1. / Se soigner
  2. / Accidents

Noyades : des étés meurtriers

Entre début juin et fin septembre 2015, 436 personnes ont péri noyés, en France métropolitaine, soit en moyenne 3,6 décès par jour. L'essentiel de ces morts aurait pu être évité, avec plus de surveillance s'agissant des enfants, ou en prenant en compte les conditions météorologiques et en ne surestimant pas ses capacités physiques s'agissant des adultes.

Rédigé le

Noyades : des étés meurtriers
Noyades : des étés meurtriers

Entre juin et septembre 2015, des chercheurs ont recensé tous les cas de noyades ayant entraîné une hospitalisation ou un décès en France métropolitaine. Sur 1.266 noyades accidentelles survenues durant cette période, 436 (34%) ont entraîné la mort. Environ un accident sur cinq – 226 cas – concernait des enfants de moins de 6 ans, dont 29 sont décédés (11%). Près de la moitié des cas – 568 – concernait des adultes de plus de 45 ans, avec 260 décès (46%).

Les chercheurs notent que 241 noyades se sont produites en piscine privée (68 décès), 62 en piscine publique d’accès payant (6 décès), 157 en cours d’eau (115 décès), 132 dans un plan d’eau (65 décès), 637 en mer (167 décès) et 37 en d’autres lieux (15 décès).

Des causes différentes à des âges différents

"En piscine privée, les enfants de moins de 6 ans se sont noyés surtout à cause d’un manque de surveillance d’un adulte et de leur inaptitude à nager", analysent-ils. "Un manque de surveillance a été signalé dans 55% des [accidents, mortels ou non], avant le fait de ne pas savoir nager (47% [des accidents]). Ces deux circonstances simultanées ont été retrouvées dans 30% des [accidents]. Une chute a été mentionnée dans 26% des cas."

Dans les cours d’eau et plans d’eau, "les noyades sont souvent survenues après une chute, lors d’activités solitaires ou après une consommation d’alcool". "Chez les 13-24 ans, la noyade est survenue le plus souvent en raison des courants (26%) ou d’un épuisement (23%)", détaillent les auteurs de l'étude. "Dans 20% des cas, au moins un des trois problèmes de santé suivants – épilepsie, malaise, malaise cardiaque – ont été signalés. [...] Chez les personnes de 25 à 44 ans, la noyade est survenue en raison d’une chute dans 28% des cas ; un épuisement et les courants ont été cités respectivement dans 16% et 12% des cas et au moins un problème de santé (épilepsie, malaise, malaise cardiaque) a été signalé dans 25% des cas".

En mer, les noyés étaient souvent "des personnes résidant dans le département de la noyade, âgées de plus de 45 ans", ou des personnes ayant un problème de santé. Les auteurs notent que "chez les 45 ans et plus, 48% des [accidents] ont fait l’objet d’au moins un signalement de problème de santé (épilepsie/malaise/ malaise cardiaque), avant les chutes (21%) ou l’épuisement (13%)."

Ces résultats invitent à maintenir, voire à renforcer, les messages de prévention ciblés en fonction des sites concernés et des publics.


Source : Santé Publique France / Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 18 avril 2017

la rédaction d'Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24