1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Innovation technologique

Un bandeau connecté pour alerter en cas de commotion cérébrale ?

EN BREF – Un prototype de bandeau intelligent, capable de repérer la gravité des commotions cérébrales subies par les sportifs, notamment dans le rugby ou le football, est en cours d’expérimentation en Australie, ont annoncé des chercheurs ce 23 mars.

Rédigé le

Un bandeau connecté pour alerter en cas de commotion cérébrale ?
Le prototype brainBAND®. (DR)

Baptisé "brainBAND®", ce bandeau connecté développé par la société Samsung est muni de capteurs destinés à transmettre aux médecins, aux entraîneurs et aux arbitres, une estimation de l’importance d'un choc à la tête subi par un joueur sur le terrain.

Selon le neuroscientifique australien Alan Pearce, qui a participé à la conception de l’appareil, la question de laisser ou non un joueur sur la pelouse après un gros choc est actuellement tranchée de façon trop subjective.

"Cette technologie indiquera en temps réel ce que le joueur a à la tête, avec une mesure objective qui permet de prendre une décision", a-t-il expliqué à l'AFP. "Les joueurs peuvent aussi emmener directement les données quand ils se rendent à l’hôpital, et permettre aux urgentistes de faire un diagnostic beaucoup plus précis".

Le bandeau peut aussi signaler les effets d'un contact qui paraît inoffensif à l'œil nu, avec un dispositif de lumières LED, qui signale la gravité de l'impact.

Le prototype a été testé en Australie sur des joueurs de rugby amateur, afin d'affiner sa conception et le rendre capable d’enregistrer également ces petits chocs qui peuvent avoir un effet cumulatif.

Alan Pearce insiste sur le fait que d’autres tests sont encore nécessaires avant une éventuelle commercialisation.

"Ce ne sont pas forcément un ou deux gros chocs, mais les coups répétés à la tête qui peuvent conduire aux problèmes à long-terme que connaissent les joueurs", conclut Alan Pearce.


Vidéo promotionnelle de la société Samsung mettant en avant le prototype brainBAND®.

avec AFP

Voir aussi