1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie orthopédique

Chirurgie du pied : quand faut-il opérer ?

Qu'est-ce qu'un hallux valgus ? Quelles sont les douleurs que la chirurgie peut soulager ? Existe-t-il des exercices pour prévenir ces douleurs aux pieds ? Les semelles sont-elles efficaces ? Comment la simple marche peut devenir un véritable supplice ?

Rédigé le , mis à jour le

Chirurgie du pied : quand faut-il opérer ?
Chirurgie du pied : quand faut-il opérer ?
Sommaire

Anatomie du pied

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent l'anatomie du pied.

Les pathologies du pied qui arrivent entre les mains des chirurgiens illustrent souvent parfaitement le fameux adage "il faut souffrir pour être belle". A quelques exceptions masculines près, c'est en effet généralement à force de porter de belles chaussures un peu pointues et à hauts talons que les femmes développent la plus fréquentes des déformations opérées : l'hallux valgus, avec le fameux "oignon" sur l'articulation du gros orteil.

Le pied est une structure complexe, il comprend en tout 26 os reliés par 107 ligaments ainsi que par les tendons d'une vingtaine de petits muscles. Au dessus du pied, le tibia et le péroné viennent s'articuler au niveau de la cheville, également formée de l'astragale. Cet os repose sur le calcanéum, qui correspond au talon du pied. À l'avant, il y a les os du tarse et du métatarse, puis les phalanges qui forment les doigts de pied... Ils sont composés de trois phalanges, à l'exception du gros orteil qui n'en a que deux.

L'ensemble est recouvert d'une peau plantaire spécialement résistante, plus épaisse que celle du reste du corps surtout au niveau de l'épiderme, elle est très kératinisée. Cette peau renferme différents capteurs sensitifs, certains sont sensibles à la pression au niveau des appuis, ils sont plus nombreux au niveau des doigts de pied. Les orteils par exemple, renseignent notre cerveau sur l'endroit où les pieds se posent : du sable, des pavés, un terrain bosselé ou au contraire complètement plat. Ces informations vont permettre au corps d'adapter sa position, et participent à l'équilibre. La peau se termine au niveau des phalanges par une couverture cornée essentiellement composée de kératine, ce sont les ongles. C'est la partie interne, la matrice qui constitue la racine et génère l'ongle.

Concernant les déformations, quand le gros orteil n'est pas parallèle aux autres, et qu'il est dévié vers l'extérieur on parle d'hallux valgus aussi appelé oignon, une pathologie fréquente des orteils. À cause de cette anomalie, une tuméfaction apparaît à la base du gros orteil, au niveau de la déviation. Elle entraîne des douleurs parfois très importantes. Et il devient difficile de trouver des chaussures confortables.

La déformation peut aussi modifier petit à petit les points d'appui du pied et le poids du corps passe sur les autres orteils qui tentent de compenser et se tordent. Dans les cas les plus difficiles, le deuxième orteil et parfois les suivants prennent alors une forme anormale, celle d'une griffe. L'orteil en griffe est en fait une contracture (ou flexion) d'une ou deux articulations. Cette flexion anormale peut créer une pression sur le pied lors du port de chaussures. Il se forme alors un cor sur le dessus et un durillon en dessous.

L'opération de l'hallux valgus

Attention, images d'intervention chirurgicale

L'hallux valgus est un problème de pied qui touche de nombreuses personnes, notamment quand on avance en âge. Dans 90% des cas, l'hallux valgus débute entre 40 et 50 ans. Et nous ne sommes pas tous égaux, puisque ce sont en majeure partie les femmes qui sont touchées par ce problème.

D'après les chiffres de la Sécurité sociale, 30% de la population âgée et 2% des enfants ont un hallux valgus en France. Dans 90 à 95% des cas, l'hallux valgus touche les femmes. Et dans 25% des cas, la cause de l'hallux valgus est héréditaire.

L'hallux valgus du pied est certes disgracieux mais il peut surtout devenir très douloureux. Alors lorsque la douleur est trop importante, l'opération devient inévitable. Une intervention que les patients redoutent à cause des douleurs post-opératoires et d'un retour à la marche parfois difficile. Aujourd'hui, il existe une nouvelle technique chirurgicale dite percutanée. Moins invasive, elle permet au patient de s'appuyer sur son pied le soir même.

La correction des orteils en griffe

Attention, images d'intervention chirurgicale ! Pour repositionner l'orteil, un bout de phalange est enlevé.

Douleurs, difficultés à se chausser, la déformation des petits orteils peut également nécessiter une intervention. C'est une chirurgie moins impressionnante que celle de l'hallux valgus car elle se déroule en percutané. Une méthode qui permet d'opérer avec des incisions de quelques millimètres à peine.

La kinésithérapie comme prévention

Des exercices simples peuvent rétablir un équilibre du pied.

Evidemment, nous ne le répétons jamais assez, mieux vaut prévenir…

Lorsque les douleurs apparaissent à l'avant du pied, quelques gestes d'étirement peuvent éviter d'avoir, un jour, besoin d'être opéré.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24