à intervenir dans des conditions extrêmes.

Sauts, exercices d'obéissance… Les chiens sauveteurs suivent des entraînements intensifs car sur le terrain, en intervention, leur comportement doit être exemplaire : "Les chiens sauveteurs sont amenés à œuvrer dans toutes les situations (…) il nous faut donc absolument une obéissance parfaite et un chien stable. Ils doivent être capables de maîtriser l'environnement dans lequel ils évoluent et rester calmes", explique l'adjudant Ludovic Blégean, conseiller cynotechnique.

Tonique, rapide, agile et volontaire... telles sont les principales qualités des chiens sauveteurs. Et pour les chiens de recherches, leur plus grande force se situe au bout de leur museau : "L'organe sensoriel olfactif du chien est cent fois plus développé que celui de l'homme. Il est capable de détecter des odeurs que nous ne soupçonnons même pas, et donc de retrouver parfois des personnes sous plusieurs mètres d'épaisseur, sous des décombres…", souligne le commandant Laurent Vieilleribiere, vétérinaire et sapeur pompier volontaire. Un odorat puissant qui doit être entraîné quotidiennement.

Sur le terrain, un chien opérationnel doit être capable de localiser trois victimes en moins de vingt minutes. Une rapidité pour laquelle la complicité entre le maître et le chien est un facteur clé.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24