1. / Se soigner
  2. / Professions médicales

Une blague sexiste dans un examen blanc de médecine met la Toile en colère

"Inacceptable" et "sexiste", la ministre de la Santé, a réagi dans un tweet lundi 11 avril, à la question posée lors d'un examen blanc à des étudiants en médecine dans trois facultés parisiennes vendredi dernier.  

Rédigé le , mis à jour le

Une blague sexiste dans un examen blanc de médecine met la Toile en colère
Image d'illustration

Tout est parti de Pauline(tte), étudiante en médecine, qui a posté un tweet repris plus de mille fois depuis ce vendredi 8 avril.

Selon Slate, la jeune femme a passé un examen blanc de médecine sous forme de questionnaire à choix multiple dans lequel figurait un cas jugé "sexiste".

Une patiente de 35 ans consulte les urgences après avoir reçu une fessée de la part de son supérieur hiérarchique. Le questionnaire propose plusieurs choix de réponses.

A : "faire un bilan somatique"

B : "faire un bilan psychologique"

C : "faire une déclaration d'accident de travail"

D: "faire un certificat médical initial descriptif".

Mais c'est la réponse E, qui, sous couvert d'humour, a déclenché l'indignation de l'étudiante et de nombreux internautes : "Vous lui demandez d'aller au coin car elle n'a pas été sage".

Pauline(tte) a expliqué à Slate qu'"une telle formulation est symptomatique d'un état d'esprit très masculin propre aux facultés de médecine. C'est toujours sous couvert d'humour ou de tradition. Beaucoup ne se rendent pas compte que c'est tout simplement sexiste."

La réaction de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ne s'est pas fait attendre. Dès lundi 11 avril, elle a posté un tweet qualifiant de "sexiste" et d"inacceptable" la blague glissée dans l' examen blanc de médecine.

Simple dérapage ou sexisme ancré dans les traditions ?

L'esprit "carabin" est très présent à l'hôpital et notamment dans ses fameuses salles de garde qui sont avant tout des lieux de détente pour le personnel médical, à la manière d'un sas de décompression. En janvier 2015, l'affaire de la fresque grivoise peinte sur les murs d'une salle d'internes du CHU de Clermont-Ferrand a fait beaucoup de bruit. Elle était censée mettre en scène l'actuelle ministre de la Santé Marisol Touraine dans une scène à caractère sexuel.

Quelques mois plus tard, dans un tout autre esprit et sur Allodocteurs.fr, les internes de l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart se battaient pour la préservation de leur salle de garde et de leurs traditions.

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24