1. / Se soigner
  2. / Urgences

L'oedème de Quincke : à traiter en urgence

L'œdème de Quincke est un gonflement rapide de la peau, des muqueuses et des tissus sous-muqueux, le plus souvent causé par une réaction allergique. Cette pathologie grave, également connue sous le nom d'angio-œdème ou d'œdème angioneurotique, peut avoir une issue dramatique, justifiant une urgence médicale.

Rédigé le

L'oedème de Quincke : à traiter en urgence
L'oedème de Quincke : à traiter en urgence

Causes et symptômes

L'œdème de Quincke est le plus souvent causé par une réaction allergique. Lors de cette réaction, le corps va libérer de l'histamine, une substance chimique qui provoque le gonflement des tissus au niveau du visage et des voies respiratoires, associée à une brûlure intense et parfois une urticaire. Il peut durer de quelques minutes à quelques heures et parfois concerner les organes génitaux. Les lèvres, la langue, les paupières mais aussi le pharynx et le larynx peuvent être touchés et gonfler jusqu'à bloquer les voies respiratoires.

C'est l'absorption d'aliments tels que les fruits de mer, les fraises, par une piqûre d'insecte ou par la prise de médicaments comme les antibiotiques, la pénicilline ou l'aspirine et les antinflammatoires, qui peut déclencher la réaction allergique. Même si l'on ne parvient pas forcément à déterminer ce qui a pu déclencher cette allergie grave.

Autre cause susceptible d'entraîner un oedème de Quincke, non allergique, une maladie rare, l'oedème angio-neurotique, le plus souvent héréditaire.

Evolution et traitement

L'œdème de Quincke, s'il n'est pas soigné, peut être fatal, en effet le gonflement des muqueuses des voies respiratoires supérieures peut empêcher l’air de passer et provoquer l’asphyxie : c’est l’arrêt respiratoire.
En outre, cette réaction allergique est parfois associée à un arrêt brutal de la circulation sanguine : c’est le choc anaphylactique, qui est une insuffisance circulatoire aiguë, d'origine allergique, pouvant elle aussi être mortelle.

Un œdème de Quincke impose l'administration d'un traitement d'urgence, surtout si le patient ressent une gêne respiratoire. On recommande d'aller aux urgences de l’hôpital le plus proche, ou d'appeler le 15 ou le 112. Si l'oedème ne touche que la peau, la prise d'antihistaminiques suffit. Si les voies aériennes sont touchées, la solution réside en une injection d'adrénaline et des corticoïdes d'action rapide. Mais si le gonflement se poursuit, un transfert immédiat en réanimation est indispensable.

La seule prévention consiste à identifier et supprimer l’allergène qui a déclenché l’œdème. Mais il reste inconnu dans bien des cas, n'offrant alors pas la possibilité de prévenir un nouvel œdème. Et en cas d'atteinte du pharynx ou du laynx, il est imératif de posséder une trousse de secours comportant un stylo-injecteur d'adrénaline, un antihistaminique et un corticoïde.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :