1. / Se soigner
  2. / Affaires, justice
  3. / Mediator

Médiator : le coeur se resserre au théâtre

Après "la fille de Brest" au cinéma, c’est au tour du théâtre de s’emparer de l’affaire du Médiator avec "Mon Cœur". La pièce entame une tournée dans toute la France.

Rédigé le , mis à jour le

Extrait de la pièce "Mon Cœur" au théâtre des bouffes du Nord (© Pierre Grosbois)

La pièce de théâtre "Mon Cœur" relate l’histoire de Claire Tabard, une jeune femme de 30 ans qui rêve d’être mince. Après sa grossesse, elle n’arrive pas à perdre ses kilos et en parle à son médecin traitant. Celui-ci lui prescrit alors du Médiator (voir encadré).

Initialement destiné aux diabétiques mais largement prescrit comme coupe-faim, le Mediator a été retiré du marche en 2009 pour risques de valvulopathie (graves lésions des valves cardiaques).

Claire Tabard, Cathy Tabard (sa soeur) et Hugo, l'avocat ©Pierre Grosbois

"Ce médicament va vous aider. Et en plus, il est remboursé par la sécurité sociale: elle est pas belle la vie ?" C'est avec ces mots que la généraliste prescrit à Claire le médicament qui transformera sa vie en enfer.

Pauline Bureau, auteure et metteur en scène, a rencontré Irène Frachon, la pneumologue de Brest qui a révélé le scandale en 2008. Grace à elle, elle obtient les coordonnées des victimes du Médiator à Paris, Lille, Marseille, Carcassonne, Dinard... "J’écris l’histoire d’une femme qui contient un peu de chacune des personnes que j’ai rencontrées", écrit Pauline Bureau dans sa note d'intention. "Je l’appelle Claire Tabard. Elle est hantée depuis l’enfance par les problèmes de poids. Un médecin lui prescrit du Médiator après une grossesse et elle s’effondre sept ans plus tard devant son fils. Elle subit une opération à cœur ouvert, on remplace ses valves abimées par des valves mécaniques. Ça lui laisse des séquelles et un traitement à vie. Son cœur est changé à jamais, son rapport aux autres aussi".

Une femme à nu

La pièce dévoile ainsi le parcours d'une femme qui se bat contre la maladie, ne sachant pas encore qu’elle est victime.

"Elle était malade, elle devient victime d’un empoisonnement", explique l'auteure. Or, le statut de victime lui donne des droits. Elle va se battre, épaulée par sa sœur Cathy, par Hugo, un avocat spécialisé en droit des victimes, et par Irène, qu’elle appelle "sa guerrière".

Sans pudeur, la mise en scène dévoile tout du quotidien du personnage principal, son opération à cœur ouvert, les conséquences sur sa vie sexuelle, sociale, professionnelle, et sur sa relation avec son fils. Irène Frachon n’apparaît qu’en second plan, Claire restant l’héroïne. "Irène m’a amenée aux victimes et ce sont d'elles dont je veux parler", précise-t-elle.

Durant toute la durée du spectacle, le spectateur retient son souffle, oscille entre le rire et les larmes. Car jamais la pièce ne tombe dans le pathos : l’écriture est extrêmement dynamique, la mise en scène avant-gardiste, et les acteurs d’une justesse absolue, notamment Marie Nicolle (dans le rôle de Claire Tabard) et Rebecca Finet (la soeur de Claire).

Entre le premier cas avéré et le retrait du médicament, il se sera écoulé dix ans. Environ 2.000 victimes du Médiator sont estimées à ce jour.

La troupe est en tournée :

  • Du 16 mars au 1er avril - Théâtre des Bouffes du Nord
  • Les 5 et 6 avril - 
Le Merlan, scène nationale de Marseille
  • Le 21 avril
 - Théâtre de Châtillon
  • Le 25 avril -
 La Garance, Scène nationale de Cavaillon
  • Le 28 avril 
- Théâtre André Malraux de Chevilly
  • Le 12 mai - Théâtre Roger Barat d’Herblay
  • Du 16 au 17 mai - Le Quartz, Scène nationale de Brest

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24