1. / Se soigner
  2. / Examens médicaux
  3. / IRM

Un simulateur d'IRM pour rassurer les enfants

De plus en plus pratiquée en France, l'imagerie par résonnance magnétique (IRM) est appréciée pour ses images de très haute qualité sans la moindre irradiation. Mais son bruit assourdissant et son tunnel étroit rendent cet examen angoissant. L'association Main dans la main a donc mis au point un simulateur d'IRM destiné à rassurer les enfants.

Rédigé le , mis à jour le

Pour éviter la sédation, le simulateur d'IRM apparaît comme une alternative intéressante.

L'IRM est un examen qui n'est pas très agréable : il est bruyant, long et il ne faut surtout pas être claustrophobe. Lors d'une imagerie par résonnance magnétique, le patient doit rester immobile, une anesthésie est donc généralement pratiquée aux enfants. Pour faciliter cet examen avec les enfants, l'hôpital Robert Debré leur propose de passer avant dans un jeu de simulation. Cela ne suffit pas toujours pour éviter l'anesthésie chez les plus petits. Mais les familles, comme les radiologues, apprécient ce dispositif.

Les enfants peuvent se préparer à l'IRM grâce à une fusée qui simule les conditions de l'examen avec tous ses bruits. Grâce aux bénévoles de l'association Main dans la main, l'IRM devient un jeu. L'enfant s'habitue à entrer dans cette machine et à rester calme sans bouger malgré le bruit.

"L'IRM a une place importante en pédiatrie parce que c'est un examen non irradiant. On a donc plus souvent recours à cet examen plutôt qu'au scanner. En tout cas quand on peut, on préfère l'IRM. Mais c'est un examen relativement long avec des séquences qui se succèdent (plusieurs séries d'images se succèdent) et à chaque série d'images, il est important que l'enfant ne bouge pas", explique le Dr Marianne Alison, radiologue.

Le simulateur est proposé au cas par cas à partir de 4-5 ans selon la maturité des enfants. Grâce à lui, les enfants peuvent se préparer sereinement à la vraie machine. Et les enfants ne perdent pas leur calme pendant la préparation de l'injection qui a lieu dans l'IRM. L'enfant est aidé par le gaz hilarant et la présence de ses parents. Des parents dont l'anxiété diminue aussi au fil du parcours comme le confirme le Dr Alison : "L'IRM se situe souvent dans un parcours de soins parfois compliqué. On sait que les parents et l'enfant attendent beaucoup de cet examen parce que souvent il y a une sanction chirurgicale ou un traitement qui sera modifié. Passer par cette étape de simulateur les aide aussi. Et un parent calme sera plus efficace pour calmer son enfant".

Grâce au simulateur, les enfants arrivent dans de meilleures conditions car ils se sont entraînés. Du coup, les examens sont de bonne qualité et cela évite de répéter les séquences.

De nombreux services de pédiatrie ont demandé à être équipés de cet appareil. Son coût de 25.000 euros est conséquent mais cet achat entraîne d'importantes économies, l'anesthésie peut être évitée, tout comme la présence de l'anesthésiste, la prise en charge de l'enfant en salle de réveil et une journée d'hospitalisation.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24