1. / Se soigner
  2. / Affaires, justice
  3. / Mediator

Mediator® : le début d'une enquête

Le Mediator®, un médicament pour les diabétiques en surpoids, aurait fait 500 morts selon le dernier bilan de l’Assurance-maladie. Jacques Servier, le patron du laboratoire pharmaceutique, ne comprend pas ce chiffre. Ce médicament a été interdit en novembre 2009. L'AFD lance un appel à témoignages.

Rédigé le

Mediator® : le début d'une enquête
Mediator® : le début d'une enquête
Sommaire

Le Mediator® en cause

JLS_161110.flv

Si vous avez pris du Mediator®, particulièrement pendant 3 mois au cours des 4 dernières années, vous devez consulter votre médecin traitant.

Commercialisé en France, de 1975 jusqu'en novembre 2009, le benfluorex a été pris au total par 5 millions de patients, dont près de 3 millions pendant plus de 3 mois.

Selon Jean Marimbert, directeur général de l'Agence des produits de santé (Afssaps), l'estimation du nombre de décès liés à ce médicament est "d'au moins 500 morts".

La Caisse nationale d'Assurance-maladie va essayer de joindre par courrier "tous les patients ayant eu plus de trois mois de traitement". On leur recommandera d'aller voir leur médecin traitant, et si le médecin repère qu'ils ont un souffle cardiaque, celui-ci devrait les orienter vers une consultation de cardiologie.

Jean Marimbert a estimé que "plusieurs dizaines de milliers de patients" étaient concernés. Selon lui, les risques de valvulopathie (dysfonctionnement des valves cardiaques), imputables au Mediator®, étaient plus importants "dans les deux premières années du traitement et dans les deux années qui suivent l'arrêt du traitement", soit pour les patients traités à partir de 2006.

"On ne touchera pas tout le monde" avec l'envoi des courriers, a-t-il cependant admis, rappelant que les bases de données nominatives des Caisses primaires d'Assurance-maladie ne sont pas conservées au delà de 24 mois.

Le Dr Irène Frachon, médecin à l'hôpital de Brest, qui a mené un long combat pour dénoncer les effets du Mediator®, a exprimé son "grand soulagement" de voir reconnaître officiellement ce "désastre sanitaire" (...). Elle a estimé qu'il ne fallait pas pour autant "paniquer". "Les ennuis sérieux concernent 0,5 personne sur 1 000", a-t-elle tenu à souligner. Pour le Dr Frachon, cette reconnaissance du problème par les autorités de santé devrait faciliter les démarches judiciaires des victimes.

Source : AFP du 16 novembre 2010

En savoir plus

Dans les médias :

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Le laboratoire Servier s'explique

JLS_mediator_servier.flv

Dans une interview accordée au journal Le Monde, le 20 novembre 2010, Jacques Servier, se dit "sidéré" et "stupéfait". Il affirme ne pas comprendre le chiffre de 500 morts avancé la semaine dernière et nie toute négligence de son laboratoire.

Explications avec Lucie Vincent, neurobiologiste et directrice générale des affaires extérieures pour le laboratoire Servier.

En savoir plus :

Enquête sur un coupe-faim toxique : interview du Dr Frachon

itw_irene_frachon_mediator.flv
Entretien du 9 juin 2010 sur le plateau du Magazine de la santé

Si vous avez pris du Mediator®, particulièrement pendant 3 mois au cours des 4 dernières années, vous devez consulter votre médecin traitant.

Mediator® : si vous êtes concerné

JLS_mediator_frachon_171110.flv
Interview du Dr Irène Frachon, le 17 novembre 2010, sur le plateau du Magazine de la santé.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a recommandé, mardi 16 novembre 2010, à tous ceux qui ont pris du Mediator®, de consulter un médecin, "tout particulièrement" ceux qui en ont pris pendant 3 mois au cours des 4 dernières années. Le ministre fait ainsi suite à une recommandation de l'Afssaps.

Pas de panique pour autant, "les personnes qui vont bien aujourd'hui, même si elles ont consommé beaucoup de Mediator®, n'ont pas vraiment de raisons d'aller plus mal demain, ce n'est pas une bombe à retardement, les lésions très graves concernent moins de une personne pour mille exposées" : les explications avec le Dr Irène Frachon, pneumologue, qui avait lancé l'alerte il y a quelques mois avec un ouvrage intitulé Mediator 150 mg.

Enfin, si vous êtes concerné, l'Association Française des Diabétique lance un appel à témoignages et appelle les personnes ayant pris du Mediator® ou leur famille, à lui communiquer dans le détail les conditions de la prescription et de la consommation de ce produit.

Envoyez vos témoignages à : connaissance.diabete@afd.asso.fr

Ou écrivez à :

Cellule Mediator-AFD
88 rue de la Roquette - 75544 Paris cedex 11
Tél : 01 40 09 24 25

En savoir plus :

 

Le témoignage d'une patiente

mediator_temoignage_181110.flv
Le témoignage de Céférina Cordoba, le 18 novembre 2010.

Certains patients qui l’ont utilisé comme simple coupe-faim doivent vivre aujourd’hui avec de lourdes pathologies cardiaques.

C’est le cas de Céférina Cordoba, cette Brestoise de 56 ans qui a pris ce médicament pendant près de deux ans. Elle a du subir une opération à cœur ouvert. Comme trois autres patients, elle a décidé de porter plainte contre le laboratoire Servier, le fabricant du médicament.

Si vous êtes concerné, l'Association Française des Diabétique lance un appel à témoignages et appelle les personnes ayant pris du Mediator® ou leur famille, à lui communiquer dans le détail les conditions de la prescription et de la consommation de ce produit. 

Envoyez vos témoignages à : connaissance.diabete@afd.asso.fr

Ou écrivez à :

Cellule Mediator-AFD
88 rue de la Roquette - 75544 Paris cedex 11
Tél : 01 40 09 24 25

En savoir plus :

 

 

En savoir plus : vos questions au Dr Irène Frachon

Dans les médias :

Sur Allodocteurs.fr :

Questions/réponses :

  • J'ai pris du Médiator® longtemps. En 2004 : œdème pulmonaire aigu et deux valves cardiaques défaillantes. Comment déclarer mon cas ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Irène Frachon, pneumologue (entretien du 29 juin 2011)

Ailleurs sur le web :