1. / Se soigner
  2. / Urgences

Combien de temps peut-on vivre sans boire ou manger ?

Pour fonctionner le corps a besoin d'énergie, protéines, glucides et lipides, qu'il trouve dans les aliments. Combien de temps l'organisme peut-il être privé de nourriture et d'eau ? Comment réagit-il ? Comment s'adapte t-il ?

Rédigé le , mis à jour le

Combien de temps peut-on vivre sans boire ou manger ?
Combien de temps peut-on vivre sans boire ou manger ? (Photo © Friedberg - Fotolia.com)

Classiquement on applique la règle de 3. On dit que l'on peut survivre 30 jours sans manger, 3 jours sans boire et 3 minutes sans respirer. Voilà pour la théorie, parce qu'en pratique, beaucoup d'éléments peuvent faire varier ces chiffres.

La volonté joue certainement un rôle clé. Un exemple célèbre est celui de Bobby Sands, un membre de l'Armée républicaine irlandaise mort en détention en 1981, après 66 jours de grève de la faim. Privé de nourriture, le corps va s'adapter.

Dans une première phase, de un à trois jours, l'organisme va d'abord épuiser ses réserves de glucose, d'eau et de sel. Cela entraîne une perte de poids souvent rapide et importante.

Ensuite, pendant la deuxième phase qui peut aller jusqu'à deux semaines, l'énergie est obtenue en puisant dans les réserves de graisses et dans les muscles. Cela va entraîner une fonte musculaire. Le corps fonctionne alors au ralenti, en abaissant le rythme cardiaque et la tension artérielle.

Dans la troisième phase, l'organisme va utiliser la dernière réserve disponible, les protéines, composants essentiels de toutes nos cellules.

Les limites de survie sont atteintes lorsque 30 à 50% des protéines sont consommées ou que la perte de poids est égale à 50% du poids initial. Mais si on peut vivre plusieurs semaines sans manger, on ne peut pas tenir beaucoup plus de 3 jours sans boire. Par la transpiration, la respiration et l'évacuation des urines, nous perdons près de 2 litres d'eau chaque jour. Et si cette perte n'est pas compensée, après 24 heures, le corps est déjà très déshydraté. En plein soleil, cela peut aller évidemment beaucoup plus vite.

L'un des premiers signes, c'est la couleur des urines qui devient plus foncée. La peau, la langue et la bouche se dessèchent, le sang s'épaissit, la tension artérielle chute. Les pertes en sels minéraux provoquent des maux de tête, des crampes, et des troubles de la conscience qui peuvent aller jusqu'au coma. C'est en général ce qui se passe quand le corps a perdu plus de 15% de son volume d'eau.