1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Antalgiques

La codéine définitivement interdite aux moins de 12 ans

L'Agence européenne du médicament a tranché : la codéine sera bel et bien interdite aux enfants de moins de 12 ans. Présente dans les antidouleurs et les traitements contre la toux sèche, cette molécule expose les plus jeunes à des difficultés respiratoires.

Rédigé le

La codéine définitivement interdite aux moins de 12 ans
La codéine définitivement interdite aux moins de 12 ans

En sirop ou en pastilles, les antitussifs à base de codéine sont désormais contre-indiqués aux enfants de moins de 12 ans. L'avis définitif de l'Agence européenne du médicament (EMA) et du CMDh, l'entité européenne qui représente toute les agences nationales du médicament, a été rendu le 24 avril, suite à de premières recommandations émises le mois dernier. Parce qu'ils exposent à des risques de dépression respiratoire chez les plus jeunes, les médicaments à base de codéine ne devront pas être prescrits chez les moins de 12 ans, les femmes enceintes qui allaitent ainsi que les patients, de tous âges, connus pour métaboliser très rapidement cette molécule (1). La codéine est également déconseillée chez les ados de 12 à 18 ans présentant des troubles respiratoires.

L'Agence du médicament française n'a, quant à elle, pas attendu la décision finale de l'EMA et de la CMDh. Le 20 mars 2015, elle avait d'ores et déjà pris ces mesures de restrictions.

La codéine, peu efficace pour traiter la toux de l'enfant

En passant dans le sang, l10% de a codéine se transforme en morphine et agit au niveau cérébral pour inhiber le réflexe de toux, inutile en cas de toux sèche. Chez les enfants, cette conversion n'est souvent pas la même que chez les adultes et peut être "imprévisible" souligne l'EMA, "ce qui les expose à d'avantage d'effets secondaires". Les médicaments à base de codéine, le plus souvent vendus sans ordonnance, ont provoqué 14 intoxications chez les moins de 6 ans, dont quatre fatales, explique l'EMA. Ces nouvelles recommandations concernent aussi bien les antitussifs que les antidouleurs codéinés, dans la ligne de mire de l'Agence depuis 2013.

La codéine est d'autant plus déconseillée que "les preuves de son efficacité contre la toux chez l'enfant sont limitées" précise l'EMA. Inutile de risquer des dépressions respiratoires puisque "la toux sèche et le rhume s'améliorent généralement d'eux-mêmes", ajoute encore l'Agence. Des directives internationales soulignent d'ailleurs que, à défaut d'antitussifs, la toux et le rhume peuvent être correctement traités par des humidificateurs d'air. Par contre, si la toux sèche est chronique, c'est qu'elle relève d'une maladie sous-jacente.

Suite à une prise de codéine entrainant difficultés respiratoires, confusions, somnolence, ralentissement de la respiration, rétrécissement des pupilles, nausées ou encore perte d'appétit, les parents doivent consulter leur médecin et arrêter immédiatement le traitement, conseille l'EMA.

---

(1) Métaboliseurs ultra-rapides CYP2D6 

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24