1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Désert médical

La région parisienne, premier désert médical français

Contrairement aux idées reçues, le premier désert médical français est ... l'Ile-de-France. La pénurie se fait le plus sentir en Seine-Saint-Denis, où on ne compte que 58 généralistes pour 100.000 habitants.

Rédigé le , mis à jour le

La région parisienne, premier désert médical français - Reportage vidéo du 6 janvier 2015

Les quatre départements français qui manquent le plus de généralistes se trouvent en région parisienne. En tête : la Seine-Saint-Denis avec 58 médecins généralistes pour 100.000 habitants, suivie de l'Essonne et de la Seine-et-Marne (61 généralistes pour 100.000 habitants), et des Hauts-de-Seine (avec 62 généralistes pour 100.000 habitants). En 2013, ces départements sont passés devant la Picardie, selon le rapport de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, publié le 9 octobre 2014.

Qu'est ce qu'un désert médical ?

Selon le ministère de la Santé, une région est considérée comme désert médical quand le nombre de médecins pour 100.000 habitants est inférieur d'au moins 30% à la moyenne nationale, qui se situe à 82 médecins généralistes pour 100.000 Français.

La ville de Paris est aussi touchée par la pénurie de médecins : la capitale se situe en dessous de la moyenne nationale. En France, on compte en moyenne 82 médecins généralistes pour 100.000 habitants, alors qu'ils ne sont que 79 à Paris. Un score comparable à celui de la Lozère... Si l'Ile-de-France est la région métropolitaine la plus touchée par le manque de praticiens, certains territoires d'Outre-Mer sont encore plus mal lotis. A Mayotte, par exemple, on ne dénombre que 9 généralistes pour 100.000 habitants !

Comment expliquer ces différences territoriales ?

Les loyers franciliens trop chers seraient un frein pour les jeunes généralistes. Et, alors que de nombreux praticiens partent à la retraite, leurs confrères préfèrent s'installer au soleil. Les Bouches-du-Rhône, les Alpes Maritimes et l'Hérault sont les départements qui concentrent le plus fort taux de médecins.

Au total, 3 millions de Français n'auraient pas un accès correct à la médecine générale, soit 5% de la population (1). En moins de 10 ans, la France a perdu près de 4.000 praticiens et ce taux de médecins devrait encore baisser de 10% d'ici à 2019 (2). 

----
(1) Selon le ministère de la Santé, en 2012.
(2) Selon un rapport de la DREES (direction de la recherche, des études et de l'évaluation statistique) de 2011.

En savoir plus sur les déserts médicaux :

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24