1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie

Ces plantes qui aident à mieux vivre la ménopause

Bouffées de chaleur, irritabilité, sécheresse vaginale... tels sont les symptômes que rencontrent les femmes quand vient le temps de la ménopause. S'il existe bien des traitements hormonaux, certaines femmes préfèrent des solutions alternatives, comme les plantes sous différentes formes.

Rédigé le , mis à jour le

Ces plantes qui aident à mieux vivre la ménopause
Ces plantes qui aident à mieux vivre la ménopause
Sommaire

Le cycle hormonal de la femme

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes vous expliquent le cycle hormonal féminin.

D'un point de vue physiologique, la ménopause correspond à l'arrêt du fonctionnement des ovaires. C'est un mécanisme naturel qui survient avec l'âge, généralement vers 50 ans.

Normalement, dès la puberté, les ovaires fabriquent chaque mois sous l'influence des hormones du cerveau, plusieurs ovocytes : ce sont les gamètes femelles. Durant ce cycle l'ovaire produit aussi des hormones, d'abord de l'œstrogène puis de la progestérone. Ces hormones préparent la muqueuse utérine pour recevoir un futur embryon en cas de fécondation. Cette fécondation ne se produisant que très rarement, l'ovaire arrête de fabriquer les hormones et la muqueuse utérine se détruit partiellement, c'est ce qui est à l'origine des règles.

Avec le temps, le stock d'ovules s'épuise et les ovaires ne répondent plus aux stimulations des hormones du cerveau, puisqu'il n'y a plus assez d'ovocytes. Les cycles deviennent alors de plus en plus irréguliers, les ovaires ne fabriquent plus d'hormones, il n'y a plus du tout d'ovulation et les règles s'arrêtent. Le terme ménopause veut justement dire arrêt des règles.

L'absence de production d'hormones par les ovaires est à l'origine de la plupart des signes de la ménopause : bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, sueurs nocturnes, prise de poids. Près de 80% des femmes ressentent une réelle gêne, mais il y a heureusement des solutions.

Une alternative idéale au traitement hormonal de la ménopause

Pour lutter contre les effets de la ménopause, Paule, conseillée par un naturopathe, a décidé d'utiliser les plantes.

Pour vérifier que la ménopause est bien installée, il n'y a pas de dosage hormonal mais un test. Pendant dix jours, il faut prendre de la progestérone. Et si à l'arrêt du traitement, il n'y a pas de règles, la femme est ménopausée. Pour obtenir un résultat sûr, il convient de répéter le test trois fois.

Paule est en pré-ménopause depuis plusieurs années. C'est-à-dire qu'elle a toujours des règles, mais ressent déjà les symptômes de la ménopause. Après avoir essayé un traitement hormonal classique qui ne l'a pas satisfaite, elle a choisi les plantes.

Soja : des compléments alimentaires controversés

Que penser des compléments alimentaires naturels à base de soja ?

Au début des années 2000, les compléments alimentaires naturels à base de soja remportaient un certain succès chez les femmes ménopausées. Mais depuis quelques années, ils ont été au centre de nombreuses controverses. Décryptage.

On le trouve dans les boissons, les desserts, les yaourts ou encore les plats préparés. Le soja est présent dans les rayons de nos supermarchés mais aussi dans ceux des pharmacies. Depuis quelques années, le soja est utilisé par les femmes ménopausées comme une alternative naturelle aux traitements hormonaux de synthèse.

Avec ces traitements quotidiens, fini donc les bouffées de chaleur et l'irritabilité liées à la ménopause. Mais pour savoir si les promesses des compléments alimentaires au soja sont réelles et prouvées, l'avis d'une spécialiste de la ménopause est indispensable. Selon le Dr Florence Trémollières, endocrinologue, "ces produits ont trouvé un certain intérêt pour beaucoup de femmes puisque lorsqu'elles les prenaient, elles avaient une diminution de leurs symptômes. Toutefois, quand on regarde leur efficacité réelle, c'est-à-dire lorsque l'on réalise des études en double aveugle avec un groupe contrôle contre un produit inactif, un placebo, et que l'on compare l'efficacité des deux bras de traitement (celles qui ont eu le placebo et celles qui ont eu le complément alimentaire), la différence est quasiment inexistante".

Pour ce médecin l'action des compléments alimentaires au soja est donc assez limitée : "ces produits n'ont aucune efficacité démontrée dans ce que l'on appelle la conséquence tissulaire de la carence hormonale de la ménopause. Ces produits n'ont aucun intérêt dans ce domaine".

Enfin dans certains cas, ils peuvent même se révéler dangereux comme le confirme le Dr Trémollières : "Ces compléments alimentaires sont contre-indiqués chez les femmes chez qui on vient de découvrir un cancer du sein. Beaucoup d'entre elles vont recevoir un traitement hormonal, une hormonothérapie adjuvante dans les cinq ans qui suivent leur cancer. Dans ce cas, ces produits sont strictement contre-indiqués".

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les compléments alimentaires au soja ne sont pas anodins. Avant de les prendre en traitement quotidien, mieux vaut donc consulter son gynécologue pour en parler.

Ménopause : les vertus de la ballote et du mélilot

Quels sont les bienfaits de la ballote et du mélilot lors de la ménopause ?

Certaines plantes peuvent agir sur des symptômes de la ménopause tels que les bouffées de chaleur ou l'anxiété. C'est le cas de la ballote et du mélilot.

La ballote est apaisante même si son parfum n'attire pas au premier abord : "On peut la consommer seule en tant qu'antispasmodique, sédative… C'est une plante qui va apaiser, calmer", précise Thierry Thévenin, herboriste. Mais attention, la ballote n'est pas conseillée aux personnes qui présentent des troubles hépatiques.

Le mélilot est une plante très différente de la ballote mais elle est très utile lors de la ménopause. Le mélilot contient des coumarines, une substance naturelle, organique et aromatique. Si la plante est mal séchée et qu'elle fermente, elle représente un danger. La coumarine se transforme alors en dicoumarol, un anticoagulant qui peut causer des hémorragies graves s'il est utilisé à fortes doses : "Le mélilot est contre-indiqué si on a un traitement antiagrégant ou anticoagulant en raison des coumarines. Il faut donc avoir préalablement un avis médical", prévient Thierry Thévenin.

Pour obtenir un effet thérapeutique, il faut faire une cure pendant plusieurs semaines. Le plus simple est de consommer ces plantes en infusion. La tisane de mélilot est recommandée pour les femmes en période de pré-ménopause : "Cette tisane est sédative donc elle va agir sur le système nerveux et va avoir tendance à apaiser. Et elle a aussi une action circulatoire. Elle va favoriser une meilleure circulation du sang, elle le fluidifie…", indique l'herboriste.

Le mélilot peut se consommer avec d'autres plantes comme la mélisse ou l'aubépine. En plus des tisanes, il peut aussi servir d'herbe aromatique en cuisine.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24