1. / Se soigner
  2. / Professions médicales

Sages-femmes : des nouvelles compétences critiquées

Depuis quelques mois, les sages-femmes sont habilitées à vacciner les nourrissons, leur entourage, à réaliser des IVG médicamenteuses et prescrire des arrêts de travail. Des nouvelles compétences qui suscitent l'ire des gynécologues.

Rédigé le

L'opposition entre sages-femmes et gynécologues est une bataille qui dure depuis plusieurs années.

Les sages-femmes pourront bientôt exercer une nouvelle compétence : pratiquer les IVG médicamenteuses jusqu'à la cinquième semaine de grossesse et prescrire un arrêt de travail si nécessaire. Pour Nicolas Dutriaux, sage-femme, cette nouvelle compétence est une bonne nouvelle pour les femmes et leur accès aux soins : "L'IVG médicamenteuse permet aux patientes qui n'ont pas du tout de suivi d'avoir une porte d'accès supplémentaire, en plus du médecin généraliste et des gynécologues obstétriciens ou médicaux, pour rentrer dans un parcours de santé".

Les gynécologues en colère

Le renforcement du rôle des sages-femmes s'inscrit légalement dans un décret du 2 juin 2016. Mais ces nouvelles mesures ont réveillé le conflit entre gynécologues et sages-femmes. Certains gynécologues sont montés au créneau pour faire part de leur forte opposition. Pour leur principal syndicat, ces nouvelles compétences nuiraient à la surveillance médicale des femmes. Pire, il y aurait même un risque pour les patientes comme l'explique le Dr Bertrand de Rochambeau, président du syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France : "On élargit des compétences à tout un corps de métier qui n'a pas reçu de formation en général. Il y a des sages-femmes dans les centres d'orthogénie qui sont très bien formées et qui sont efficaces. Pour ces sages-femmes, il n'y a pas de problème mais le décret élargit la compétence à l'ensemble des sages-femmes".

Les sages-femmes compétentes pour les IVG médicamenteuses

Pour le Conseil de l'Ordre des sages-femmes, ces attaques sont injustifiées : "Dire que les sages-femmes ne sont pas formées, c'est faux. Et les guéguerres internes sèment le doute dans l'esprit des femmes", regrette Marie-Josée Keller, présidente du Conseil national de l'Ordre des sages-femmes, "alors que tous les deux, médecins et sages-femmes, ont des compétences, sont formés pour. Ces compétences sont inscrites dans le code de la santé. Tout est légal". Loin de la polémique, les sages-femmes remplissent désormais toutes les conditions du décret pour pratiquer l'IVG médicamenteuse. Avec cette ordonnance professionnelle, elles pourront récupérer dans quelques jours les médicaments nécessaires pour réaliser des IVG.

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24